Vu de Norge #225 : l’incident Klæbo/Ustiugov décrypté

Ski nordique, ski de fond, combiné nordique, biathlon, saut à ski, roller ski, trail, Norvège, Oslo, Rubrique, Vu de Norge
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • Le point « Seefeld 2019 »

Fin de la première semaine sur les mondiaux de Seefeld 2019 et un bilan déjà impressionnant pour la Norvège.

5 médailles d’or, 3 en argent et 3 en bronze, une belle prise pour seulement 4 jours de compétition.

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) –  GEPA-pictures/WSC Seefeld 2019
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski Natalia Nepryaeva (RUS), Therese Johaug (NOR), Natalia Nepryaeva (RUS) –  GEPA-pictures/WSC Seefeld 2019

En ski de fond, tout particulièrement, l’équipe norvégienne semble ultra dominante, empochant tous les titres mis en jeu jusqu’ici excepté le team sprint féminin où Falla et Østberg ne se classent « que » troisièmes.

Ne se contentant pas seulement des titres, les fondeurs du Nord sont souvent deux à monter sur le podium. Mention spéciale pour Johannes Høsflot Klæbo qui repart avec déjà deux médailles d’or, le seul à réussir ce joli coup pour le moment avec l’Allemand du combiné, Eric Frenzel.

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski Jan Schmid (NOR), Jarl Magnus Riiber (NOR) –  GEPA-pictures/WSC Seefeld 2019

En combiné nordique, le bilan pourrait être meilleur mais avec deux médailles sur deux épreuves, le contrat sur grand tremplin est rempli. Jarl Magnus Riiber aura tout de même à cœur d’empocher une médaille individuelle – de préférence en or – sur le petit tremplin.
Enfin, seul ombre au tableau, le saut à ski n’a pour le moment ramené aucune breloque. Les filles n’ayant pas encore sauté, tous les espoirs reposaient sur l’équipe masculine de Stöckl qui n’a pas réussi à monter sur le podium, que ce soit sur l’individuel ou le par équipe.
Malgré cette déconvenue, les Norvégiens sont très présents sur le site de Seefeld, se faisant entendre lorsque leurs champions obtiennent une médaille et célébrant dans tous les bars et restaurants de la ville leurs médaillés.

 

 


  • Johaug remercie Bjørgen

Si elle a pris sa retraite à la fin de l’hiver dernier, Marit Bjørgen ne se tient pas pour autant éloignée du monde du ski de fond.

Elle est ainsi arrivée à Seefeld samedi dernier, au moment même où son amie et ancienne coéquipière Therese Johaug empochait le titre du skiathlon.

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski Therese Johaug (NOR) –  Modica/NordicFocus.

Joie et soulagement pour Bjørgen qui, pendant la période sombre de suspension pour dopage de Johaug, avait craint de ne pas voir son amie retrouver les lignes de départ des compétitions.

« A l’automne, avant les Jeux olympiques, quand elle a appris qu’elle n’irait pas, j’ai vu qu’elle avait perdu sa motivation et je me suis inquiétée, avoue la jeune retraitée à la NRK. Ça a été une période difficile et j’ai cru qu’elle ne reviendrait pas. Alors j’ai essayé d’être une bonne amie pour elle, de la soutenir mais le fait que je sois toujours en compétition et pas elle, ça a été dur. »

Therese Johaug, elle, souhaite remercier son amie de longue date d’avoir été présente. « Elle a toujours été un modèle pour moi, elle m’a aidé à être là où je suis aujourd’hui et sans le travail que j’ai fait avec elle, avant ces deux années difficiles, je n’aurais pas pu gagner », affirme la médaillée du skiathlon.

 


  • L’incident Klæbo/Ustiugov décrypté

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) –  Modica/NordicFocus.

Lors de leur demi-finale de sprint, Johannes Høsflot Klæbo et Sergey Ustiugov se sont accrochés, sur la piste comme dans l’aire d’arrivée. Les médias norvégiens ont bien sûr voulu en savoir plus et ont interrogé les deux principaux intéressés.

« Je ne l’ai pas poussé, je voulais l’attraper pour lui dire bonne chance pour la finale, affirme le Russe. Mais bien sûr, j’étais un peu en colère parce qu’il était plus rapide et qualifié mais j’étais heureux pour lui et mon compatriote Retivykh. »

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) –  Modica/NordicFocus.

Si Klæbo n’a d’abord pas nié, il a ensuite admis que les propos d’Ustiugov avaient l’air plus véhément. « Avec l’adrénaline qu’engendre le sprint, il faut bien réfléchir à deux fois avant d’agir ou de parler, les caméras sont pointées vers nous, il faut faire attention », rappelle le Norvégien. Sindre Bjørnstad Skar, qui était tout près, était un peu plus inquiet : « j’ai cru qu’il allait frapper Johannes alors j’ai essayé d’aller lui parler mais il m’a répondu en Russe… Sûrement pas les mots les plus gentils qui existent », raconte-t-il. « Mais il m’a vraiment souhaité bonne chance, je ne sais pas s’il le pensait mais c’est ce qu’il a dit », assure Klæbo.

En voyant Klæbo remporter l’or, Ustiugov aurait même lâché un « oui » de satisfaction devant les médias qui l’interviewaient. « Vraiment ? réagit le double médaillé d’or. Si c’est le cas, alors il est encore meilleur que je ne le croyais. Je n’ai jamais rien eu à dire de mal sur lui mais si c’était vraiment sa réaction, alors il est encore plus formidable que je ne le pensais. »
Si les deux athlètes échangent peu, à cause de la barrière de la langue, tous deux affirment pourtant ne garder aucune rancœur et s’estimer mutuellement pour leurs qualités en tant que fondeurs. Cet accrochage n’aurait donc été dû qu’à l’adrénaline de la course et le geste d’Ustiugov aurait dépassé sa volonté.

 


  • Eckhoff ira jusqu’en 2022

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski Tiril Eckhoff (NOR) –  Manzoni/NordicFocus. .

« Après la saison 2018, j’ai hésité à continuer, j’ai cru que je ne réussirai pas à me remotiver », confie la semaine dernière Tiril Eckhoff à la NRK.

Désormais, elle envisage pourtant de continuer 3 ans de plus pour aller jusqu’aux Jeux olympiques 2022 de Pékin. L’une des raisons de ce changement ?

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski Ingrid Landmark Tandrevold (NOR) –  Manzoni/NordicFocus. 

Son amie Ingrid Landmark Tandrevold. « Je suis contente de l’avoir, on s’amuse bien ensemble, à l’hôtel comme sur les pistes, continue la biathlète norvégienne. C’est important pour moi, je suis quelqu’un de très sociable, j’ai besoin de rire, d’échanger. » Un avis partagé par Tandrevold : « l’équipe est comme une deuxième famille alors mieux vaut s’amuser quand on voyage aussi souvent ensemble. Que Tiril dise qu’elle veut continuer grâce à moi, c’est un très beau compliment. De toutes façons, elle sait qu’elle n’a pas le droit d’arrêter avant les JO », plaisante l’athlète de 22 ans.

De son côté, l’entraîneur Sverre Waaler Kaas est ravi de cette décision : « nous voulons garder la même équipe jusqu’en 2022 et nous sommes heureux que Tiril veuille continuer. »

Ski de fond, ski nordique, biathlon

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.