Vu de Norge #234 : les sélections du fond et du combiné

Ski nordique, ski de fond, combiné nordique, biathlon, saut à ski, roller ski, trail, Norvège, Oslo, Rubrique, Vu de Norge
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • Løfshus a son remplaçant

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, Rollerski

Emil Iversen (NOR) –  Modica/NordicFocus. 

Comme l’annonce des équipes nationales de ski de fond, le nom du remplaçant de Vidar Løfshus à leur tête était très attendu.

L’annonce s’est finalement faite jeudi dernier. La fédération norvégienne a décidé de nommer Espen Bjervig à la place de Løfshus, élargissant ainsi ses responsabilités puisqu’il gérait déjà administrativement les équipes de fond norvégien. Il sera désormais aussi chargé de coordonner sur un plan sportif les athlètes. L’ancien fondeur s’appuiera bien plus sur les coachs que son prédécesseur et ceux-ci verront leurs responsabilités augmenter aussi.

Interrogé il y a peu sur ce qu’il recommandait à son successeur, Løfshus a confié à Dagbladet : « il devrait essayer de faire du neuf tout en gardant ce qui fonctionne, je crois. C’est important de constamment penser à développer la discipline et l’équipe, entre autre sur les plans de la technologie, de la technique et de la santé. »

Torbjørn Skogstad, responsable communication de la fédération, semble souligner que c’est bien la volonté de tous puisqu’il met en avant dans le communiqué de presse le fait que les postes à la fédération de ski de fond norvégienne ont tous été repensés : les rôles sont partagés et pas uniquement l’ancien poste de Løfshus.

Pål Rise va désormais, par exemple, s’occuper des fonctions administratives tandis que Morten Aune sera responsable du suivi des équipes juniors et paralympiques.

De son côté, Bjervig travaillera en étroite collaboration avec Ole Morten Iversen en équipe féminine et Arild Monsen et Eirik Myhr Nossum en équipe masculine.


  • Le combiné dévoile son équipe

Après le biathlon et l’annonce du nouveau chef du fond, l’équipe de combiné nordique norvégienne est la première en ski nordique à dévoiler sa composition pour la saison prochaine.

Après les retraites de Jan Schmid et Magnus Moan, la relève est jeune.

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski

Jarl Magnus Riiber (NOR) –  Thibaut/NordicFocus. 

Jarl Magnus Riiber apparaît bien sûr comme le chef de file aux côtés d’athlètes plus expérimentés comme Jørgen Graabak ou Magnus Krog.

Espen Bjørnstad, Espen Andersen et les frères Einar et Jens Lurås Oftebro seront aussi membres de l’équipe A.

Si l’équipe est déjà formée, les noms de ses nouveaux entraîneurs n’ont pas encore été annoncés.

En revanche, du côté de l’équipe féminine, Thomas Kjelbotn sera en charge d’entraîner un nouveau groupe en vue des mondiaux 2021 d’Oberstdorf. Les noms des athlètes n’ont pas encore été dévoilés.


  • Le fond fait sa sélection

Après le combiné, ce sont les équipes nationales du fond norvégien qui ont révélé le nom de leurs athlètes pour la saison 2019/2020.

Ski de fond, ski nordique, biathlon

Kristine Stavaas Skistad (NOR) –  Thibaut/NordicFocus. 

Du côté des femmes, sans surprise, il n’y aura qu’une équipe toutes distances et toujours pas d’équipe de sprint. Cette configuration laisse malheureusement de côté le grand espoir norvégien de la discipline : Kristine Stavås Skistad. Elle ne fait pas partie de l’équipe nationale pour l’hiver prochain. « Je suis surprise et déçue, je voulais vraiment faire partie de l’équipe, confie Skistad au micro de la NRK. Mais le programme qu’ils me proposent me convient aussi alors tout ne va pas si mal. »

Ole Morten Iversen, coach de l’équipe, a lui aussi réagit : « évidemment, elle a les capacités pour entrer en équipe nationale mais je pense qu’elle n’est pas encore prête pour ce que ça implique, la quantité d’entraînements, explique-t-il. Nous voulons l’épargner pour qu’elle se développe à son potentiel maximal. »

L’équipe sera donc composée de Therese Johaug, Ingvild Flugstad Østberg, Heidi Weng, Maiken Caspersen Falla, Tiril Udnes Weng, Astrid Uhrenholdt Jacobsen, Kari Øyre Slind, Ragnhild Haga, Lotta Udnes Weng, Mari Eide, Anna Svendsen et Ane Stenseth.

