Vu de Norge #241 : les biathlètes blessés

Ski nordique, ski de fond, combiné nordique, biathlon, saut à ski, roller ski, trail, Norvège, Oslo, Rubrique, Vu de Norge

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • Christiansen blessé

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski

Vetle Sjaastad Christiansen (NOR) – Manzoni/NordicFocus

Vetle Sjåstad Christiansen espère remporter de nouvelles victoires la saison prochaine de biathlon. Mais le Norvégien doit d’abord soigner une vieille blessure au genou gauche.

Gêné lors des compétitions, Christiansen a décidé d’enfin s’occuper de sa guérison et de se faire opérer. Le but est de se débarrasser de « petits trous » qui recueillent du liquide et lui font donc mal.

Au micro de la NRK, le Norvégien a aussi expliqué d’où venait cette blessure. Elle daterait de 2014. A l’époque, malade pendant deux ans, Christiansen avait décidé, lorsqu’il ne pouvait pas s’entraîner ou concourir, de jouer avec une application de Géocatching.

Lors d’une sortie, il s’est retrouvé coincé sur un pont et a décidé d’en sauter pour rejoindre la terre ferme. Un bond qui aura coûté cher à l’athlète puisqu’en se reposant mal, il s’est blessé le genou.

« Ce n’était pas la meilleure chose à faire, peut-être, avoue-t-il. Mais j’avais besoin d’une activité qui ressemble au sport de haut niveau. En même temps, c’était tellement amusant que je ne regrette pas. » S’il ne regrette pas, Christiansen a tout de même abandonné la recherche de trésor par géocatching pour se lancer à la recherche de médailles et de podiums.

 


  • Eckhoff sur la voie de la guérison

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski

Tiril Eckhoff.

Il y a quelques semaines, Tiril Eckhoff chutait lors d’un entraînement. Elle voyait alors apparaître sur sa cuisse une bosse de la taille d’une balle. De quoi l’inquiéter mais rien de grave.

Pourtant, cette grosseur tardait à partir et affaiblissait la biathlète. Il a donc fallu s’en occuper. Eckhoff a ainsi confié à la NRK qu’elle souffrait d’un saignement interne entre la peau et le muscle et qu’il a fallu, en plusieurs fois, drainer tout ce sang. « Ça a pris longtemps », regrette la Norvégienne.

Sa chute est survenue lors d’une compétition amicale avec Ingrid Landmark Tandrevold. Celle-ci, interrogée par la chaîne norvégienne, a avoué avoir vu la blessure de son amie passer par « toutes les couleurs de l’arc-en-ciel ». « C’est absurde comme accident, continue Tandrevold. Et ça a eu une réelle incidence sur son état de forme… Au moins, je connais désormais l’une des erreurs que je dois éviter. »

Heureusement, il ne reste plus qu’un bleu sur la cuisse d’Eckhoff qui a repris l’entraînement normalement afin de préparer la prochaine saison de la coupe du monde de biathlon. « Je vais me concentrer sur mes points faibles pour remporter des médailles aux Mondiaux d’Anterselva, révèle-t-elle. Je commence donc dès à présent à travailler mon tir. Quant au rollerski, je ne suis pas traumatisée, juste maladroite alors je dois faire attention. »

 


  • Klæbo sur les traces de Northug ?

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski

Johannes Thingnes Klæbo – Instagram

Le 11 juin marquait la dernière date pour que Johannes Høsflot Klæbo signe son contrat avec la fédération norvégienne de ski.

A cause de désaccords quant à l’exploitation de l’image et des sponsors privés du fondeur, le Norvégien n’a pas encore signé d’accord même si les deux parties assurent que l’échange est constructif.

Toujours est-il qu’officiellement, Klæbo ne fait pas partie de l’équipe nationale. Dès lors, pourra-t-il participer au premier camp d’entraînement qui débutera le 21 juin ? L’athlète affirme qu’il est pressé de retourner à l’entraînement, surtout avec ses coéquipiers. « Je m’entraîne déjà avec Emil, Niklas, Didrik et Chris à Trondheim, rappelle-t-il. Et je suis très touché que tout le monde me soutienne comme l’a dit Sundby. »

Du côté des médias, on juge que la fédération n’aurait pas dû poser de date limite à Klæbo. « L’association de ski a commis une grave erreur, affirme Birger Løfaldli, consultant au journal Adresseavisen. Cela pourrait montrer aux autres athlètes qu’il n’y a aucune conséquence à ne pas signer dans les temps, cela crée un précédent. Cela ressemble aussi beaucoup à ce qui s’est passé avec Petter Northug Jr. »

Klæbo serait-il prêt à sortir du giron de l’équipe nationale ? Il ne l’a pour le moment pas évoqué et cela semble peu probable.

 


  • Le fluor fait encore débat

L’automne dernier, la fédération norvégienne a décidé d’interdire les produits de fartage contenant du fluor pour les compétitions des skieurs de moins de 16 ans.

Deux week-ends de test ont été conduits cet hiver. Mais les résultats sont décevants d’après la NRK. Si le but était environnemental mais aussi de préserver la santé des acteurs du ski de fond, les effectifs de jeunes fondeurs risquent d’en prendre un coup.
« Les compétitions doivent être amusantes, pas une corvée, affirme Erik Christoffersen qui s’occupe de courses dans le Telemark et le Vestfold. Les jeunes sont bien plus lents et ne trouvent plus d’intérêt au fond, ils s’en détournent alors pour le foot et le handball. Est-ce ce que nous voulons ? »

Les jeunes athlètes, de leur côté, s’inquiètent d’un jour devoir se mesurer aux athlètes de l’équipe nationale et de ne pas être en capacité de lutter. Ils diraient alors adieu à leurs rêves de rejoindre le circuit coupe du monde.

De plus, les médias ont découvert que lors de ces compétitions tests, certains avaient triché et utilisé des produits de fartage contenant du fluor, faussant ainsi les résultats.

Les parents d’athlètes et les clubs ayant respecté cette interdiction se sont alors plaint, provoquant un tollé général.

Pour certains, il ne fait non plus aucun sens d’interdire le fluor dans ces catégories puisque les pratiquants sont moins exposés que ceux des catégories juniors et seniors. La fédération a donc annoncé que cette interdiction serait de nouveau discutée au printemps avec tous les circuits norvégiens. La plupart ont voté pour maintenir l’interdiction pour toutes les compétitions des athlètes de moins de 16 ans, malgré les nombreuses revendications pour changer cela ou continuer les tests.

 


  • Le saut se bat contre le cancer

Ce week-end, l’équipe de saut à ski norvégienne s’est engagée pour la bonne cause. Robert Johansson et Maren Lundby ont participé à un match de football caritatif pour la lutte contre le cancer. Les deux champions de saut ont ainsi récolté plus d’un million de couronnes, soit environ cent milles euros, pour venir en aide aux malades et développer la recherche.

 

Photo : Nordic Focus Photo Agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.