Vu de Norge #145 : Northug face à une nouvelle guerre de contrats

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 
 

 

 

Klemetsen entraîneur

Harvard Klemetsen (photo : Vianney Thibaut/Agence Zoom)

 

Håvard Klemetsen, qui a pris sa retraite à la fin de la saison, n’a pas mis longtemps à revenir dans le monde du combiné nordique. Il vient en effet d’être embauché comme coach par la fédération norvégienne pour former une équipe en vue des Jeux olympiques 2022 à Pékin : la « team Beijing ». Le but est de former dès à présent les athlètes de demain.

Cette équipe est pour le moment formée par l’équipe B mais de nouveaux éléments devraient venir vite la rejoindre, avec pour objectif d’être fin prêt en 2022 à remporter la coupe du monde et les JO. Pour cela, elle aura déjà trois camps d’entraînement dès cet automne. « Notre but est d’entraîner des athlètes, indépendants et lucides qui ont une bonne attitude et se battent pour réaliser leurs rêves, explique Klemetsen. Nous allons les challenger et les suivre chacun individuellement. » Son adjoint, Ole Martin Storlien, lui aussi ancien combiné, complète : « il y aura une nomination annuelle des membres de l’équipe Beijing.

Les athlètes qui auront montré un bon développement seront évalués pour rejoindre l’équipe. »
Pour le moment, sept noms ont été annoncés : Harald Riiber, Truls Johansen, Lars Ivar Skårset, Espen Bjørnstad, Einar L. Oftebro, Simen Tiller et Sindre Ure Søtvik.
 
 

Gangnes : le retour gagnant

 

Après une année d’absence due à une nouvelle blessure au genou, Kenneth Gangnes a enfin fait son retour en compétition après avoir regagné les tremplins à la fin de l’hiver. Et quel retour !

 

 

Gangnes s’impose lors d’une compétition de duels à Midtstubakken à Oslo. Avec 94m et 2m de bonus, il a facilement battu Tande en finale qui n’a fait que 76m. « Ce n’est pas la plus grande compétition de la saison ou de l’été mais c’est toujours amusant de gagner », réagit Gangnes. Le Norvégien est aussi satisfait de sa condition physique et de son développement : « il reste du chemin à parcourir pour revenir en coupe du monde mais ça se met en place et je saute de mieux en mieux. » Il tient aussi à préciser qu’il ne redoute pas une nouvelle blessure au genou qui semble être totalement guéri pour le moment. Kenneth Gangnes pourrait donc bien faire son retour au meilleur niveau dès le mois de novembre.
 
 

Northug face à une nouvelle guerre de contrats

A la fin de la saison 2018, Petter Northug Jr. se retrouvera sans son contrat avec l’équipe privée Coop, mais aussi sans son contrat avec l’équipe nationale. Il s’attend donc à d’âpres négociations avec les différentes parties pour garder l’engagement actuel envers les deux entités… Qui pourraient bien durer 8 mois !

Avec une troisième place ce week-end au Kristiansand Skifestivalen, Northug a montré qu’il était en meilleure forme que l’an dernier avant la saison olympique. De quoi affoler les sponsors et les négociations.

 

Mais le fondeur reste conscient que rien n’est joué : ses résultats hivernaux détermineront la suite. S’il fait une bonne saison, il serait alors dans une position plus évidente pour négocier un contrat similaire au précédent avec la fédération norvégienne. « Tout dépendra de ce que je pourrais leur apporter en mars », explique Northug.
Coop, en revanche, s’est déjà dit partant pour un renouvellement de contrat après 2018, bien que le manager de Northug ait confié que ce n’était pas assuré de leur côté. La bataille pourrait donc bien être relancée puisque, normalement, un fondeur ne peut pas faire partie d’une équipe privée et de l’équipe nationale en même temps. « Ce n’est pas grave, j’apprécie la pression, rigole l’athlète de Mosvik. De toutes façons, l’objectif c’est l’or aux JO. »

 


 
« Je mentirai si je disais que j’étais plus motivé qu’avant les mondiaux de 2011, continue Northug. Mais je suis motivé. Quand on se prend une claque comme ça (en référence à sa baisse de forme la saison dernière après un camp en altitude, ndlr), on se relève et on revient. C’est ça qui me motive. »
 
 

Jacobsen veut sa revanche

Astrid Uhrenholdt Jacobsen (photo : Agence Zoom).

 

Avant les Jeux de Vancouver, Astrid Jacobsen a souffert d’une blessure au dos. A Sochi, la fondeuse à dû faire avec la mort de son frère. Elle veut donc prendre sa revanche aux prochains Jeux qui pourraient bien être les derniers de sa carrière. « J’aimerais savoir ce que c’est d’aller aux JO et que tout aille bien », confie-t-elle à la NRK. Bien évidemment, les précédents incidents, surtout la disparition de son petit frère, restent dans un coin de sa tête, même au moment de prendre le départ d’une course olympique. « Mais ça me donne justement une motivation supplémentaire », explique la Norvégienne.
Et le but est clair : obtenir une médaille. Pour cela, Jacobsen va se concentrer sur le 10km sur lequel elle excelle dernièrement. La fondeuse a aussi décidé de ne vraiment penser qu’au sport même si elle doit encore attendre un peu avant de reprendre un entraînement optimal avec sa fracture à la hanche.
Il lui reste 220 jours pour être prête pour ce qui pourrait bien être le dernier grand événement de sa carrière. « C’est une option, avoue Jacobsen. Mais je n’y pense pas. Ce qui compte tout de suite, c’est que je réussisse à mettre en pratique les changements que je veux et développer les capacités sur lesquelles je veux travailler. J’espère devenir plus stable et aller chercher un titre olympique de cette façon. Après, je verrai au printemps prochain… »
 

 
 

Un footballeur se met au fond

Footballeur, John Arne Riise a décidé de se mettre au ski de fond professionnel. Il a ainsi rejoint l’équipe privée d’Øysten Pettersen pour la prochaine saison. « C’est un défi que je ne pouvais pas refuser, explique Riise. Je vais faire de nouvelles choses, repartir de rien. » Et Pettersen espère bien qu’il donnera tout ce qu’il a…
L’objectif pour le footballeur est de participer à toutes les courses longues distances de l’hiver. Il a débuté l’entraînement en ski-roues et fera une première apparition lors du Blink Festival à la fin du mois, aux côtés des meilleurs fondeurs de Norvège et du reste du monde.
Pour se préparer au mieux aux longues distances, Riise suivra un entraînement de marathonien en plus de l’entraînement de fond. Il a aussi été prévu que, sur toutes les courses, il doit compléter le parcours sans prendre plus de 50% de temps en plus que ses coéquipiers. En clair : si Pettersen et le reste du groupe termine en 4h, il ne doit pas mettre plus de 6h.
Pour corser le jeu, Pettersen et Riise ont aussi fait un pari sur les chances de réussite du footballeur : le perdant devra se faire tatouer.
 

 
 

Velta s’est marié

Champion du monde de saut à ski en 2015, Rune Velta avait pris sa retraite l’an dernier. S’il avait décidé de ne pas trop s’éloigner du monde du sport, il s’est engagé dans une nouvelle aventure en épousant Marthe ce week-end en présence de ses anciens coéquipiers.

 

Gutta kødder!! #martheogrune2017

Une publication partagée par Kenneth Gangnes (@kennethgangnes) le


 
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.