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) – Modica/NordicFocus. 

Du côté des hommes, il n’y a aucune surprise. Comme annoncé, Johannes Høsflot Klæbo rejoint l’équipe toutes distances aux côtés d’Emil Iversen, Sjur Røthe, Simen Hegstad Krüger, Martin Johnsrud Sundby, Hans Christer Holund, Niklas Dyrhaug et Didrik Tønseth.

En ce qui concerne l’équipe de sprint masculine, elle sera emmenée par Sindre Bjørnstad Skar, Pål Golberg, Finn Hågen Krogh, Eirik Brandsdal, Erik Valnes, Sondre Turvoll Fossli et Mattis Stenshagen.

 

 


  • À quand une équipe de sprint féminine ?

Depuis la fin de la saison, beaucoup évoquent la possibilité de la création d’une équipe de sprint norvégienne en fond féminin. Première à le vouloir : Kristine Stavås Skistad. La jeune fondeuse, spécialiste de la discipline, n’y voit que des avantages tandis que sa compatriote Maiken Caspersen Falla s’avouait il y a quelques temps contre cette possibilité.

La chaîne TV2, elle, a réfléchit sérieusement à cette option, même si pour le moment, cette équipe de sprint féminine ne devrait pas voir le jour.
« Bien sûr que la Norvège devrait avoir une équipe féminine de sprint », assure TV2. Pourtant, cette option semble compromise par les sprinteuses actuelles. « Elles veulent s’entraîner avec les distanceuses, telles que Johaug, Weng ou Jacobsen, explique TV2. Et peut-être ont-elles peur d’être vues comme une équipe B mais il n’y a rien qui ressemble à une équipe B dans les performances de Falla, Nilsson ou Klaebo. Leurs parcours sportifs sont incroyables, comme leurs résultats. »

ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Maiken Caspersen Falla (NOR) – Modica/NordicFocus. 

Mais pour TV2, ce choix de ne pas créer d’équipe féminine de sprint risque de compromettre l’avenir de la Norvège dans cette discipline face à la Suède, la Russie ou les Etats-Unis. La chaîne TV argue aussi que cette équipe de sprint, en plus d’être très performante grâce à un entraînement spécifique, pourrait faire des stages avec l’équipe de distance, comme c’est le cas chez les hommes. « Il faut passer à l’étape suivante », continue TV2.Mais si cette équipe voyait le jour, y aurait-il assez de candidates potentielles pour y rentrer ? « Oui », confirme la chaîne. Les noms de Falla et Skistad arrivent bien sûr en tête mais il faut aussi prendre en compte les bons résultats de Mari Eide, Lotta Udnes Weng ou encore Gemini Tiril, Anna Svendsen et Ane Appelkvist Stenseth.
Malheureusement, cette équipe féminine de sprint restera pour le moment le doux rêve de certains Norvégiens.

 


  • Le fond s’invite en athlétisme

Karoline Bjerkeli Grøvdal, athlète spécialiste des courses de fond sur le 3000 m obstacles, le steeple, et le 5000 m, s’est blessée il y a peu et ne peut donc s’entraîner normalement, avec des baskets aux pieds, avant les championnats du monde d’athlétisme à Doha, fin septembre.

Mais, en bonne Norvégienne, l’athlète a trouvé une solution assez simple pour tout de même pouvoir s’entraîner : le ski-roues. « Je trouve ça génial de pouvoir faire des séances de la même intensité à ski-roues que quand je cours, confie Grøvdal. Je serai probablement vite guérie mais, en avril, il fallait être malin et ne pas rien faire avant de commencer la saison. »

Son entraîneur est du même avis : « techniquement, elle est assez bonne pour que ça lui soit tout aussi profitable qu’un entraînement normal », explique-t-il à la NRK. Surtout qu’elle avait déjà tenté l’expérience en 2017 pour éviter les microtraumatismes en hiver. « Je pense que je serai prête pour l’étape de Stockholm, le 30 mai », assure Grøvdal qui songe à utiliser le ski-roues dans sa préparation physique tout au long de la saison, avec l’avis favorable des médecins.

 

Photo : Nordic Focus Photo Agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.