Vu de Norge #254 : les états d’âme de Sundby

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, ski nordique, saut à ski, saut spécial, tremplins, ski, hiver, coupe du monde, jeux olympiques, coupe de France, neige, Vu de Norge, Norvège
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • Sundby abrège son stage…

 

Martin Johnsrud Sundby avait décidé de se tenir à l’écart des deux premiers stages de l’équipe nationale norvégienne de ski de fond.

Il a donc rejoint le camp d’entraînement de Trondheim en octobre sans s’être encore confronté à ses coéquipiers pendant cette intersaison. Et les résultats n’ont pas été ceux escomptés…

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski

Martin Johnsrud Sundby (NOR) – Modica/NordicFocus. 

Lors d’une session, Sundby a en effet terminé à plus d’une minute du meilleur de ses compatriotes. Aussitôt, le Norvégien a pris une décision difficile : abréger son stage et prendre un billet d’avion pour rentrer chez lui. « Je me suis retrouvé face à un mur, je n’avançais plus, explique le fondeur. Il ne me restait plus qu’à reconnaître que mon corps ne répondait pas correctement et à rentrer. C’est un nouveau défi pour moi, je n’ai jamais connu une telle situation. »

Pour son entraîneur, Eirik Myhr Nossum, la situation n’est pas aussi grave qu’il n’y paraît : « il fait toujours de bonnes séances et jusqu’ici, il n’en avait jamais eu de mauvaises, rappelle le coach. Mais c’est vrai que c’est étrange ce qui s’est passé. »

Pour son coéquipier, Sjur Røthe, s’être fait battre de cette façon lors du stage à Trondheim ne pourra que faire du bien à Sundby qui réagira de la meilleure manière possible, avec son intelligence d’entraînement habituelle.

Pour les experts NRK, il ne faut pas non plus oublier que Sundby a 12 ans de plus que le petit prodige Johannes Høsflot Klæbo et qu’à 35 ans, le corps réagit différemment.

Il est peut-être donc bon que le Norvégien préfère s’entraîner sans le reste de l’équipe qui a des besoins différents.

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Martin Johnsrud Sundby (NOR), Maiken Caspersen Falla (NOR), Johannes Hoesflot Klaebo (NOR), Jarl Magnus Riiber (NOR) – Modica/NordicFocus. 

De son côté, le fondeur a choisi de ne pas tout de suite s’inquiéter de ces quelques jours de méforme. « Il me reste un mois avant l’ouverture de la saison à Beitostølen et je dois optimiser mon entraînement d’ici là avec comme objectif, peut-être, le Ski Tour 2020 », conclut-il dans les colonnes de Dagbladet.

 


  • … et manquera le Tour de Ski

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

A Toblach, Martin Johnsrud Sundby (NOR) –  Modica/NordicFocus. 

Aucun grand championnat n’est au programme de la saison de ski de fond. Le Tour de Ski devient donc, avec le nouveau Ski Tour scandinave, l’un des grands moments de l’hiver.

Pourtant, Martin Johnsrud Sundby a déjà décidé qu’il ne serait sûrement pas du déplacement sur les compétitions d’Europe centrale au Nouvel An. « Je pense que les courses qui suivront le Tour de Ski seront plus intéressantes pour moi, se justifie le Norvégien. Si je décidais d’aller sur le Tour, je devrais en revanche prendre une pause ensuite. »

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Martin Johnsrud Sundby (NOR) –  Modica/NordicFocus. 

Mais il y a peu de chances que le fondeur retienne la deuxième option. La raison ? Les organisateurs du Tour de Ski ont beaucoup modifié le format de la compétition pour éviter que les sprinteurs s’arrêtent au beau milieu du programme. « Mes chances de gagner ont été grandement réduites, analyse Sundby. Et j’ai 35 ans, je dois aussi en tenir compte. Je n’y vais pas pour finir 7e. » A la place, il ira sûrement s’entraîner.

