Vu de Norge #232 : le combat Norvège-Suède continue

Ski nordique, ski de fond, combiné nordique, biathlon, saut à ski, roller ski, trail, Norvège, Oslo, Rubrique, Vu de Norge

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • Norvège – Suède : le combat continue

Même si la saison est déjà terminée depuis plusieurs semaines, les fondeurs et biathlètes norvégiens et suédois ne sont pas prêts à baisser les armes.

Après s’être affrontés sur les pistes, ils se défient à la TV, dans une émission. Celle-ci vient tout juste d’être tournée en Grèce, à Rhodes, et sera bientôt diffusée, entre autres sur TV2, avec Therese Johaug, Petter Northug, Tiril Eckhoff et Emil Iversen du côté norvégien et Calle Halfvarsson, Charlotte Kalla ou encore Hanna Oeberg et Sebastian Samuelsson du côté suédois.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

10 dager i 🇬🇷 med Landskamp 🇳🇴VS🇸🇪 kommer på TV2 til høsten 💪#KongCarlGustaf

Une publication partagée par Petter Northug Jr (@jantelov1) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Haft tio fantastiska dagar på Rhodos! 🇬🇷

Une publication partagée par Sebastian Samuelsson (@sebastian_samuelsson) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Hej från Rhodos👋🏼🇬🇷- och nej vi är inte enbart på semester ihop utan spelar in Landskampen! Resultatet får ni se i höst.

Une publication partagée par Charlotte Kalla (@kalla_87) le


Après dix jours de tournage, quelle équipe sera la meilleure ? Le duel Norvège – Suède arrive-t-il enfin à son terme ?

 


  • La NRK perd les droits TV du fond

Holmekollen

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR), Alexander Bolshunov (RUS) ou encore Sjur Roethe (NOR) –  Modica/NordicFocus.

Le ski de fond, le combiné nordique et le saut à ski seront diffusés sur la grande chaîne nationale norvégienne NRK jusqu’en 2021. Mais pour la saison olympique, Viasat et le groupe NENT reprennent la main. Ils ont annoncé jeudi dernier avoir acheté les droits télévisés pour cinq ans que détenaient auparavant les chaînes norvégienne NRK, suédoise SVT et finlandaise Yle.

La NRK tente tout de même de rassurer ses téléspectateurs : « nous diffuserons encore beaucoup de sports d’hiver, assurent-ils dans les colonnes de Dagbladet. Mais nous sommes bien sûrs déçus… Les sommes nécessaires étaient malheureusement bien trop élevées pour nous, chaînes publiques. »
Trond Iversen, ancien champion norvégien, craint que ce passage d’une chaîne publique à une chaîne payante ne fasse perdre des spectateurs au ski de fond. « C’était essentiel à l’intérêt du peuple norvégien pour le fond, j’ai peur que la FIS y perde au change… » affirme-t-il.

Du côté de la NRK, on rappelle que ce changement n’aura lieu que dans deux ans et que, même après, ils continueront de proposer du contenu sur la coupe du monde. Ils conservent aussi les droits du biathlon, des Mondiaux de ski nordique et des courses longue distance.

 


  • Jacobsen demande à Dæhlie de repenser ses collections

Astrid Uhrenholdt Jacobsen (NOR) –  Modica/NordicFocus.

Après avoir pris sa retraite en tant que fondeur, Bjørn Dæhlie a fondé sa marque de vêtements qui habille, entre autres, l’équipe de ski de fond norvégienne. Mais, récemment, Astrid Uhrenholdt Jacobsen a fait savoir à la marque qu’elle aimerait qu’ils revoient leurs collections, particulièrement celle de l’été.

La raison ? Elle trouve que les tenues proposées sont toutes très « révélatrices ». Pour les personnes qui ne sont pas à l’aise avec leur corps, cela peut être gênant, argumente la Norvégienne. Une volonté qui fait écho aux récentes études qui montrent que les jeunes, voyant leurs idoles avec des corps très athlétiques, en font parfois trop pour leur ressembler, au risque de souffrir de troubles de l’alimentation.

