Vu de Norge #253 : Johaug à Paris ?

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, ski nordique, saut à ski, saut spécial, tremplins, ski, hiver, coupe du monde, jeux olympiques, coupe de France, neige, Vu de Norge, Norvège

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • Johaug : le projet Paris se précise

Elle en a de plus en plus souvent parlé mais elle semble décidée : Therese Johaug ajoute à ses objectifs sportifs les championnats d’Europe d’athlétisme à Paris en 2020.

Après les Mondiaux de Seefeld, si le seul objectif possible était les Jeux olympiques de Pékin en 2022, Johaug ne semblait pas emballée et cherchait à retrouver une nouvelle motivation.

Après sa médaille d’or lors du 10 000 mètres des championnats nationaux de Norvège, la skieuse a enfin trouvé cet élan, ce but qu’elle cherchait : les courses de fond en athlétisme.

NORDIC MAGAZINE - Le star norvégienne du ski de fond Therese Johaug est en couverture de Nordic Magazine #31 disponible très prochainement. Le sommaire de ce numéro de rentrée...

Voyant l’engouement pour cette discipline de sa championne, Ole Morten Iversen a décidé de ne pas s’y opposer et de donner son feu vert à la Norvégienne pour préparer les championnats d’Europe de l’an prochain. « Si elle veut y participer, elle devra quelque peu modifier son entraînement, déclare-t-il à Dagbladet. Mais cela ne veut pas dire qu’elle sera une moins bonne fondeuse. Au contraire, la variété à l’entraînement est très bénéfique. »

Pour le coach norvégien, c’est peut-être le nouvel élan qui manquait à Johaug pour continuer d’avancer, de développer ses talents. « Je crois que d’autres devraient d’ailleurs imiter son exemple, plusieurs de nos fondeurs auraient pu aussi être sur les devants de la scène lors du 10 000 mètres comme Weng ou Østberg et Jacobsen », continue Iversen.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Reklame. Drømmedag i Frognerparken 🥇 #HuaweiP30Pro #RewriteTheRulesOfPhotography #HuaweiNorge @huaweimobileno

Une publication partagée par Therese (@johaugtherese) le

Pourtant, il doute qu’elle pourra rivaliser avec les meilleurs européens. Pour l’entraîneur, il est plus simple de s’imposer en Norvège qu’au niveau international. Un constat que partage l’athlète : « il faudra que je sois en très grande forme quand même, dit quant à elle Johaug. Je ne veux pas y aller si ce n’est pas le cas. L’athlétisme ne prendra pas le pas sur le ski de fond mais c’est un vent de fraîcheur en termes de motivation. »

 


  • Bjørgen de retour à la compétition

A la fin de l’hiver 2017/2018, Marit Bjørgen avait décidé de prendre sa retraite. Un an et demi plus tard, la fondeuse admet pourtant qu’elle a pensé plusieurs fois à revenir en compétition.

« Je dois avouer que ça me titille, j’ai un petit picotement dans les jambes à cette idée », confie-t-elle au micro de la NRK. La semaine dernière, elle était en effet invitée à venir promouvoir le ski tour en Suède et Norvège et on lui a donc demandé de remettre un dossard pour l’occasion.

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Marit Bjoergen (NOR) –  Modica/NordicFocus.

« J’ai parfois eu dans l’idée de revenir, de me remettre à la compétition et puis un entraînement va moins bien se passer et je me dis que c’est une mauvaise idée finalement, explique-t-elle. Et puis, mon deuxième enfant est né et pour le moment, je fais passer mon rôle de mère en premier. »
Ce n’est donc pas tout de suite qu’on reverra la Reine Marit sur les skis en compétition. Pourtant, certains y croient. « Elle reviendra, pas au plus haut niveau, bien sûr, mais elle remettra un dossard à un moment ou un autre, assure l’expert NRK Fredrik Aukland. J’aimerais aussi beaucoup la voir comme entraîneur, pourquoi pas des juniors. »

 


  • Un nombre de skis illimité

Lors de la présentation du ski tour en Suède et en Norvège, plusieurs annonces avaient été faites pour tenter de limiter l’impact écologique et financier du circuit mondial de ski de fond. Parmi ces résolutions : que le circuit tout entier prenne le train entre chaque étape et non la voiture ou l’avion, réduire le nombre de motoneiges, traverser la frontière entre les deux pays à skis, faire une épreuve exactement identique pour hommes et pour femmes et limiter le nombre de paires de skis autorisé.
Finalement, cette dernière décision a été annulée, quatre mois avant le tour. La FIS a en effet décidé de rejeter cette limitation du nombre de skis par athlète. « Nous avons suggéré à la fédération de faire cela mais c’est très difficile à contrôler, c’est pour cela que ce projet est abandonné, raconte Guri Hetland, membre du comité d’organisation, à la NRK. C’est dommage, nous pensions que cette idée était excitante mais nous comprenons le choix de la FIS et nous sommes heureux que les autres propositions aient été acceptées. »

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) –  Modica/NordicFocus.

