Vu de Norge #170 : le chemin de croix de Northug

Vu de Norge, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, biathlon, sports d'hiver, Norge, Norvège
CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

 

  • Les favoris du Tour

Pour les experts d’Eurosport Norvège et de la NRK, il ne fait aucun doute que les favoris du Tour 2017/2018 sont les vainqueurs de la saison dernière : Sergey Ustiugov et Heidi Weng. Sans les grandes vedettes que sont Klæbo, Northug, Bjørgen et Kalla, les deux vainqueurs de l’édition précédente pourraient bien récidiver.

Sergey Ustiugov (RUS) – Photo : Modica/NordicFocus.

« Certes, Ustiugov n’était pas très en forme à Lahti, mais il va de mieux en mieux », commente Åge Skinstad. Et le Norvégien a vu juste puisque le Russe s’est déjà imposé sur le sprint d’ouverture à Lenzerheide. Pour les Norvégiens, Martin Johnsrud Sundby aura de grandes difficultés à aller le chercher à cause de ses problèmes respiratoires qui l’handicaperaient plus qu’il ne veut bien l’avouer. « Il sera quand même le plus grand challenger d’Ustiugov », affirme Skinstad. Pour Jann Post, expert NRK, un autre challenger du fondeur russe pourrait bien être Maurice Manificat, arrivé au Tour 2e du général et 1e du classement distance.

Heidi Weng (NOR) – Photo : Modica/NordicFocus.

Chez les femmes, Haga et Bjørgen ont décidé de faire l’impasse sur le Tour de ski, tout comme les Suédoises Kalla et Nilsson. Pour les experts, la victoire devrait donc se jouer entre les Norvégiennes et la Finlandaise Parmakoski. « Weng reste favorite, comme l’an dernier, assure Skinstad. Elle n’a pas de faiblesse et est polyvalente. » Jann Post, lui, parierait aussi sur Ingvild Flugstad Østberg : « elle peut prendre de l’avance sur les trois premières compétitions et rendre le Tour très intéressant. » Encore une fois, les experts ont vu juste puisque Østberg devance Weng à l’issue des trois premières courses.

 

 


  • Sundby ne veut pas penser aux accusations de dopage

Martin Johnsrud Sundby (NOR) – Photo : Modica/NordicFocus.

« Je ne veux pas croire que mon plus grand concurrent soit dopé », assène Martin Johnsrud Sundby. Avec les scandales entourant les Russes, le fondeur norvégien a été amené plusieurs fois à s’exprimer sur ces affaires. Jusqu’ici, il a toujours affirmé croire que la FIS et le CIO prendraient les meilleures décisions possibles, préférant penser que les Russes concourant toujours en coupe du monde étaient « propres ».
« J’espère vraiment que j’ai raison, que ceux qui sont toujours là ne sont pas dopés, confie Sundby à Dagbladet. Sinon, il serait très probable que je me sois fait volé plus que le plus grand moment de ma carrière. »

Le Norvégien fait ainsi référence à sa course olympique où il a échoué 4e derrière trois Russes dont deux déjà disqualifiés cette année après enquête. « Ils nous auraient aussi volé la victoire sur le par équipe », ajoute Sundby. Il admet que ce serait très difficile pour lui qui a toujours trouvé que Legkov avait fait l’une de ses meilleures courses sur cette compétition par équipe : « j’ai toujours voulu croire que s’il était dopé, il n’était pas au courant. Ce serait vraiment un coup dur de savoir que c’est faux et qu’ils se sont dopés en connaissance de cause. »
Malgré tout, le fondeur norvégien préfère être optimiste, choisissant d’écarter toute possibilité qu’Ustiugov ferait partie du même système de dopage. Sundby affirme préférer se concentrer sur la compétition pure, se tenant éloigné des polémiques de dopage russe mais aussi du scandale entourant sa propre équipe sur leur utilisation des médicaments contre l’asthme. « Tout ce dont j’ai peur c’est que ce climat de suspicion fasse du mal à notre sport, nous empêche de le développer », conclut le détenteur en titre du globe de cristal.


  • Le chemin de croix de Northug

Une coupe du monde depuis le début de l’année. Aucun point. Pas de Tour de ski et à mesure que la saison avance, une opportunité de participer aux Jeux olympiques qui s’amenuise. L’hiver de Petter Northug Jr. n’est pas reluisant. Mais le Norvégien ne veut pas abandonner son espoir de se rendre en Corée et d’y briller.


