Vu de Norge #226 : spécial Seefeld 2019

Ski nordique, ski de fond, combiné nordique, biathlon, saut à ski, roller ski, trail, Norvège, Oslo, Rubrique, Vu de Norge

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • L’heure du bilan

13 médailles d’or. 5 en argent. 7 en bronze. Un total de 25 breloques tombées directement dans les poches norvégiennes. Derrière, l’Allemagne est bien loin avec son total de 9 médailles à Seefeld.

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Therese Johaug (NOR) –  GEPA-pictures/WSC Seefeld 2019

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Jarl Magnus Riiber (NOR) –  GEPA-pictures/WSC Seefeld 2019

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Lundby Maren (NOR) – GEPA-pictures/WSC Seefeld 2019

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Emil Iversen (NOR), Martin Johnsrud Sundby (NOR), Sjur Roethe (NOR), Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) –  GEPA-pictures/WSC Seefeld 2019

Plus impressionnant encore, les fondeurs de l’équipe masculine n’ont laissé s’échapper aucun titre. « Un championnat de rêve », commente Vidar Løfshus, directeur des équipes nationales de ski de fond.

Du côté du combiné nordique, ces Mondiaux sont aussi historiques : Jan Schmid, en prenant l’argent sur grand tremplin, ramenait la première médaille individuelle en 10 ans puis, Jarl Magnus Riiber, en s’imposant sur petit tremplin, prenait le premier titre norvégien de combiné individuel depuis 18 ans.

Du côté du saut à ski, Maren Lundby a porté l’équipe en prenant le titre féminin puis en aidant l’équipe mixte à remporter le bronze. 

Résultat : ces Mondiaux ont été historiques pour la Norvège.

Alors comment faire mieux en 2021 à Oberstdorf ? « Nous allons essayer d’être aussi bien préparés que cette année, assure à la NRK Eirik Myhr Nossum, entraîneur des fondeurs. Mais du côté des garçons, il sera difficile de faire mieux que remporter toutes les courses… »

 

 


  • Bø perd des points
Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Johannes Thingnes Boe (NOR) –  Manzoni/NordicFocus.

Johannes Thingnes Bø a terminé 4e de la poursuite de Soldiers Hollow aux Etats-Unis, marquant 43 points et empochant 7 000 euros.

Mais la semaine dernière, l’IBU a révélé que ces points, comme cette prime, lui seraient retirés.

La raison ? Lors du dernier tir debout, le Norvégien n’a tiré que 4 balles au lieu de 5. « Quand j’ai passé la ligne d’arrivée, j’ai senti que quelque chose n’allait pas, explique Bø aux médias. Alors je suis allé demander si j’avais bien tiré les 5 cibles mais on m’a répondu qu’il n’y avait aucun souci. »

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Johannes Thingnes Boe (NOR) – Manzoni/NordicFocus.

Pourtant, le maillot jaune de la coupe du monde ne s’était pas trompé : il n’avait pas tiré toutes ses balles. « J’ai contacté le jury juste après la course et admis mon erreur, explique le biathlète. Mais si je n’avais rien dit, je n’aurais peut-être pas été puni… J’aimerais que l’IBU fasse tout en son pouvoir pour éviter ce genre d’erreur à l’avenir. »

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Johannes Thingnes Boe (NOR) – Manzoni/NordicFocus.

L’IBU, dans un communiqué officiel, a quant à elle assuré avoir trouvé à son sens le meilleur compromis. En effet, les règles ne permettaient pas de déclasser Johannes Thingnes Bø après son erreur, mais lui laisser les points de la 4e place et la prime semblait injuste à la fédération. A l’avenir, l’IBU promet aussi de ne plus reproduire ce genre d’erreurs. 

 


  • Northug se fait remarquer

Les Norvégiennes n’ont pris aucune médaille en fond par équipe. Sur le relais jeudi dernier, Astrid Jacobsen n’a pas pu tenir face à l’accélération de Charlotte Kalla qui donnait une confortable avance à Stina Nilsson, dernière relayeuse.

Il n’en fallait pas plus pour que Petter Northug, chroniqueur pour TV2 lors des Mondiaux, s’exprime sur cette course. Pour lui, quand la Suède est en or devant la Norvège, mieux aurait valu terminer 12e que 2e. Il continue en assurant que le choix dans l’alignement du relais était mauvais tout comme la stratégie de Jacobsen. « Elle n’aurait pas dû prendre les devants, elle aurait dû laisser Kalla faire pour ne pas s’épuiser », affirme Northug. 

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Astrid Uhrenholdt Jacobsen (NOR), Charlotte Kalla (SWE) –  Modica/NordicFocus.