Hetland explique aussi que cette décision avait au départ été prise pour réduire l’hystérie qui s’est développée autour des équipements dans le ski de fond. Le but était de montrer que même avec peu de skis, on pouvait se retrouver devant. Un autre objectif était aussi de faire du ski un sport plus durable, qui nécessite moins d’équipement et donc moins de frais, moins de pollution avec le fartage ou la fabrication.

Pierre Mignerey, membre de la FIS, a quant à lui confié que la FIS réfléchissait tout de même à l’avenir à trouver un moyen d’imposer un quota de ski par athlète. Un choix salué par Espen Bjervig, chef du fond norvégien. « C’est la voie naturelle à suivre de limiter tout cela pour rendre le fond plus abordable et plus écologique, dit-il. Nous devons prendre nos responsabilités aussi dans ce dernier domaine. »

 


  • Northug, Klæbo et Holund professeurs

Tous les étés, à Trysil, est organisée une école d’été du ski de fond. En 2019, 340 élèves ont fait le déplacement. « Nous avions le plus grand groupe estival de Norvège, raconte fièrement Svein Skarmpo qui s’occupe de l’école de ski de Trysil. Mais nous voulons aussi être les meilleurs. »

C’est pour cela qu’ils ont déjà commencé le recrutement de professeurs de luxe pour l’été 2020. Pour la 9e fois, l’école de Trysil ouvrira ses portes aux jeunes fondeurs en août avec deux semaines d’entraînements possibles.
La première semaine, les élèves auront l’occasion de profiter des enseignements des champions Johannes Høsflot Klæbo, Hans Christer Holund et Simen Hegstad Krüger. Ils seront invités, avec d’autres, sur la course de ski-roues Coop Trysil Rulleskisprint. « C’est un moment fort de l’été avec de très nombreux spectateurs », explique Skarmpo.

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Photo : hallotrysil.wordpress.com

La deuxième semaine, les jeunes athlètes recevront parmi eux Fredrik Aukland, expert du ski de fond, et le célèbre Petter Northug Jr. Tous deux seront là chacun une journée pour enseigner ce qui leur semble le plus important dans leur discipline. « C’est la première fois que Northug viendra et nous avons de grandes attentes », admet Skarmpo. Les inscriptions ont ouvert le 18 octobre.
https://www.langrenn.com/trysil-sommerskiskole-apnet-pameldingen-fredag-n-aukland-northug-klabo-holund-og-kruger-kommer-som-instruktorer.6255829-1743.html
https://hallotrysil.wordpress.com

 


  • Anders Jacobsen de retour dans le haut niveau

Il y a déjà quatre ans, Anders Jacobsen prenait sa retraite de sauteur à ski après avoir remporté onze médailles aux mondiaux dont un titre par équipe, dix victoires en coupe du monde et la Tournée des Quatre Tremplins.

Parfois commentateur pour la NRK, le Norvégien revient finalement dans le monde du sport de haut niveau. Mais cette fois-ci, pas question de ski.

Jacobsen sera en effet, dès le 1e novembre, le nouveau directeur sportif d’un sport mécanique norvégien. « J’ai déjà quelques idées sur ce que l’on pourrait faire mais au début, je vais surtout m’investir dans ce sport que je ne connais pas sur le bout des doigts, en apprendre plus sur son histoire en Norvège », réagit l’ancien sauteur dans les colonnes de Dagbladet.

Passionné de sport, Jacobsen sait que la route sera longue dans ce nouveau domaine : il y a en effet peu de pilotes norvégiens connus dans le domaine de la moto. Il travaillera en effet plus spécialement avec le motocross et entre autres avec les pilotes Kevin Horgmo, Pål Anders Ullevålseter et Ingveig Håkonsen.

Photo : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.