Vu de Norge #217 : Bjoergen, athlète de l’année

Ski nordique, ski de fond, combiné nordique, biathlon, saut à ski, roller ski, trail, Norvège, Oslo, Rubrique, Vu de Norge
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • Marit Bjørgen, athlète de l’année

Comme tous les ans, VG a révélé son classement des 100 meilleurs sportifs de l’année. En 2018, c’est Marit Bjørgen qui remporte le titre du quotidien norvégien.

Après être devenue l’athlète olympique la plus médaillée des JO d’hiver, la fondeuse a pris sa retraite, mais elle aura marqué cette année, tant dans le sport international que norvégien.

JO | SKI DE FOND - Revivez en live le 30 km classique dames, dernière épreuve nordique aux Jeux de Pyeongchang.

Marit Bjoergen (NOR) –  Modica/NordicFocus. 

Elle devance le joueur d’échecs Magnus Carlsen et le skieur alpin Aksel Lund Svindal, récompensé pour son très beau retour et sa médaille d’or olympique en descente.

Johannes Høsflot Klæbo échoue au pied du podium malgré son incroyable saison et après être devenu le plus jeune champion olympique en fond.

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) –  Modica/NordicFocus. 

Représentant le saut à ski, Maren Lundby est 8e derrière le ballon d’or Ada Hegerberg et devant les fondeurs Simen Hegstad Krüger et Ragnhild Haga. Johannes Thingnes Bø n’est que 12e.

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Johannes Thingnes Boe (NOR) – Manzoni/NordicFocus. 

Dix-huit autres athlètes du nordique font partie de ce top 100 dont Jarl Magnus Riiber, premier en combiné nordique et seulement 64e. Petter Northug Jr. est seulement 100e, entrant malgré tout dans ce classement après l’annonce de sa retraite, bien loin de sa 1e place en 2015 lorsqu’il avait été le roi de Falun.
Le peuple norvégien, qui lui aussi votait, l’a en revanche classé 5e, rendant hommage à sa grande carrière comme à celle de Bjørgen qui est là encore 1e du classement.

 


  • Disparition de Thea Kleven

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Thea Sofie Kleven (NOR) – Tumashov/NordicFocus. 

Elle n’avait que 17 ans mais était l’un des grands espoirs du saut à ski féminin aux Jeux olympiques 2022. Jeudi dernier, la federation norvégienne a annoncé que la jeune sauteuse à ski Thea Kleven était décédée.

Seul le directeur sportif de la discipline, Clas Brede Bråthen, s’est exprimé dans les médias : « nos pensées vont d’abord à sa famille, a-t-il déclaré. Nous allons aussi proposer à l’équipe une aide si elle en ressent le besoin. »

Bråthen affirme que le saut norvégien n’oubliera jamais la jeune fille et que sa mort les a beaucoup affectés. « Elle avait un avenir prometteur, elle aurait pu faire partie de l’élite mondiale, continue le Norvégien. Désormais, nous espérons que la famille du saut trouvera la paix après cette perte. »

La fédération a ensuite affirmé que plus aucun commentaire ne serait fait sur ce drame pour laisser la famille et les amis de Thea Kleven faire leur deuil sans être dérangés.


  • Le ski de fond en Europe centrale inquiète

Le premier 15 km du Tour de Ski à Toblach dimanche est le parfait exemple : parmi le top 10 de la course, on compte trois Norvégiens, trois Russes et un Suédois. Seuls trois fondeurs ne viennent pas des pays scandinaves ou de la Russie. Il en va de même pour le classement du général : seul Pellegrino se hisse parmi les 10 meilleurs.

Chez les femmes, il en va de même : seule l’Américaine Sadie Bjornsen entre dans le top 10 mondial. « Si cela continue ainsi, le fond ne continuera de se développer qu’en Scandinavie et en Russie », constate le directeur de la discipline italienne Marco Selle.

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Martin Johnsrud Sundby (NOR) –  Modica/NordicFocus. 

« C’est tragique », ajoute Martin Johnsrud Sundby, particulièrement inquiet. Le Norvégien tire la sonnette d’alarme et il est enfin écouté, le vice-président de la fédération allemande de ski, Tobias Angerer, joignant sa voix à celle de son collègue italien. « Quand j’étais fondeur et que notre équipe était vieillissante, il n’y avait aucun jeune pour prendre la relève », se souvient-il au micro de la NRK.

