Vu de Norge #207 : Klaebo écrit un livre

Ski nordique, ski de fond, combiné nordique, biathlon, saut à ski, roller ski, trail, Norvège, Oslo, Rubrique, Vu de Norge

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • Northug peut-il encore briller ?

Rollerski, ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, Vosges, course à pied, Norvège, coupe du monde, ski,

Dans son nouveau livre paru la semaine dernière, la star du ski de fond Petter Northug Jr. expliquait avoir eu de vrais problèmes de motivation après les Mondiaux d’Oslo 2011 où il avait particulièrement brillé.

S’il avait pu réitérer l’exploit en 2015 à Falun, il n’a plus jamais skié comme avant Oslo 2011 et n’a plus jamais autant gagné.

Alors est-il capable de vraiment revenir sur le devant de la scène en 2019 à Seefeld ?

D’un point de vue physique, les choses ne paraissent pas très bien engagées. Si depuis son retour en équipe nationale, son coach assure qu’il est en excellente forme, Northug est de nouveau malade.

A Val Senales, lors du stage en altitude, il a dû changer d’hôtel pour éviter de faire passer ses microbes au reste du groupe. « Ce n’est vraiment pas l’idéal, il est au repos et il ne peut pas s’entraîner », révèle Arild Monsen à TV2.

Pour le coach, il n’y a plus qu’à essayer d’en tirer quelque chose de positif. « Jusqu’ici, tout s’est bien passé alors nous espérons que ce petit ennui s’effacera vite », continue Monsen.

De son côté, Northug est réaliste : « j’espère seulement que ça n’impactera pas ma forme avant Noël et le Tour de ski », se contente-t-il de dire.
Sa motivation semble donc être toujours présente pour faire un retour éclatant aux mondiaux de Seefeld. Interrogé par Dagbladet avant la parution de son livre, à la question de savoir combien de médailles il peut y gagner, Northug répond avec sa nonchalance légendaire : « cela dépendra du nombre de distances sur lequel je serais aligné. »

 


  • Northug et Klæbo : des livres pour se raconter

Cette semaine est paru le livre de Petter Northug Jr. : Min Historie, Mon Histoire. Il s’y confie sur sa carrière mais aussi sa vie personnelle. Une idée acclamée par ses fans et la presse mais bien moins appréciée par son ancienne petite amie Aylar Lie.

Northug révèle en effet qu’elle aurait avorté d’un bébé qui aurait pu être le sien ou celui d’un autre homme, se contentant de commenter qu’en réalité, ce n’était pas son bébé à lui. L’avocat d’Aylar Lie a envoyé une lettre aux éditeurs du fondeur pour que le livre soit retiré des ventes le temps que ce passage sur sa cliente soit rayé de l’ouvrage, prétextant que c’est une intrusion dans la vie privée de la jeune femme. « Nous sommes surpris puisque nous lui avions envoyé les passages la concernant le 11 octobre et que nous avions eu un retour positif », s’est contenté de commenter le chargé de presse de la maison d’édition, ce qu’a ensuite démenti l’avocat de l’intéressée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

22 years and still going strong💥🤞🏽

Une publication partagée par Johannes Høsflot Klæbo (@johanneshk) le

De son côté, bien loin de ces ennuis, Johannes Høsflot Klæbo — qui vient de fêter ses 22 ans — a aussi révélé qu’un livre signé de sa main et de celle de son grand-père paraîtrait bientôt. « Oui, je peux confirmer que nous travaillons sur un livre intitulé Johannes & Morfar (grand-père en norvégien), a déclaré le père du jeune Norvégien dans les colonnes de VG. Mais je n’en dirais pas plus. »

Ce livre aurait apparemment pour sujet des conseils de vie pour réussir (dans le ski ou ailleurs), profitant de l’expérience du grand-père de Klæbo comme entraîneur et de celle, toute unique après être devenu le plus jeune champion olympique de l’histoire du fond, de la jeune star de la discipline.

 


  • La décision de Tønseth

La semaine dernière, Didrik Tønseth s’est rendu sur les championnats nationaux de course à pieds de fond, le cross country, où il a remporté le 10 km.

Bientôt, l’équipe norvégienne s’envolera pour les championnats d’Europe aux Pays Bas… Mais peut-être sans le skieur de fond.

