Vu de Norge #194 : Northug-Klæbo 1-1

Vu de Norge, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, biathlon, sports d'hiver, Norge, Norvège

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • A la Une de Vu de Norge : changement de skis

Jusqu’à l’hiver dernier, Ingvild Flugstad Østberg et Heidi Weng skiaient avec Madshus. Cette semaine, il a été annoncé que les deux fondeuses ont délaissé la marque norvégienne pour rejoindre Fischer aux côtés, entre autres, de Therese Johaug, Petter Northug Jr, Johannes Høsflot Klæbo ou encore Martin Johnsrud Sundby.

Heidi Weng (NOR) –  Modica/NordicFocus.

Jusqu’à l’hiver dernier, Ingvild Flugstad Østberg et Heidi Weng skiaient avec Madshus. Cette semaine, il a été annoncé que les deux fondeuses ont délaissé la marque norvégienne pour rejoindre Fischer aux côtés, entre autres, de Therese Johaug, Petter Northug Jr, Johannes Høsflot Klæbo ou encore Martin Johnsrud Sundby.

Pendant les premières semaines d’entraînement du printemps, Østberg et Weng ont testé les skis Fischer et ont pris la décision peu après le stage sur le Sognefjellet. « Ça a vraiment été un choix difficile, j’y ai beaucoup réfléchi, raconte Østberg. Ça a aussi été dur de l’annoncer à Madshus. Mais je sentais que j’étais à un moment de ma carrière où c’était maintenant ou jamais : soit je continuais avec eux au risque de ne pas pouvoir évoluer, soit je tentais de changer mes skis. »

Désormais, Madshus n’a plus que deux fondeurs norvégiens dans son équipe : Hans Christer Holund et Pål Golberg. Un coup dur pour la marque norvégienne de skis, surtout que Golberg pourrait lui aussi changer de fournisseur.

 


  • Tiril Eckhoff enfin heureuse

La saison de Tiril Eckhoff n’a pas été grandiose, loin de là. Elle a souvent été malade et ses résultats s’en sont fait ressentir.

« J’ai réussi à avoir une médaille olympique et c’est le plus important, raconte-t-elle à la NRK. Mais j’ai été malade 45 jours pendant l’hiver, je dois apprendre de ce que j’ai mal fait, de ce qui a entraîné autant de bas et si peu de hauts dans ma saison. »

La biathlète souligne qu’elle doit entre autres mieux manger et dormir : « j’ai cru que j’étais une superwoman, que je pouvais tout faire mais il est important que je comprenne que ce n’est pas le cas, que je dois poser des priorités. » Pour Ola Lunde, expert biathlon de la NRK, il faut aussi qu’Eckhoff se concentre plus sur le tir et moins sur le ski puisque, même malade, elle reste l’une des plus rapides du circuit mondial.

Biathlon, Norvège, Vu de Norge, ski nordique, hiver

Tiril Eckhoff (NOR) – Tumashov/NordicFocus.

D’un autre côté, la norvégienne pensait qu’elle avait avant tout besoin d’un suivi plus proche. Et elle a enfin reçu gain de cause puisque les deux nouveaux entraîneurs, Patrick Oberegger et Sverre Waaler Kaas, vont s’installer à Oslo. « Nous aurons un suivi plus important et quotidien, une relation de proximité, nous en parlons depuis si longtemps, j’en suis très heureuse », déclare Eckhoff au micro de la NRK.

Odd-Bjørn Hjelmeset, directeur sportif du biathlon norvégien, a par ailleurs expliqué que c’était l’une des premières questions qu’il avait posé aux entraîneurs étrangers lors des entretiens : étaient-ils disposés à déménager à Oslo ou Lillehammer ?

Oberegger a tout de suite accepté et a déjà trouvé un appartement. Autre avantage de ces deux nouveaux coachs ? « C’est agréable d’être entraînée par quelqu’un qui n’est pas de ma famille », confie Tiril Eckhoff. La biathlète est donc plus qu’heureuse de ces nouveaux arrangements.

 


Johaug battue, Northug brille

Lors du Grand Prix Kirkebakken à Hamar, les fans norvégiens de ski de fond ont enfin pu assister au premier duel tant attendu Klæbo/Northug en rollerski. Et sur le sprint mixte, c’est Petter Northug Jr. qui l’emporte de quelques centimètres face au jeune champion Johannes Høsflot Klæbo. « Quand vous êtes gros et fatigué mais que vous prenez de la vitesse, n’importe qui peut l’emporter », analyse Northug après sa course, toujours déçu de sa forme.