Le Tour se fera donc sûrement une nouvelle fois sans l’un des grands noms du fond, comme l’an dernier où Johaug, Kalla et d’autres stars de la discipline ont fait l’impasse pour préparer les mondiaux de Seefeld.


  • Fannemel de nouveau opéré

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Anders Fannemel (NOR) – NordicFocus. 

Anders Fannemel a dû repasser par la case opération ce mois-ci. Après sa chute à Wisla, en Pologne, cet été, le sauteur norvégien a été blessé aux ligaments et au ménisque.

Résultat : pas de compétition cet hiver pour le sauteur à ski, ancien détenteur du record mondial de distance. « C’est ennuyeux et très inhabituel pour moi d’être encore en béquilles à un mois du début de la saison, confie Fannemel à Dagbladet. Mais je reste motivé pour revenir. »

Il en a pour encore au moins 6 semaines en béquilles avant de commencer la rééducation puis de retourner au tremplin où il est prêt à faire « des sauts plus longs », assure-t-il.

 


  • Johannes Dale… Vu par Tarjei Bø

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Johannes Dale (NOR) – Manzoni/NordicFocus. 

A l’hiver 2010-2011, Tarjei Bø a connu son grand moment de gloire en remportant le général de la coupe du monde de biathlon.

La même année, un jeune garçon rencontrait l’une de ses idoles, photo à l’appui. Depuis, cet enfant a grandi, a soufflé ses 22 bougies et est rentré dans l’équipe nationale de biathlon norvégienne : c’est Johannes Dale.
« C’est très spécial pour moi, de faire partie de l’équipe, raconte-t-il à TV2. En 2010, je suis allé à Ruhpolding pour voir Tarjei en tant que fan et maintenant, nous partageons une chambre. C’est un peu la classe, non ? »

Et tous deux aiment beaucoup cette photo du petit Johannes Dale aux côtés de l’aîné de la fratrie Bø. « Il me l’avait déjà montré, confie Tarjei Bø. Il m’a même dit qu’il avait des photos de moi accroché aux murs, c’est un honneur. »

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Johannes Dale (NOR) – Manzoni/NordicFocus. 

Pour la jeune recrue, son aîné est une légende. Pour la légende, la jeune recrue a un brillant avenir devant lui. « Il est très jovial, il crée une bonne ambiance, assure Bø. Mais c’est aussi un dur à cuire et il est très rapide. Il amène des qualités qui manquaient à l’équipe je crois. »

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Tarjei Boe (NOR) –  Tumashov/NordicFocus. 

Le jeune biathlète a aussi des objectifs élevés : un podium au moins cette saison. Un but qui semble réaliste selon Tarjei Bø qui n’est pas avare de conseils. « Je crois que si je peux lui apprendre quelque chose, c’est de faire bien attention parce qu’on entre dans la période où les athlètes se fatiguent le plus, dit le Norvégien. Il faut gérer cette période d’avant saison et de tout début d’hiver intelligemment. »

Des conseils bien venus pour Dale qui n’a qu’une envie : apprendre de son idole.

 


  • Stöckl travaille pour l’avenir

Alexander Stöckl est inquiet pour l’avenir de ses sauteurs à ski. Il a donc décidé de s’en occuper plus sérieusement.

L’objectif ? Préparer les athlètes norvégiens à avoir une vie après le sport de haut niveau. « On ne gagne pas tant d’argent que ça en tant que sauteur à ski, on ne peut pas refuser de travailler après », rappelle le coach autrichien.

Il a vu trop d’athlètes ne pas savoir vers quoi se tourner après leur carrière, longue ou plus courte que prévu. Les sauteurs de l’équipe nationale sont donc obligés de suivre une formation par le biais de la fédération norvégienne. Mais Stöckl aimerait les voir étudier d’une autre manière.

Alexander Stöckl, Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Daniel Andre Tande (NOR) – Rauschendorfer/NordicFocus.