Au début des années 2000, les Italiens et les Allemands dominaient la coupe du monde de ski de fond. Un âge d’or qui a pris fin avec l’ascension de Petter Northug Jr. et de ses compatriotes norvégiens, emmenant avec eux les autres nations scandinaves et la Russie.

Si ce changement de leader pourrait avoir été bénéfique à la discipline, il n’en est rien comme le dit Marco Selle : « le ski de fond international est en train de disparaître. En Italie, par exemple, ce n’est presque plus diffusé », explique-t-il. « Pour que les télévisions s’intéressent à nous, il faut que l’on gagne et ensuite, les jeunes se mettront au fond », confirme l’Allemand Angerer. En attendant, les nations norvégiennes et russes prennent de l’avance. « Et l’écart augmente tous les ans, il faut s’en inquiéter maintenant », réagit Selle.

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Sandra Ringwald (GER) –  Modica/NordicFocus. 

« Il est vrai que le ski de fond a toujours été très populaire en Norvège, admet Sundby dans les colonnes du journal VG. Mais la discipline a besoin d’une équipe allemande forte et aussi des Français, des Italiens ou des Suisses. »

Marco Selle conclut de la même manière : « à l’avenir, nous devons mieux travailler à l’essor du ski de fond en Europe centrale, c’est possible si les équipes travaillent plus dur encore, dans ce cas, notre sport aura un plus brillant avenir. Dans le cas contraire, la coupe du monde se convertira en coupe scandinave. »


  • Klæbo tacticien

Pour Johannes Høsflot Klæbo, le Tour de Ski a très bien commencé.

En s’imposant sur le sprint, le jeune fondeur prenait la première place du classement général avant de terminer 12e du 15km et de redescendre au 3e rang.

Ski nordique, Ski, Nordique, compétition, ski de fond

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) –  Modica/NordicFocus. 

Mais si comme son modèle, Petter Northug Jr, il aimerait remporter cette grande compétition, il compte aussi l’imiter sur d’autres points et sur sa tactique. Le Norvégien pense, par exemple, à choisir les compétitions sur lesquelles il s’alignera, c’est-à-dire celles sur lesquelles il a le plus de chance de marquer de gros points. « Et on peut me dire que je suis lâche si on le veut », confie-t-il à la NRK. Heureusement pour lui, il considère que les différentes étapes du Tour de Ski lui conviennent plutôt bien. « Mais nous choisirons toujours quelques jours seulement à l’avance s’il prend le départ ou pas », annonce l’entraîneur Arild Monsen. Cette tactique paiera-t-elle ?

Skistad à la rescousse des sprinteuses ?

La première épreuve du Tour de Ski n’a pas été clémente avec les sprinteuses norvégiennes. Aucune d’entre elle n’a atteint la finale, Maiken Caspersen Falla étant éliminée lors des demi-finales, tout comme sa coéquipière Lotta Udnes Weng. Les quatre autres Norvégiennes qui s’étaient qualifiées ont elle échoué en quarts. Un début de saison peu reluisant dans la discipline, même pour la tête d’affiche Falla. Les médias posent donc la question qui fâche : l’équipe nationale doit-elle faire venir la jeune Kristine Ståvas Skistad en renforts ? La fondeuse de 19 ans avait impressionné à Beitostølen et Gålå au niveau national avant d’aller jusqu’en finale à Lillehammer sur la coupe du monde. Et si elle a montré qu’elle était prête, l’équipe nationale semble encore rechigner à la faire accéder au circuit mondial de manière plus régulière avant de l’emmener aux mondiaux en Autriche en février prochain.
Maiken Caspersen Falla, interrogée par la NRK, a préféré botter en touche : « je me suis déjà exprimé dans le passé sur les sélections et j’avais été vivement critiquée, rappelle-t-elle au micro de la chaîne. Alors je ne dirai rien, Skistad a montré une force qui nous fait défaut actuellement mais on ne peut pas non plus déjà s’exprimer sur qui ira à Seefeld. »
Pour l’expert Fredrik Aukland, la solution est pourtant claire : il faut emmener Skistad sur la Coupe du monde pour qu’elle fasse ses preuves et, surtout, parce qu’elle est actuellement la meilleure chance norvégienne de podium et de victoire en sprint. « Quant à Seefeld, il est évident pour moi qu’elle devrait être alignée au départ, comme Falla », conclut Aukland.
https://www.nrk.no/sport/falla-nektet-a__kreve_-kometen_til-vm-_-frykter-kritikk-_fra-alle-kanter_-1.14359389

Ski de fond, ski nordique, biathlon

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.