Vu de Norge #25 : on the road to Falun !

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

 Les championnats du monde de Falun vont débuter. Quelle est l’ambiance dans le camp norvégien ? A la lecture de Vu de Norge, on se rend compte qu’il y a du triomphalisme, de la confiance aussi, mais également des doutes, des peurs et même des polémiques. Embarquement immédiat.

 

 

Bjørgen : c’est plié !

Une fois n’est pas coutume, ce week-end, Marit Bjørgen s’est fait battre sur une course… par une suédoise ! On avait presque oublié qu’il n’y avait pas que des Norvégiennes en fond et cette victoire à domicile de Kalla est un souffle d’air frais pour le fond juste avant Falun.

Petit quand même le souffle d’air frais car ce week-end, c’est officiel : Marit Bjørgen a gagné la coupe du monde ! Après 24 des 28 compétitions de la saison, la reine norvégienne est déjà sacrée et assurée de remporter le gros globe de cristal pour la 4e fois de sa carrière. Une performance notée par le monde du sport puisque elle est nominée pour l’oscar de la meilleure sportive de l’année aux côtés de Serena Williams (tennis), Tina Maze (ski alpin), Valérie Adams (lancer de poids), Genzebe Dibaba (athlétisme) et Li Na (tennis).

 

Revue de Web

 

 

Avec 29 médailles olympiques et aux championnats du monde, Bjørgen est devenue la meilleure fondeuse d’où sa nomination mondiale. Le résultat sera annoncé le 15 avril, d’ici là, la reine Marit tentera de remporter d’autres médailles à Falun en plus de son globe de cristal.

 

 

Fannemel : blessure pour le nouveau recordman

Il ne mesure qu’1m65 et ses coéquipiers se sont toujours moqués de sa petite taille. Alors pour leur clouer le bec, Anders Fannemel a établi le nouveau record de distance de saut à ski à Vikersund en sautant plus de 150 fois sa taille : 251.5m.

 

 

Après que Prevc ait passé les 250 m tout pile, les Norvégiens voulaient voir le record revenir chez eux. C’est chose faite grâce à un Fannemel très en forme cette saison et bien décidé à montrer qu’il ne faut pas être forcément très grand pour voler loin.

 

Revue de web

 

Petit hic : sauter aussi loin n’est pas sans danger et ce vol de près de 8 secondes était, d’après ce que dit Fannemel à VG, « comme sauter du haut d’un toit». L’atterrissage a donc été lourd de conséquence pour le jeune norvégien qui aurait supporté en force G l’équivalent de trois fois son poids… Même si les sauteurs à ski sont préparés à cela, il est tout de même plus « confortable » d’atterrir à 200m rapportent les experts.

 

Anders Fannemel

 

 

Conséquence : Anders Fannemel s’est plaint de douleurs dans les jambes dès le soir de son record… Verdict : blessure au muscle de la cuisse droite. Heureusement, rien de grave pour le nouveau recordman qui pourra aller à Falun pour les mondiaux. En revanche, le changement va être dur puisque ce week-end a lieu la compétition sur petit tremplin et après un vol à plus de 250 m, la transition s’annonce abrupte…

 

 

Le biathlon norvégien appelle au secours

Ce week-end, le circuit du biathlon se déplaçait à Oslo et l’on peut dire que les Norvégiens n’ont pas brillé à domicile. Outre les maladies de Svendsen et Tarjei Bø les privant de compétition et l’absence de Bjørndalen parti s’entraîner en altitude, les biathlètes du nord ont connu des soucis de glisse comme depuis quelques week-ends…

Une situation qui inquiète l’équipe au complet à commencer par le chef des farteurs : Morten Hegle Svendsen, frère d’Emil. Il a donc décidé de se rendre à Falun avec le staff du ski de fond norvégien pour voir leur technique et comprendre comment ils obtiennent toujours une si bonne glisse. Il a aussi envoyé sa propre équipe en Finlande à Kontiolahti une semaine avant le début des mondiaux pour qu’ils prennent de l’avance sur le choix des skis faits pour les compétitions. Une décision accueillie avec soulagement par le chef du biathlon norvégien qui a d’abord sévèrement blâmé Morten Hegle Svendsen à propos de la glisse des athlètes lors des dernières compétitions, les privant de podium à domicile. Une situation qui embête quelque peu Emil Hegle Svendsen qui se dit pourtant fier de son frère et de sa manière de gérer le problème.

Reste à voir si l’équipe de fond pourra sauver celle de biathlon avant les mondiaux en Finlande.

 

Revue de Web

 

 

Biathlon : quelle serait la meilleure préparation ?

Juste avant les mondiaux de biathlon à Kontiolahti, l’équipe norvégienne de biathlon s’est retrouvée quelque peu décimée à Oslo. Avec les maladies de Svendsen et Tarjei Bø se pose la question de savoir comment bien gérer sa saison. Les biathlètes doivent-ils faire toutes les compétitions comme Johannes Thingnes Bø ou manquer des week-ends pour s’entraîner plus calmement comme Ole Einar Bjørndalen ?

