Vu de Norge #171 : les Jeux en danger pour Bjørndalen et Northug

Vu de Norge, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, biathlon, sports d'hiver, Norge, Norvège
CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 
 

  • Pyeongchang : peu de candidats aux titres

La Norvège, habituellement, domine le monde du ski de fond. Avec une équipe souvent très dense, la plupart des experts se demandent plutôt qui parmi les athlètes remportera un titre olympique et non si l’un d’entre eux réussira cet exploit. Pourtant, en ce mois de janvier, à quelques semaines de l’échéance olympique, le fond norvégien doute.
« Les résultats parlent d’eux-mêmes, indique Fredrik Aukland, expert fond pour la NRK. A part Sundby et Holund qui ont à peu près réussi leur Tour, la victoire d’Iversen, le reste est loin d’être bon. Krogh, Tønseth et Røthe sont passés à côté et Dyrhaug revient peu à peu. » Une équipe masculine en piteuse forme, donc, sans Johannes Høsflot Klæbo pour cacher le petit désastre de ce début de saison.

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) – Modica/NordicFocus.

Martin Johnsrud Sundby (NOR) – Modica/NordicFocus.

Aukland redoute donc que ses compatriotes ne ramènent que peu de titres olympiques à la maison, comptant principalement sur sa jeune star et sur Sundby qui semble revenir à un très bon niveau. Ce qui laisserait, possiblement, une chance à Northug de se qualifier pour les Jeux et pourquoi pas d’y briller, entre autre sur le relais.
Les espoirs de médailles de la Norvège en fond masculin sont donc pour le moment réduits à peau de chagrin mais pour tous les experts, une chose est certaine : Klæbo arrivera dans une position d’archi-favori et aura l’occasion de faire ses preuves en Corée pour sa première campagne olympique.

 

 


  • Bjørndalen s’éloigne des Jeux

Ole Einar Bjoerndalen (NOR) –  Manzoni/NordicFocus.

Ole Einar Bjørndalen le sait : s’il veut participer à ses septièmes Jeux olympiques, il va devoir mettre les bouchées doubles et faire ses preuves sur la coupe du monde de biathlon avant la grande échéance. A 43 ans, le Norvégien n’a pas réalisé un bon début de saison. Au classement coupe du monde, il fait même partie des derniers de sa nation et il est donc loin d’être prioritaire pour partir en Corée et entrer dans le groupe de 4 qui sera autorisé à prendre le départ à chaque course olympique.

Henrik l’Abee-Lund (NOR) – Manzoni/NordicFocus.

« J’ai des jours avec et des jours sans », commente la légende du biathlon au micro de la NRK. Malheureusement, trop de jours sans ne permettent pas à la direction de son équipe de lui assurer une place dans l’avion qui les conduira à Pyeongchang. Sa chance serait peut-être sur le 20 km ou le relais où son tir fiable pourrait lui permettre de bien figurer. Mais là encore, rien n’est fait puisque les frères Bø, Svendsen ou encore L’Abée-Lund ont tous produits des performances bien plus intéressantes que lui pour une nation qui espère ramener des titres olympiques à domicile. L’équipe pour les Jeux de Pyeongchang devrait être sélectionnée dès la fin de la prochaine étape à Ruhpolding.

 


  • Northug : la dernière chance

Après ses piètres résultats à Piteå, Petter Northug Jr. a-t-il encore une chance de partir aux Jeux olympiques ? L’équipe nationale lui a demandé de se rendre sur les championnats nationaux et aussi sur l’étape de coupe du monde de Planica. Mais si l’entraîneur Tor Arne Hetland avait parlé de podiums, Vidar Løfshus, directeur des équipes de ski de fond, évoque un autre arrangement. « Il a presque une place réservée sur le sprint, assure Løfshus au quotidien VG. Il doit faire ses preuves, montré qu’il est revenu à un bon niveau mais il a une vraie chance d’aller en Corée. »

VG pointe ainsi qu’au fur et à mesure de la saison, les exigences pour se rendre aux Jeux se sont adoucies pour Northug. « J’espère qu’il prendra part au sprint et au 30km, ce sont ses meilleures chances de médaille », conclut Løfshus.

 
 


  • Fannemel voit grand

Anders Fannemel (NOR) –  Rauschendorfer/NordicFocus.

Troisième de la Tournée des quatre tremplins, Anders Fannemel a repris des couleurs et a retrouvé son meilleur niveau à Bischofshofen. « Je me bats toujours avec la technique mais à Bischofshofen, tout s’est bien passé, j’ai juste eu un bon feeling », analyse le Norvégien.

