Vu de Norge #182 : Northug de retour, Svendsen sur le départ ?

Vu de Norge, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, biathlon, sports d'hiver, Norge, Norvège

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

 

 

  • Northug sur le retour ?

De retour sur des compétitions depuis quelques semaines, Petter Northug Jr. se relève peu à peu d’un hiver catastrophique où il a tout perdu. Depuis deux ans, le fondeur de Mosvik ne réussit pas à revenir à son meilleur niveau.

Pour beaucoup de ses anciens coéquipiers, sa seule chance serait de retourner en équipe nationale. Pour Emil Iversen, l’un des proches amis de Northug, ce serait peut-être même l’unique solution pour repartir sur de bonnes bases et continuer d’évoluer dans le bon sens. « Je crois qu’il devrait appeler Vidar Løfshus et le supplier de le reprendre s’il veut de nouveau skier au plus haut niveau, déclare Iversen au quotidien Dagbladet. Mais il doit le vouloir et comprendre que c’est le mieux pour lui alors je vais peut-être passer un mois ou deux à tenter de le persuader. »

ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, Norvège, Vu de Norge, Sports d'hiver, revue de presse

Finn Hågen Krogh est du même avis : « nous l’accueillerons à bras ouverts et je pense vraiment qu’il pourra de nouveau donner le meilleur de lui-même mais il doit s’investir », affirme-t-il. Pour Krogh, en tous cas, les chances sont grandes de voir Northug revenir en équipe nationale.

Ce qui ne déplairait pas à Tor Arne Hetland, entraîneur des hommes. Même si l’enfant terrible du fond norvégien n’a pas gagné sa place en compétition pour la saison prochaine, le coach affirme que la fédération lui offrira une place s’il le veut et s’investit avec l’équipe nationale. « Je crois que Northug a besoin de plus de partenaires d’entraînement que ces dernières années pour progresser, explique Hetland. En tous cas, à la fédération, nous sommes motivés pour le voir revenir parmi nous et gagner des coupes du monde et des compétitions aux mondiaux de Seefeld. Aucune équipe ne refuserait à Petter de revenir s’il est vraiment motivé. »

De son côté, le Norvégien ne s’est pas encore exprimé sur son possible retour en équipe nationale, son manager se contentant de dire qu’il ne parlerait pas à la place de l’athlète. « Nous attendons seulement qu’il nous contacte, il a nos numéros avec Løfshus et Monsen, il n’a plus qu’à se lancer », conclut Hetland.

 

 


  • Fin de carrière pour Hilde Fenne

ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, Norvège, Vu de Norge, Sports d'hiver, revue de presse

Hilde Fenne (NOR) –  Tumashov/NordicFocus.

A 24 ans, Hilde Fenne a décidé de mettre un terme à sa carrière dans le biathlon. Tyumen était donc sa dernière compétition. « Je ris beaucoup, je souris beaucoup et c’est surtout d’énormes émotions », confie la jeune femme à la NRK après la course.

Par manque de motivation, la Norvégienne a décidé de ne pas continuer à la grande tristesse de ses coéquipières qui l’ont attendue dans l’aire d’arrivée, les larmes aux yeux et des cœurs sur les joues en son honneur. « J’ai été très surprise », avoue Fenne, elle aussi en larmes. « C’est vraiment triste, c’est une fille géniale mais je sais que la vie de haut niveau est spéciale alors je comprends qu’elle arrête », déclare Tiril Eckhoff. « On a souvent partagé la même chambre et on a partagé tellement de choses, elle est très importante pour moi et elle va me manquer », approuve Synnøve Solemdal.

 

 


  • Changement d’équipe chez les biathlètes norvégiennes

A Oslo, comme lors du reste de la saison, les biathlètes norvégiennes n’ont pas particulièrement brillé, ni au tir ni sur les skis. De quoi mécontenter les jeunes femmes qui ont décidé de s’expliquer avec leur direction. « Je sais qu’elles veulent que les choses soient mieux faites mais je ne vois pas comment », révèle le directeur du biathlon norvégien Odd-Bjørn Hjelmeset à la NRK. « Il nous faut un meilleur suivi et une équipe motivée autour de nous pour que nous puissions continuer de progresser et aller enfin dans la bonne direction », répond Tiril Eckhoff.

Si la Norvégienne espérait d’abord conserver ses coachs mais partir sur d’autres bases, elle ne sera finalement pas entendue. Steinar Mundal, entraîneur pour le fond, a annoncé il y a deux semaines qu’il quittait son poste tandis que Stian Eckhoff, frère de Tiril et entraîneur du tir, hésitait ou non à continuer. « A 68 ans, je dois commencer à me détendre, ce n’est pas si jeune pour prendre sa retraite », explique Mundal.

ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, Norvège, Vu de Norge, Sports d'hiver, revue de presse

Tiril Eckhoff (NOR) – Manzoni/NordicFocus.

Finalement, lundi dernier, son collègue Stian Eckhoff a décidé lui aussi de prendre sa retraite de coach. « J’ai hâte de passer plus de temps avec ma famille, déclare-t-il à la NRK. Et je sais déjà ce que je vais faire plus tard. » « Il a trois enfants et c’est logique pour lui de terminer après une saison olympique », confirme Hjelmeset.

Sa sœur, elle, est soulagée de le voir mettre un terme à sa carrière : « oui c’est difficile de le voir s’arrêter mais je sais que c’est le mieux, il était fatigué et ce n’était pas bon pour sa famille », avoue-t-elle.

Désormais, l’équipe féminine de biathlon se tourne vers des jours nouveaux : « nous sommes ouvertes à tout et nous croisons les doigts pour que tout se passe bien, que nous aurons des coachs expérimentés qui nous feront progresser », commente Tiril Eckhoff.

Du côté des hommes, Siegfried Mazet et Egil Kristiansen conservent leurs postes.

 

 


  • Retraite pour Svendsen ?

ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, Norvège, Vu de Norge, Sports d'hiver, revue de presse

Emil Hegle Svendsen (NOR) –  Thibaut/NordicFocus.

Emil Hegle Svendsen a retrouvé des couleurs aux Jeux olympiques de Pyeongchang avec une médaille individuelle et deux par équipe. Mais juste après, le Norvégien a dû abandonner la fin de la coupe du monde après être de nouveau tombé malade.

Au-delà de ces problèmes de santé, une question était sur toutes les lèvres à Holmenkollen : Svendsen va-t-il prendre sa retraite à la fin de l’hiver ? « Ça me briserait le cœur, c’est un modèle pour tellement d’athlètes et de jeunes, confie Johannes Thingnes Bø à la NRK. Mais c’est aussi un choix logique pour beaucoup d’arrêter après les Jeux. » Son frère, Tarjei Bø se dit lui aussi attristé si son coéquipier de toujours décidait de mettre un terme à sa carrière. « Ce qu’a fait Emil, tout gagner, puis avoir des passages à vide mais revenir quand même, c’est juste impressionnant, affirme-t-il. On a un peu parlé de ses plans dans le futur et il cherche un boulot alors je crois qu’il arrêtera bientôt malheureusement. »

ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, Norvège, Vu de Norge, Sports d'hiver, revue de presse

Ole Einar Bjørndalen, vétéran et légende du biathlon, veut avant tout que Svendsen soit motivé, peu importe la voie qu’il choisit : « je comprendrais qu’il arrête mais je comprendrais aussi qu’il continue, explique-t-il. Et s’il décide de repartir pour au moins un hiver, je dirais qu’il a de belles années devant lui tant qu’il est motivé et qu’il travaille pour obtenir des résultats. »

De son côté, Svendsen n’a toujours rien annoncé d’officiel.

 


  • Fannemel : de déception en déception

ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, Norvège, Vu de Norge, Sports d'hiver, revue de presse

Anders Fannemel (NOR) –  Tumashov/NordicFocus.

Emmené à Pyeongchang et sur la plupart des épreuves de coupe du monde, Anders Fannemel a souvent été le 5e homme de l’équipe de saut norvégienne et n’a pris part qu’à peu de compétitions par équipe et aucune aux JO.

Cinquième lors de la compétition individuelle de Planica vendredi dernier, l’athlète espérait logiquement faire partie de l’équipe alignée le lendemain pour la dernière de la saison. Pourtant, Alexander Stöckl a préféré sélectionner les quatre médaillés d’or olympiques : Forfang, Tande, Stjernen et Johansson.

ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, Norvège, Vu de Norge, Sports d'hiver, revue de presse

Anders Fannemel (NOR) –  Rauschendorfer/NordicFocus.

Les larmes aux yeux en interview pour la NRK, Anders Fannemel rit jaune : « j’ai accepté d’être éliminé avant, c’était normal mais j’ai fini 5e, je méritais ma place tout autant que les autres, même si je sais qu’il est aussi difficile d’éliminer l’un d’entre eux, confie-t-il. Alors je n’ai plus grand chose à dire à Stöckl, je vais juste essayer de bien sauter dimanche. »

L’entraîneur autrichien a accepté de justifier son choix auprès des médias : « très franchement, les avis étaient partagés, affirme-t-il. Nous avons choisi de prendre l’équipe qui l’a emporté à Vikersund le week-end dernier mais Fannemel avait aussi sa place. On a préféré la stabilité mais je comprends qu’il soit vraiment déçu et triste. »

Anders Fannemel a désormais l’été pour se remettre de ces déconvenues. Le Norvégien pourra ensuite faire ses preuves et revenir à son meilleur niveau au Grand Prix d’été ou lors de la saison prochaine.