Il a donc pris part à une compétition à Lillehammer la veille du nouvel An : la Strindheimstaffeten. Malheureusement, après la course où son équipe a terminé 2e, Northug s’est contenté de dire que sa forme n’était pas aussi bonne qu’il aimerait et qu’il espérait que ça irait vite mieux. Aucune bonne nouvelle, donc, pour le fondeur de Mosvik en cette nouvelle année.


Le plan est donc désormais plutôt clair : le week-end prochain, il devrait tenter sa chance sur la coupe scandinave de Piteå même s’il aurait préféré faire ses gammes sur le Tour de ski. Pour Vidar Løfshus, directeur du fond norvégien, Stig Rune Kveen, l’entraîneur de Northug, et Arild Monsen, entraîneur de l’équipe nationale de sprint, cette compétition serait l’un des derniers espoirs de l’athlète et même s’il est libre de ne pas s’y rendre, tous pensent plus judicieux d’aller y concourir. « Il devrait ensuite prendre part aux championnats nationaux à Gåsbu, indique Monsen. Il pourrait participer au sprint et aussi à un 15km ou un 30km. »

Si là encore, il ne montre pas qu’il est capable de prendre une médaille olympique, il lui restera une dernière chance lors de l’étape de coupe du monde de Planica en Slovénie où l’équipe lui a réservé une place. « Avec un sprint classique et un 15 km classique, ça nous ferait une bonne base pour savoir de quoi Northug serait capable aux Jeux », commente Monsen.
« Petter, reviens le plus vite possible, tu nous manques, » a quant à lui déclaré Sergey Ustiugov à l’issue du sprint de Lenzerheide. Tor Arne Hetland, entraîneur national des Norvégiens, a aussitôt rebondi sur cette déclaration d’amour à son athlète : « nous savons l’engouement pour Petter, nous aimerions donc qu’il soit vite de retour parmi nous, avoue Hetland. Je pense qu’il reste motivé pour revenir. » Northug semble en tous cas confirmer cette théorie avec son post de bonne année sur instagram où il promet à ses « haters », ses détracteurs, qu’il sera de retour et qu’il leur donnera encore plus de raisons de jaser.

Happy New Year! 💃🏽💸💘💥

Une publication partagée par Petter Northug Jr (@jantelov1) le

 


  • L’abandon du sprint classique : la faute de Klæbo ?

A Ruka, Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) – Photo : Rauschendorfer/NordicFocus.

A Lillehammer, Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) – Photo : Rauschendorfer/NordicFocus

A Toblach, Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) – Photo : Rauschendorfer/NordicFocus

Lors du congrès d’automne de la FIS à Zurich en octobre, plusieurs aménagements pour le ski de fond avaient été proposés qui pourraient être validés dès le mois de mai prochain. Parmi ces possibilités controversées, l’abandon du sprint classique a été évoqué. Pierre Mignerey, directeur adjoint de la FIS, s’en était déjà expliqué en octobre.

Mais cette fois, une autre raison à ce possible abandon de la discipline a été évoquée : la volonté d’empêcher que le sprint classique ne devienne qu’une question tactique et non plus technique.

Dès cet été, la FIS a en effet vu plusieurs vidéos montrant que beaucoup d’athlètes s’entraînaient à imiter le style de Johannes Høsflot Klæbo. « Je n’ai rien contre lui, mais il nous faut une meilleure image du style classique », explique Mignerey au journal suédois Expressen, comme le rapporte le quotidien norvégien Dagbladet. Le choix d’abandonner ou non le sprint classique sera fait avec un vote au congrès international de la FIS. « Le plus important, c’est surtout de prendre une décision », conclut Mignerey.


  • Nouvelle technologie en saut

Lors des qualifications d’Oberstdorf, un détail sur les skis de saut de Richard Freitag a attiré l’attention des experts NRK et de l’ancien sauteur Johan Remen Evensen. Une grosse puce rouge avait fait son apparition sur les skis de plusieurs athlètes. Après quelques recherches, Evensen a découvert que cette puce était un nouveau dispositif de mesure pour des paramètres tels que la longueur du saut, la vitesse, la hauteur ou même la courbe de la trajectoire du saut et l’angle des skis.