En réalité, tout est rentré dans l’ordre pour le sauteur après sa victoire à Engelberg avant Noël. « J’avais besoin de retrouver de la confiance en moi, de savoir que j’avais encore le potentiel pour gagner, ajoute Fannemel lors d’une interview pour Dagbladet. Et cette troisième place à la Tournée va plus loin : ça montre que je suis devenu plus stable. »

De quoi revoir ses objectifs à la hausse, rassuré sur sa forme et son niveau. Fannemel vise donc, au-delà des Jeux olympiques, un titre aux mondiaux de vol à Kulm. « C’est très prometteur », affirme son entraîneur Stöckl. Et Clas Brede Bråthen, patron du saut norvégien, d’ajouter : « je ne suis pas surpris, il est déjà titré et je suis très heureux qu’il ait retrouvé son niveau. »

 

 


  • Dubaï sous le feu des critiques

Au printemps dernier, de nombreux athlètes norvégiens se sont rendus à Dubaï, entre autres pour s’entraîner. Ils y ont aussi tourné une vidéo publicitaire pour une possible future compétition de ski dans la ville des Emirats. Jørgen Graabak, Johannes Høsflot Klæbo et Niklas Dyrhaug ont fait le déplacement aux frais de l’entreprise qui voudrait organiser cet événement.

Si les athlètes en sont revenus enchanter, Dyrhaug insistant par exemple sur son souhait de voir les meilleurs concurrents du monde s’aligner au départ de cette hypothétique course, ce voyage a donné lieu à de nombreuses critiques. Amnesty International a ainsi évoqué les problèmes que posait une publicité faite par des Norvégiens pour un pays qui est coupable de « violations systématiques et flagrantes des droits de l’Homme. » Elle pointe du doigt que si un athlète veut participer à une compétition dans une ville comme Dubaï, il doit alors s’assurer de l’exemple qu’il veut donner : condamner ou soutenir un Etat qui ne respecte pas les droits de l’Homme.

La fédération norvégienne, quant à elle, s’est contentée d’affirmer que c’était un voyage privé fait par des athlètes hors du cadre de l’association de ski norvégienne et que la Norvège se poserait toujours la question, même avant des Jeux olympiques, de savoir s’il était éthiquement bon ou non de se rendre dans le pays organisateur d’un tel évènenement.
L’entreprise qui avait décidé de créer cette course, voulant ainsi montrer les différences entre la Norvège et Dubaï, a assuré au journal VG vouloir mettre un terme à ce projet après que des enquêtes aient mis en avant la violation des droits de l’Homme dans les Emirats. Dyrhaug, de son côté, s’est contenté de dire qu’il ne regrettait pas ses vacances mais pensait en effet qu’un événement à Dubaï serait déplacé. « Maintenant, si on me demandait d’y retourner pour une compétition, j’évaluerai attentivement ce qui est en jeu. »


     
     

  • Johaug retrouve sa motivation

Après le verdict et la confirmation de sa suspension de 18 mois pour dopage, Therese Johaug n’avait plus le cœur à s’entraîner même si elle gardait les mondiaux de Seefeld en ligne de mire. Elle a alors réduit ses périodes de formation et a disparu des médias. Mais la semaine dernière, la Norvégienne a annoncé qu’elle était de retour à l’entraînement à 100% et plus motivée que jamais. « Sa motivation est bien meilleure et elle travaille de nouveau avec plus d’ardeur, commente son entraîneur Pål Gunnar Mikkelsplass.

Elle s’est bien sûr entraînée pendant toute sa suspension mais il faut comprendre que sans échéance proche, elle n’avait aucune raison d’être à 100%. » Désormais, Johaug prévoit de s’entraîner tout d’abord en Norvège puis à Seefeld pour s’essayer aux pistes des futurs championnats. La fondeuse prévoit aussi un voyage aux Etats-Unis si la neige est au rendez-vous en février afin de ne pas être en Norvège au moment des Jeux olympiques.

Fin avril ou début mai, elle devrait de nouveau rejoindre l’équipe nationale pour reprendre l’entraînement avec ses coéquipières. Et Mikkelsplass l’affirme : Johaug est en très grande forme et reviendra à son plus haut niveau dès l’hiver prochain.


     
     

  • Make Northug great again

Cette année, Johannes Høsflot Klæbo a été élu meilleur débutant en Norvège au Gala des sports. Au moment de recevoir son prix, le jeune fondeur a bien sûr remercié la fédération de ski, son grand-père qui est aussi son entraîneur et sa famille. Puis, il a enfilé une casquette où était marqué « Make Northug great again » (« Faites que Northug soit à nouveau le meilleur »). Klæbo a alors déclaré : « j’aimerai rendre hommage à quelqu’un qui m’a inspiré et m’a montré à quel point le ski de fond pouvait être formidable, j’espère qu’un jour nous participerons ensemble à un sprint ou un relais olympique. »

Le Norvégien a ensuite exprimé à la presse son souhait que son aîné l’ait pris comme un compliment. « C’était un geste pour quelqu’un qui le mérite vraiment », a-t-il souligné. Sur son Facebook, Petter Northug Jr. a remercié son compatriote avant de le féliciter pour son prix.
 


 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.