Vu de Norge #147 : Astrid Jacobsen face à Kikkan Randall au CIO

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

 

 

Astrid Jacobsen au CIO ?

 

Alors qu’elle rêve avant tout de médailles olympiques, Astrid Jacobsen a aussi décidé de briguer une autre sorte de récompense : un siège au comité des athlètes au Comité Olympique. Elle se présente donc pour les élections qui auront lieu lors des Jeux Olympiques de Pyeongchang. Elle sera en concurrence avec la fondeuse américaine Kikkan Randall, la hockeyeuse finlandaise Emma Terho, la patineuse de vitesse chinoise Zhang Hong, le lugeur italien Armin Zöggeler et le skeletoneur espagnol Ander Mirambell. Le CIO, ravi de tous ces profils, incite tous les athlètes qui se rendront aux JO à voter pour le candidat qu’ils voient le mieux représenter leurs intérêts. Astrid Jacobsen, quant à elle, promet de tout faire pour redorer l’image du ski de fond et des autres sports d’hiver.

 

 

 

Gangnes : retour gagnant

 

Kenneth Gangnes, blessé l’été dernier lors d’une mauvaise chute, a dû passer l’hiver entier loin des compétitions. De retour au tremplin vers février, il a retrouvé les dossards de départ ce week-end à Wisla, en Pologne. Et il ne fait pas les choses à moitié ! Après avoir remporté une épreuve nationale, l’un des plus grands espoirs de la Norvège, s’est qualifié en cinquième position à quatre points du vainqueur, Maciej Kot.

 

 

Il a ensuite terminé 8e de la compétition individuelle et il a participé à la 2nde place de la Norvège dans le par équipe. « J’étais très nerveux mais c’est incroyable d’être de retour », a confié Gangnes.

Son coach, Alexander Stöckl, est quant à lui ravi des progrès de l’athlète : « il a un niveau assez élevé, il n’est pas encore à 100% mais c’est déjà très positif. »
Un retour remarqué et applaudi donc et qui pourrait bien continuer ainsi dès le 28 juillet à Hinterzarten, lors de la seconde épreuve du Grand Prix d’été.
 
 

Nouvelle règle testée à Wisla

Auparavant, les dix meilleurs sauteurs de la coupe du monde étaient automatiquement qualifiés pour la compétition. La FIS a pourtant décidé d’y mettre un terme. Pourquoi ? Car la plupart des chaînes diffusant le saut à ski, tout comme les organisateurs, souhaitent faire des qualifications un réel événement sportif qui aurait de l’importance.
Cette nouvelle formule est donc testée au Grand Prix d’été avant que la FIS tranche pour de bon lors de sa réunion automnale.
Et, globalement, les sauteurs et leurs coachs en sont satisfaits. Kenneth Gangnes confie ainsi à la NRK que « si l’on fait parti des 10 meilleurs mondiaux, on devrait être capable de se qualifier. » Argument irréfutable, s’il en est. « C’est bon pour le saut, ajoute Alexander Stöckl, entraîneur de la Norvège. Les qualifications vont avoir un réel intérêt désormais et tout sera plus clair. » Tous admettent aussi que ce sera plus difficile puisque les athlètes perdent un saut d’entraînement et doivent faire face à un saut de compétition de plus et donc plus de pression.

 

Les fondeurs sont-ils trop beaux ?

Les troubles alimentaires en saut à ski ne sont pas nouveaux. Il semblerait qu’ils touchent désormais aussi le ski de fond, particulièrement les juniors. Pour Astrid Jacobsen, qui s’est penchée sur la question, cela viendrait entre autres des réseaux sociaux. En effet, les jeunes athlètes sont confrontés aux images de leurs idoles, de leurs muscles… Les filles de l’équipe de fond tiennent donc à faire savoir à leurs possibles successeurs qu’ils ne doivent pas se concentrer sur les apparences mais sur leur sport, ce qu’ils aiment.

 

 

« J’ai un corps totalement différent de celui que j’avais quand j’étais jeune, explique ainsi Marit Bjørgen. Je me suis entraîné de nombreuses années et il faut faire attention à ce que nous publions pour éviter que les jeunes prennent des raccourcis. » Ingvild Flugstad Østberg, quant à elle, dénonce aussi les diktats actuels sur le « corps idéal ». « Nous devons être des exemples, affirme-t-elle. Il faut qu’ils comprennent qu’il y a des différences entre le corps d’un athlète de 16 ans et un athlète de 25 ans. Il faut faire attention à leur santé. »

 


 
Heureusement, comme le rappelle Astrid Jacobsen, un programme a été mis en place pour garantir la santé de ces jeunes fondeurs et les mettre en garde contre les dangers des troubles alimentaires.

 

 


 

 
Mais ce n’est pas toujours suffisant, surtout avec les photos publiées par les athlètes masculins de l’équipe nationale de fond, souvent torses nus pendant la période estivale. Emil Iversen assure pourtant qu’ils réfléchissent avant de poster de nouvelles photos et prennent le problème très au sérieux. Hans Christer Holund tient quant à lui à faire une petite mise au point : « on s’entraîne 100 h par mois, c’est normal que nos corps soient ainsi. Il n’y a aucun souci, je peux vous l’assurer. Nous nous entraînons pour être meilleurs sur les skis, la musculature vient avec. Ce n’est pas nous qui créons ce problème. » Il semblerait pourtant que ce problème touche aussi les jeunes garçons, tout autant que les jeunes filles…
Un seul remède : montrer la bonne voie à suivre et vendre les profits d’un corps sain et d’une alimentation saine pour devenir un champion.

 

 

Nouveau record pour Northug

 

 

Petter Northug Jr. aime battre des records. Et il en a désormais un nouveau à son palmarès ! Il a ainsi passé 29 jours à plus de 1800 m d’altitude au lieu de 21 prévus, plus que tout ce qu’il a fait auparavant. Mais si le retour s’était mal passé l’an dernier, cette fois-ci, Northug a tout prévu et compte bien récupérer pendant l’été tout en profitant des biens faits de ce séjour en altitude. D’après TV2, son précédent record était de 25 jours. Northug a donc mis tous les atouts de son côté pour que tout se passe au mieux et il a bien pris garde de ne pas commettre de nouveau les erreurs de l’été 2016. « Il a toujours remis les choses en question et il veut toujours aller plus loin, explique son père. Pour lui, on ne peut pas gagner sans prendre de risques. »
Le fondeur devrait retourner en Europe centrale pour 2 autres séjours en altitude avant le début de la saison.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.