Jacobsen a préféré ne pas répondre, se justifiant juste devant les médias que tout au long de la saison, Kalla et elle avaient montré les mêmes aptitudes sur les skis.

En revanche, ses coéquipières n’en ont pas fait autant. « Il ne peut pas se faire remarquer sur la piste alors il le fait dans les médias, réagit Østberg. Il ferait mieux d’être plus positif mais tant pis, il ne fait de mal à personne. »

Et Johaug d’ajouter : « il existe toujours des experts et c’est peut-être plus facile de dire que de faire… » De quoi moucher le jeune retraité. 

Mais qu’il se rassure, la NRK, elle, n’est pas prête à laisser la Suède gagner. 

 


  • Iversen déçu

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Emil Iversen (NOR) – Thibaut/NordicFocus. 

Parmi les athlètes suspectés pour dopage lors des Mondiaux de Seefeld se trouvait l’Estonien Andreas Veerpalu, ami proche du Norvégien Emil Iversen. « Si c’est vrai, je suis terriblement déçu, réagit le fondeur au micro de la NRK. Il est si gentil, j’ai du mal à y croire, c’est très surprenant de sa part. »

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Andreas Veerpalu (EST) –  Modica/NordicFocus. 

Iversen confie aussi qu’il avait souvent accueilli l’Estonien chez lui, à Meråker. En tant qu’amis, ils se sont souvent entraînés ensemble. Pourtant, s’il était prouvé que Veerpalu s’est bien dopé, le Norvégien est tout prêt à le condamner. « Ceux qui trichent n’ont rien à faire sur les courses, j’ai déjà du mal à supporter ceux qui trichent aux cartes alors… confie Iversen. En tous cas, même si ces révélations sont choquantes, je préfère qu’elles aient eu lieu au milieu des championnats plutôt qu’après. Comme ça, personne n’est privé d’une médaille qu’il recevra quelques années plus tard. » 

 


  • Nystad se retire de la fédération autrichienne

Face au scandale de dopage en Autriche lors des Mondiaux de Seefeld, Trond Nystad a annoncé vendredi qu’après les Mondiaux, il mettrait un terme à son contrat avec la fédération autrichienne dont plusieurs athlètes ont été impliqués. « Si j’avais imaginé que ce genre de choses avaient lieu, je n’aurais jamais accepté ce travail, réagit Nystad dans les médias norvégiens. Le pire, c’est que ces garçons sont gentils et intelligents, je ne comprends pas qu’ils aient pu faire quelque chose d’aussi stupide. »

Pour Nystad, embauché en 2015 pour coordonner les équipes de biathlon, de fond et de combiné nordique, aucun membre de la fédération autrichienne n’aurait participé au réseau de dopage. « Tout le monde est triste et en colère », explique le Norvégien. Pourtant, chaque membre de l’équipe est retourné finir les mondiaux en donnant les meilleures conditions possibles aux athlètes restants. Désormais, Trond Nystad devra trouver un nouvel emploi. 

 


  • Le double d’Østberg

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Ingvild Flugstad Oestberg (NOR) –  Modica/NordicFocus. 

A Seefeld, Ingvild Flugstad Østberg est entrée dans les annales du ski de fond. En remportant cinq médailles, elle rejoint Marit Bjørgen, Jelena Välbe et Marjo Matikainen parmi les athlètes les plus médaillées sur une édition de championnats du monde.

Une grande réussite pour la Norvégienne même si elle n’a pas encore eu de médaille d’or individuelle. « Mon objectif était de prendre l’or mais obtenir 5 médailles sur 5 courses, c’est un rêve », réagit la fondeuse. 

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Ingvild Flugstad Oestberg (NOR) –  Modica/NordicFocus. 

Et Østberg n’aura pas que gagné des médailles à Seefeld. Elle a aussi appris qu’elle avait un double ! Parmi les spectateurs se trouvait la Norvégienne Silje Rogn Aune et celle-ci a une particularité : elle ressemble énormément à la fondeuse, quintuple médaillée en Autriche. « On me l’a déjà dit à Falun, rit Aune. Souvent, on me dit aussi que j’aurais pu être sa sœur. »

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Interrogée par TV2, la jeune femme affirme aussi qu’elle est douée sur des skis, tout comme Østberg. Cette dernière, en voyant la photo de sa compatriote qui lui ressemble tant, a été surprise. « Au départ, j’aurais pu croire que c’était moi ! s’étonne-t-elle. Mais en regardant de plus près, je vois que ce n’est pas le cas… C’est pratique, comme ça je peux être là où je ne suis pas alors elle peut continuer à ne pas répondre quand on lui demande, rit Østberg. Et dites-lui de me donner bonne réputation aussi. » 

 

Photo : Nordic Focus Photo Agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.