Le même week-end se déroule la coupe du monde à Beitostølen et les dirigeants de chaque fédération imaginent mal l’athlète enchaîner un 30 km en ski puis le lendemain concourir aux championnats d’Europe d’une autre discipline.

Ski nordique, ski de fond, combiné nordique, biathlon, saut à ski, roller ski, trail, Norvège, Oslo, Rubrique, Vu de Norge

Didrik Toenseth -Modica/NordicFocus.

« Eirik Myhr Nossum (son entraîneur en équipe nationale) pense que je rigole, que je devrais me contenter d’avoir des médailles en ski de fond », confie Tønseth à la NRK, déçu.

Pour le coach, interrogé après cette déclaration, le futur du norvégien est clair : il se rendra au 30 km de Beitostølen et regardera les championnats de cross country à la télévision.

« Il est ambitieux pour Seefed, il veut prendre part au 30km, au 50km et au relais alors oui, c’est dommage que les deux évènements tombent le même week-end mais il choisira le fond », explique Nossum.

Pour l’entraîneur de l’équipe de cross country, Tønseth dit peut-être adieu à une médaille dans la discipline puisqu’il n’a jamais couru aussi vite.

 


  • L’avenir du bus de Bjørndalen

Il y a à peine deux saisons, Ole Einar Bjørndalen aménageait un bus en maison/salle d’entraînement pour son usage personnel. Puisqu’il a désormais pris sa retraite comme sa femme Darya Domracheva, le Norvégien n’aura plus l’utilité d’un si bel atout.

Aussitôt, ses coéquipiers ont demandé à la fédération de biathlon nationale de récupérer ce superbe engin qui peut accueillir 6 personnes et leur faire profiter d’appareils de musculation, d’un tapis pour ski roues, d’une cuisine et d’une petite salle de bain.

Mais si Odd-Bjørn Hjelmeset, directeur national de la discipline, a appuyé la demande de ses athlètes, rien n’y a fait, l’équipe n’a pas assez de moyens pour se l’offrir.

« Il est normal, vu l’argent que Bjørndalen et ses sponsors ont dépensé dans ce bus, qu’ils cherchent à être remboursés en le revendant mais nous n’avons pas assez d’argent pour leur faire une proposition à la hauteur de leurs attentes, dit Hjelmeset dans les colonnes de VG. Mais si quelqu’un veut nous aider à nous l’offrir, nous savons déjà comment en faire bon usage. »

La légende du biathlon, de son côté, a dit n’avoir eu que deux offres, dont celle de la fédération, qui n’ont toutes les deux pas abouti. « Une de nos dernières solutions sera de le vendre en plusieurs parties et pas comme un tout », explique-t-il. Même si Bjørndalen préfèrerait qu’il soit vendu en l’état et profite à d’autres skieurs.

 


  • Le nouvel agenda en ligne ne fait pas que des heureux

Ski nordique, ski de fond, Norvège, Emil Iversen, Vu de Norge

Emil Iversen (NOR) –  Thibaut/NordicFocus.

Pour faciliter le travail de la fédération, les instances dirigeantes ont demandé aux athlètes de tenir à jour un agenda en ligne plutôt détaillé sur leurs entraînements, entre autres. Mais cet agenda n’est pas au goût de tous, à commencer par Emil Iversen qui, il y a quelques semaines, annonçait déjà au micro de la NRK avoir abandonné cet outil : «je le trouve plutôt contraignant alors je fais une sorte de grève et je m’en sors très bien sans », expliquait-il alors.

En vérité, Iversen comme ses compatriotes préférait l’ancienne version, plus facile de manipulation. « Nous savons que c’est important de le faire, pour le coach et les athlètes et l’ancien agenda était très bien pour ça », continue Didrik Tønseth, du même avis.

La fédération a en fait dû changer de version car l’ancienne ne fonctionnait plus sur toutes les plateformes. Elle a aussi assuré qu’ils travaillaient activement pour réparer toutes les anomalies et le rendre plus agréable aux athlètes.
Mais pas assez rapidement puisque l’entraîneur Eirik Myhr Nossum a annoncé que toute l’équipe de fond était revenue à l’ancienne version, plus complète et utile. « Mais je tiens à préciser que le nouvel agenda, une fois opérationnel, sera sûrement très bon et nous l’utiliserons », conclut Nossum.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.