 

 


  • Sprint par 20°C

La Chine a obtenu les Jeux Olympiques d’hiver 2022. Pour le ski de fond, il est donc temps d’envahir le marché asiatique et d’aller tester leurs possibles pistes en même temps que le public. Bon nombre de sprinteurs se sont donc rendus ce week-end à Yunan pour un sprint sous une température de 20°C.

Entraînement en shorts et sans t-shirt, les athlètes de coupe du monde ont été bien dépaysés en arrivant dans l’Empire du Milieu. Parmi les chanceux : Johannes Høsflot Klæbo. « Je crois que la Chine peut être un marché très important et il faut s’assurer que le fond aura l’appui des Chinois pour les JO 2022 alors ce sprint peut peut-être les amener à s’intéresser à notre discipline », explique-t-il à la NRK.

Vi kjører skirenn i baris! #oralb #chinasprint #20grader

Une publication partagée par Eirik Brandsdal (@ebrands86) le

« C’est incroyable, ils ont fait une piste de 1,4km et on nous a dit qu’il y aurait près de 30.000 spectateurs ! affirme Anders Byström, entraîneur pour l’équipe de recrutement norvégienne. Certes, le fond reste exotique pour les Chinois mais ça commence à venir, Klæbo par exemple est très populaire, on a vu un fan qui était tellement ravi d’avoir un autographe, ça fait plaisir ! »

Ce fan était peut-être un peu moins ravi de voir son héros se faire éliminer en demi-finale. Fatigué de sa saison, le jeune fondeur de 21 ans a décidé au dernier moment de se rendre en Chine et de profiter de ce petit séjour avec ses coéquipiers. « Nous avons eu le temps de faire un peu de tourisme, de voir la Cité interdite, la cité olympique aussi, confie Brandsdal. La piste de fond est vraiment impressionnante en tous cas. »

 

 


  • Klæbo aime ses fans

ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, Norvège, Vu de Norge, Sports d'hiver, revue de presse

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) –  Modica/NordicFocus.

A seulement 21 ans, Johannes Høsflot Klæbo est le plus jeune champion olympique et vainqueur de la coupe du monde en ski de fond. Il n’y a pas si longtemps, pourtant, le Norvégien se trouvait de l’autre côté des barrières, à la place des spectateurs et des fans. Désormais athlète de renom, il reçoit de nombreuses demandes en mariage de jeunes filles norvégiennes, allemandes, coréennes ou suédoises, comme à Falun. S’il rejette toutes ces propositions, Klæbo aime tout de même prendre le temps d’aller voir ses fans.

Lors des finales de Falun, après le podium et alors qu’il est censé passer en interview, le Norvégien l’entend autrement et dit clairement à la NRK : « je reviens après, je vais d’abord faire quelques photos et signer des autographes. »

Les médias ont dû attendre que tous les spectateurs soient satisfaits avant de récupérer le champion de l’hiver, tout sourire. « Je me souviens quand j’étais à leur place, explique Klæbo. J’ai toujours trouvé ça tellement gentil quand les skieurs venaient voir les fans alors qu’ils avaient d’autres choses à faire comme répondre aux interviews, ça signifiait beaucoup pour moi et c’est le moins que je puisse faire maintenant. » Pour le jeune fondeur, la situation est tout à fait normale : « sans eux, nous ne serions pas là, nos compétitions n’auraient pas de succès, rappelle-t-il. Alors le minimum est de bien les traiter et de faire attention aux spectateurs. »


  • COOP sponsor de l’équipe nationale

Depuis près de 10 ans, l’équipe nationale de ski de fond norvégienne est sponsorisée par la marque Spar. A cause de ce partenariat, Petter Northug Jr. avait rencontré beaucoup de problèmes pour être pris en équipe nationale l’hiver bien qu’il fasse partie de l’équipe privée Coop, concurrent de Spar.

Mais l’annonce est tombée cette semaine : le contrat avec Spar n’a pas été reconduit pour l’hiver prochain. Coop a aussitôt annoncé être en négociation avec l’équipe nationale. « Je peux confirmer que nous sommes en discussion en vue d’un accord avec la fédération », déclare Bjørn Takle Friis, porte-parole de Coop. En revanche, il affirme que cette décision n’a rien à voir avec Petter Northug Jr. Pourtant, l’accord pourrait être signé en avril et faciliter le retour du fondeur en équipe nationale de fond.

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.