Il semble en effet qu’à force de trop de compétitions, certains ne suivent plus le rythme de la coupe du monde et perdent leurs capacités comme le plus jeune des frères Bø, un peu décevant à domicile.

 

Tiril Eckhoff (Photo : Vianney THIBAUT/AGENCE ZOOM)

Tiril Eckhoff (Photo : Vianney THIBAUT/AGENCE ZOOM)

 

 

Du côté des filles, c’est la même chose avec Tiril Eckhoff qui avoue à NRK qu’elle a peut-être mal géré sa saison. Elle dit ainsi qu’elle a voulu tout faire y compris les relais mais que ce n’était peut-être pas la meilleure solution car elle est maintenant très fatiguée moralement voire physiquement à l’approche des mondiaux. Son frère, sélectionneur national, assure quant à lui qu’elle a été préparée à faire face à de nombreuses courses et que malgré ses résultats instables, elle est sur la bonne pente et engranger des courses est bon pour l’expérience. Avis que ne partage pas Bjørndalen qui a décidé de ne pas courir à domicile pour aller s’entraîner en altitude afin de se préparer aux mieux pour les championnats du monde.

 

Revue de Web

 

En tout cas, si l’équipe de biathlon norvégienne est fatiguée et fait moins d’étincelles ces derniers temps, son public est toujours aussi conquis quand elle revient à domicile. Pour preuve, l’ambiance d’Holmenkollen était chaude ce week-end malgré les piètres résultats de ces athlètes (le meilleur résultat norvégien est la 5e place de Birkeland au sprint). La ferveur sur les réseaux sociaux ne s’estompe pas non plus autour des norvégiens les mieux placés au général comme l’affirme Tiril Eckhoff au micro de VG après avoir reçu nombre de messages de soutien sur Twitter.

 

 

 

Revue de web

 

 

La Norvège contre le monde entier

Falun débute ce week-end, le moment tant attendu est enfin arrivé… Au grand damne de certains athlètes qui n’ont toujours pas trouvé comment contrer les Norvégiens en ski de fond. C’est le cas de Justyna Kowalczyk qui confie, comme le rapporte Dagbladet, que toute médaille n’allant pas à la Norvège sera un succès en soi. Elle explique que malheureusement, désormais, il existe deux groupes : « la Norvège et le reste du monde ». Pourtant, ni elle ni les autres fondeuses ne boudent leur plaisir de se retrouver aux mondiaux malgré l’épée norvégienne de Damoclès au dessus de leurs têtes.

 

Revue de web

 

Si les fondeurs norvégiens échouent dans leur quête de médailles, leur public pourra toujours se venger puisqu’il est estimé qu’un bon tiers des spectateurs sera Norvégien à Falun au grand regret des suédois à domicile. En revanche, Therese Johaug se dit ravie et pense qu’il sera très agréable d’avoir ce grand public norvégien et suédois sur le bord des pistes… La domination norvégienne pourrait donc se faire et sur la piste et à ses alentours… De quoi inquiéter les organisateurs suédois qui se disent pourtant rassurés car le plus grand nombre de tickets a été vendu dans le pays accueillant les mondiaux. A la guerre comme à la guerre, toutes les opportunités sont bonnes pour battre les Norvégiens sur la piste ou en dehors…

 

Revue de web

 

 

Fredriksson soutient Northug

Si le petit jeu préféré de Northug est de provoquer les suédois avant Falun comme il l’a encore fait avec une photo sur son compte Facebook, les Suédois le lui rendent bien.

L’ancien fondeur Fredriksson a ainsi témoigné publiquement de son soutien à Petter Northug Jr., souvent controversé. Il assure ainsi qu’il serait dommage de perdre une grande star du fond comme Northug à cause de règles obsolètes. Si Marit Bjørgen pense qu’on devrait forcer le Norvégien à revenir dans l’équipe nationale pour participer à la coupe du monde, Fredriksson n’est pas tout à fait d’accord, affirmant que de toutes manières Petter reste « un homme merveilleux sur les skis » et qu’aucun athlète n’a jamais autant compté que lui en fond sur la piste comme dans les médias. D’ailleurs Fredriksson avoue que si Northug peut se permettre son comportement, c’est grâce à ses bons résultats.

 

Revue de web

 

Preuve en est encore avec l’affaire Gunde Svan vs Northug qui a défrayé la chronique. Le Suédois aurait critiqué Northug, dénonçant son manque d’humilité, critique à laquelle Northug a répondu sur Instagram par « Reste calme et plein d’amour Gunde Svan ».

 

 

 
 
Message aux réactions diverses que le journaliste d’Aftenposten, journal suédois, a tranché en disant à Petter Northug Jr : « tais-toi et skie ». Northug n’est pas encore prêt de faire l’unanimité…

Revue de Web

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski, tremplin des Tuffes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.