« Il faut aussi tenir compte des préférences de chacun, argue Jacobsen. C’est pour toutes ces raisons que nous avons décidé de proposer des collections avec des vêtements plus ou moins larges, plus ou moins courts, pour convenir à tous. »

Du côté de la marque Bjørn Dæhlie, le directeur marketing Espen Krogstad a confirmé à la NRK qu’ils étaient « très heureux de travailler avec Astrid Jacobsen et d’autres athlètes pour développer les collections dans le sens qu’ils souhaitent. »

Dæhlie lui-même est heureux de l’investissement de ses compatriotes dans sa marque : « c’est très positif, dit-il. J’applaudis Astrid d’être aussi active sur ce genre de questions. »

De son côté, Jacobsen a tenu à préciser qu’elle n’avait jamais pensé que la marque de l’ancien fondeur contribuerait à un quelconque « body shaming ».


  • Bø ne veut pas de préparateur mental

Après quelques problèmes de tir sur les coupes du monde américaines, Johannes Thingnes Bø a eu l’impression d’entrer dans une spirale négative, ne tirant pas bien, particulièrement au tir debout, et l’empêchant d’aller chercher certains titres à Östersund.

A ce moment, au beau milieu des mondiaux, la NRK s’est enquis de savoir si le jeune biathlète comptait demander de l’aide à un préparateur mental. « Non, je vais plutôt demander à Siegfried Mazet, a aussitôt répondu le cadet de la fratrie Bø. Nous allons essayer de comprendre ce qui se passe ensemble et ce sera bientôt résolu. »

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski

Siegfried Mazet (FRA) – Manzoni/NordicFocus.

Une décision qui ne surprend aucunement son entraîneur de tir français. « C’est à lui de décider s’il en a besoin ou non, déclare-t-il au micro de la NRK. Je connais beaucoup d’athlètes qui ont des préparateurs mentaux et ils ne gagnent pas autant que Johannes. Martin Fourcade n’a jamais voulu non plus de préparateur. Je crois que le mieux, dans cette situation, c’est de se battre et d’apprendre à gérer tout cela. »

 


  • Le saut désespère

La Norvège a connu une saison difficile en saut à ski masculin. Si Maren Lundby dominait du côté féminin, ses compatriotes ne pouvaient pas en dire autant, malgré le retour tonitruant de Robert Johansson lors du Raw Air.

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski

Anders Fannemel (NOR) –  Rauschendorfer/NordicFocus.

Mais il n’en allait pas forcément de même pour ses coéquipiers, à l’instar d’Anders Fannemel. « Ce n’est pas comme ça que j’imaginais ma saison », confie le Norvégien à Dagbladet.

Celui qui avait établi le record du monde de distance en 2015 à Vikersund a perdu toute confiance et enchaîne les mauvais résultats. « Je suis entré dans une spirale négative, ma technique ne suit plus, raconte Fannemel. Je n’arrive pas à revenir, surtout depuis janvier, je ne participe pas à assez de compétitions et ça n’aide pas. Je suis fatigué, je me bats et je n’y arrive pas. C’est la pire des situations. »

Malgré cela, le Norvégien ne compte pas abandonner. Cet été, il repartira à zéro et tentera de comprendre ce qui n’a pas fonctionné pour revenir cet hiver avec de solides bases.

Mais Fannemel n’est pas le seul de l’équipe à avoir connu un hiver difficile. Alexander Stöckl, leur entraîneur, a présenté ses plus plates excuses aux fans de l’équipe norvégienne et, dans les colonnes de VG, a cherché à analyser ce qui n’avait pas fonctionné cette année. « Nous devons trouver le bon équilibre entre l’équipement, le saut en lui-même, la technique et la recherche d’améliorations, estime l’Autrichien. Nous avons consacré trop de temps au développement de l’équipement et les athlètes ont été trop impliqués dans ce processus, ils n’ont pas eu assez de temps pour faire ce qu’ils savent faire : l’entraînement technique et physique. Ils n’ont pas pu y mettre assez d’énergie. »

Partant de ce constat, Stöckl compte bien faire les choses différemment avant la saison prochaine pour remédier aux mauvais résultats de l’hiver. « On pourrait aussi s’inspirer de la façon dont Maren Lundby gère son temps et son énergie, elle a beaucoup de choses à apprendre aux garçons je crois », conclut le coach de l’équipe masculine de saut norvégien.

 

Photo : Nordic Focus Photo Agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.