Toujours à Hamar, sur le sprint individuel cette fois, aucun des deux ne l’a emporté mais Klæbo finit tout de même devant son aîné. « Je suppose que ça fait un partout, c’est plutôt amusant comme duel », réagit le fondeur de 21 ans. « Nous nous ressemblons beaucoup tout en étant différents et je crois que notre solide équipe va me rendre plus fort tandis que lui, il n’en a pas vraiment besoin, répond Northug. Mais je suis prêt à partir en guerre, je suis très motivé et je vais travailler dur pour gagner. »

Therese Johaug aussi a retrouvé les compétitions de ski-roues. A l’Oslo Skishow, la fondeuse n’a pas réussi à gagner une seule épreuve même si elle figure très bien au classement. De quoi rassurer Ragnhild Haga qui avait peur que sa coéquipière tue tout le suspens cette année en coupe du monde. « Elle n’a pas à s’inquiéter, elle skie vraiment vite et j’adore voir comment toutes les filles ont progressé, je dois vraiment travailler dur si je veux espérer continuer d’être à leur niveau », rapporte Johaug à la NRK.

« Je crois que la course n’était pas assez longue pour elle aujourd’hui, a quant à elle répondu Haga. Et puis nous sommes sur les ski-roues, pas les skis, elle est plus rapide l’hiver. Mais nous allons nous battre pour ne pas lui laisser toutes les victoires. »
L’hiver prochain, Northug comme Johaug devront refaire leurs preuves malgré leur palmarès impressionnant.

 


  • Hetland se retire

Ski nordique, ski de fond, biathlon, Norvège, hiver

Après l’hiver, la fédération de ski norvégienne annonçait que Tor Arne Hetland ne continuerait pas dans ses fonctions d’entraîneur de l’équipe nationale masculine de ski de fond bien que son contrat n’ait pas encore pris fin. La raison ? Les fondeurs voulaient un autre type d’entraîneur. Une décision qui a surpris le coach comme Løfshus, le directeur sportif de la discipline. Si la fédération tentait de trouver un autre poste à Hetland, ce dernier a finalement décidé de mettre un terme à son contrat. « Nous avons beaucoup discuté mais rien ne convenait, explique Vidar Løfshus à la NRK. Nous en sommes venus à penser qu’il allait falloir rompre le contrat avant son terme même si ce n’est pas la fin que nous voulions. »

De son côté, Hetland ne compte pas s’éloigner du ski de fond et espère retrouver un poste d’entraîneur et pourquoi pas, un jour, revenir à la fédération norvégienne.

 


  • Klæbo met un terme à sa saison de footballeur

ski de fond, football, Norvège, ski nordique, coupe du monde

Johannes Høsflot Klæbo aime le foot. En fait, s’il n’avait pas été fondeur, il aurait peut-être été footballeur. Tous les printemps et étés, il rejoint son équipe pour s’entraîner et jouer avec eux. Son coach Arild Monsen et son grand-père n’étaient pas particulièrement ravis de cet arrangement, en particulier à cause des risques de blessures et de la fatigue que cela engendrait.

Et ils avaient sûrement raison puisque le jeune homme n’a terminé que 16e au Oslo Skishow, à près d’une minute du vainqueur Simen Hegstad Krüger. Certes, il s’est entraîné mais pas toujours sur des ski-roues… « C’est important pour moi de m’amuser, de faire un peu de tout, de jouer au football, j’ai besoin de prendre du plaisir en faisant du sport, explique Klæbo au micro de la NRK. Maintenant j’ai hâte de commencer à m’entraîner correctement, de travailler plus dur. »

Et pour ce faire, il doit renoncer au reste de sa saison de football : « j’ai sûrement joué mon dernier match de la saison la semaine dernière, peut-être que je serais autorisé à en refaire un à l’automne mais je dois désormais me concentrer sur l’hiver », conclut le Norvégien. Une bonne idée d’après lui puisque s’il a marqué 7 buts ce printemps, un score plus qu’honorable, il n’est pas aussi en forme sur les ski-roues avec un retard de 50 secondes en 6 km sur les meilleurs de la semaine dernière, loin de ses performances habituelles.

A LIRE AUSSI1 sur 1A LIRE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.