Ce dispositif a été testé par quelques ouvreurs lors du Raw Air mais lors de la coupe du monde féminine de Lillehammer. « Je n’en sais pas grand chose, c’est la première fois qu’ils sont autorisés en compétition officielle, avoue Evensen qui a découvert la fonction de cette puce grâce à un utilisateur des réseaux sociaux. Nous essayons d’en savoir plus par la FIS le plus vite possible. » Anders Fannemel a lui confirmé que la FIS avait elle-même demandé aux sauteurs de tester cet appareil. « C’est bien d’obtenir plus de données, déclare Fannemel. Et c’est très bon pour le public aussi, qu’il puisse en savoir plus. »

 


  • Le top 100 des athlètes de l’année

Comme chaque année, VG a publié le top 100 des sportifs norvégiens. De façon peu surprenante, c’est l’athlète Karsten Warholm qui remporte le classement en ayant ramené une médaille d’or mondiale du 400m haies à Londres. Il devance la fondeuse Marit Bjørgen qui récupère 32 places au classement par rapport à l’an dernier.

Ses coéquipiers Maiken Caspersen Falla et Johannes Høsflot Klæbo sont 11e et 13e du top.

Premier biathlète, Johannes Thingnes Bø est 17e et a perdu 9 places par rapport au classement 2016. Martin Johnsrud Sundby fait encore moins bien en perdant 18 places, échouant à la 23e position juste derrière Heidi Weng.

Avec son très bon travail d’«ankermann », de finisseur, Finn Hågen Krogh gagne lui dix places et est 27e du top 100. Loin devant la première représentante du saut : Maren Lundby, 38e. Ses collègues Johann Andre Forfang et Daniel Andre Tande sont eux 56e et 58e, juste devant Ole Einar Bjørndalen en perte de vitesse. Le premier athlète de combiné nordique du classement est Espen Andersen, 79e.

Petter Northug Jr. ferme la marche en 100e position, perdant 78 places, une chute vertigineuse due à ses piètres performances en 2017.

 


  • Godt nytt år !

Les athlètes norvégiens commencent l’année 2018 en beauté et tiennent à partager leurs vœux de bonne année avec leurs fans. Best of.

Tiril Eckhoff :

Happy New Year!

Une publication partagée par Tiril Eckhoff (@tirileckhoff) le


Johannes Thingnes Bø :

Happy New Year🥂🎆

Une publication partagée par Johannes Thingnes Bø (@johannesbo) le


Lars Helge Birkeland :

Happy new year everyone! 🎉 #firstonfirst #fishernordic #ad

Une publication partagée par Lars Helge Birkeland (@lhbirkeland) le


Biathlon team :

GOD JUL 🎅🏼🤶🏼

Une publication partagée par Norwegian Biathlon Association (@skiskytterlandslaget) le


Johann Andre Forfang :

2017 ended perfect. Excited to see what 2018 will bring! Happy new year🎉

Une publication partagée par Johann Forfang (@johannforfang) le


Skijumping team :


Magnus Moan :

#ad Året 2017 går mot slutten. Lagt ut en knippe bilder som viser litt av året som har vært. Har vært et fint år, med kanskje medaljene fra VM i Lahti som det største høydepunktet. medaljer i 7 VM på rad👌👏👍😄 Har aldri klart det uten familien, lag kamerater, støtte apparatet og mine trofaste samarbeidspartnere! Tusen takk for året som har gått, jeg gleder meg til å se hva det nye året bringer. GODT NYTTÅR TIL DERE ALLE 💖😄🎆🎉🎇 2017 is going to an end. It’s been a great year with maybe World Championships in Lahti as the big moment. medals in 7 championships in a row. Thanks to my family, my team, and my good partners. Never done it without you 💖👏 Looking forward to the new year, and see what it brings. HAPPY NEW YEAR TO YOU ALL. Magnus 😄🎆🎉🎇 #magnusmoan #nyttårsaften #nyttårnyemuligheter #hvavildetnyeåretbringe #pålagmedmagnusmoan #adeccotrondheim #optimeratrondheim #kleinsbutikkene #madshus1906 #blizeyewear #craftsportswearnor #zenproducts #gaasbakk_naprapati #acaluftrens #gottaloveit #feelinggood #lotsoffun #kombinertnorge #fisnoco

Une publication partagée par Magnus Moan (@moanmagnus) le


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.