« Ils ont le temps, assure-t-il. Certes, le saut est une discipline exigeante avec une intensité d’exercice élevée mais entre chaque session, chaque compétition, ils ont beaucoup de temps et plutôt que s’amuser, ils pourraient aussi étudier. »

Dans cette optique, la fédération a signé un accord avec l’entreprise Eterni qui aura pour but de travailler sur l’orientation professionnelle des athlètes. Et certains en sont très heureux. « Je suis à un moment de ma carrière où je pense de plus en plus à ma vie après le sport de haut niveau, confie Daniel Andre Tande. Et je me demande si je ne devrais pas commencer à étudier plus sérieusement. »

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Maren Lundby (NOR) –  Tumashov/NordicFocus.

Stöckl a aussi fait un petit sondage auprès de son équipe. Lors d’un stage en Espagne, il s’est contenté de leur demander ce qu’ils feraient s’ils se blessaient et ne pouvaient pas revenir en haut des tremplins. « C’est assez incroyable le nombre d’entre eux qui n’y avaient pas réfléchi, affirme l’Autrichien. Tant qu’on est dans le sport, on ne pense pas à ce genre de choses. Mais il est important qu’ils commencent tout de suite à y réfléchir sérieusement. Au cas où. » Heureusement, certains donnent le bon exemple comme Maren Lundby, étudiante assidue.

Ou Anders Bardal qui, pendant sa carrière, a continué d’étudier et a trouvé un travail dans une banque après sa retraite sportive. « Bien évidemment, nous ne pouvons obliger personne à étudier mais nous pouvons leur répéter assez souvent pour qu’ils s’y mettent », conclut Stöckl avec le sourire.

 


  • Marit Bjørgen tire la sonnette d’alarme

Le sujet de l’écologie et du réchauffement climatique est souvent à la une des médias ces derniers temps. Le ski, monde de plus en plus touché par cette question, n’est pas le dernier à réagir.

Marit Bjørgen, reine du ski de fond de nombreuses années et athlète la plus titrée aux JO d’hiver, a décidé de s’en mêler à son tour.

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Marit Bjoergen (NOR) – Modica/NordicFocus. 

« Le changement est dramatique, assure-t-elle dans les colonnes de Dagbladet. Prenez le glacier de Val Senales, j’y vais depuis 20 ans et sa fonte est très visible et très inquiétante. Les conditions d’enneigement de tous les sites montrent aussi que depuis deux décennies, les changements sont énormes. »

Bjørgen ne cache pas son inquiétude quant à l’avenir du ski de fond et des sports d’hiver en général. « Je veux vivre du ski de fond plus tard, rester dans ce domaine, explique-t-elle. Et j’espère que ce sport existera encore très longtemps. Heureusement, j’ai l’impression que cette question est de plus en plus pressante à l’international, ce qui permettra peut-être d’améliorer le futur. »

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Marit Bjoergen (NOR) – Modica/NordicFocus. 

Leader du fond à la FIS, Vegard Ulvang préfère prévenir la championne et tous les athlètes : « le plus gros défi auquel nous devrons faire face pour les 10 ou 15 prochaines années, c’est le raccourcissement de l’hiver et donc de la saison, dit le Norvégien. Et produire de la neige n’est pas une solution pour le moment. C’est coûteux et ça pollue, c’est le serpent qui se mord la queue. Nous travaillons donc en Norvège à une nouvelle solution plus écologique et durable. »

Parmi d’autres mesures, le Ski Tour en Suède et Norvège espère mettre en place un nouveau mode de compétition : des trajets seulement en train pour les équipes et athlètes. Ceux qui se déplaceront autrement ne pourront prendre le départ de la course suivante. Une mesure qui plaît à la plupart des fondeurs qui préfèrent ce mode de transport à une voiture où ils seraient tous à l’étroit. « Je crois que tout le monde se rend compte aussi de l’importance, de l’enjeu de changer notre mode de vie de fondeur », termine Bjørgen.

Photo : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.