Vu de Norge #26 Ne jamais vendre la peau du Northug…

L’actualité nordique en Norvège, c’est à retrouver chaque mercredi avec Vu de Norge.  Aujourd’hui, numéro spécial Falun !

 

Northug : la famille plus importante que l’or

Northug a enfin obtenu les deux médailles d’or qui lui manquaient : celle du sprint et celle du team sprint (obtenue avec Finn Hågen Krogh). Si cela devrait suffire pour le réjouir, ce n’est pas pourtant à cause de cela que Northug a laissé échapper sa petite larme sur le podium du sprint mais plutôt du fait de la présence de son jeune frère Tomas avec lui en finale du sprint (il termine 6ème). En effet, les deux frères Northug ont toujours été proches et s’il y a bien quelqu’un pour ramener Petter sur terre, c’est sa famille.

 

Les Frères Northug il y a quelques années...

Les Frères Northug il y a quelques années…

 

Pas étonnant donc à la fin du sprint de voir Tomas se jeter dans les bras de son frère, nouveau champion du monde. Mais ce que tous les norvégiens voulaient savoir, c’est ce qu’ils se sont dit à cet instant… Il semblerait donc que Petter ait glissé à l’oreille de son frère qu’il fallait aller remercier leur maman. Une réaction qui n’étonne personne : ce qui compte le plus pour Northug c’est « la famille ». D’ailleurs, il affirme que sa médaille a été plus forte grâce à la présence de son frère en piste. Petter Northug Jr. avoue aussi dans son interview à la NRK que la dernière fois qu’il avait pleuré, c’était lors de la première victoire en coupe du monde de son frère…

Finalement, Northug conclut avec ces mots : « Sans eux, je ne serais pas là aujourd’hui. C’est peut-être la plus grande victoire que j’ai vécue. C’était très fort pour moi. »

Northug NRK

frères Northug

 

Une guerre Norvège-Suède dans toutes les disciplines ?

C’est bien connu, la guerre Norvège-Suède fait rage en ski nordique et ce d’autant plus lorsque les mondiaux ont lieu à Falun… Les Suédois ont ainsi à cœur de bien faire devant leur public ce que veulent éviter les norvégiens. Bref, une vraie guéguerre entre pays voisins comme on n’en fait plus. Pourtant avec 88 podiums pour la Norvège contre 11 pour la Suède depuis le début de l’hiver, personne ne comprend pourquoi les supporters bleus et jaunes ne rendent pas les armes. Le patron du ski suédois affirme même que cela ne signifie pas grand-chose comme le rapportait VG avant le début des mondiaux, les Norvégiens ayant une densité d’athlètes bien plus importante…

 

Capture d’écran 2015-02-25 à 09.43.00

Et il n’a pas totalement tort car pour la première semaine, en fond, les Norvégiens ont rapporté 8 médailles contre 4 pour la Suède, un écart honorable pour les Suédois qui ne peuvent compter sur le combiné ou le saut à ski.

D’ailleurs, l’équipe de saut suédoise est même composée d’athlètes à la double nationalité norvégienne ! Pas de quoi faire des miracles tout de même puisqu’Anders Fannemel lui-même explique à Dagbladet qu’il n’y a aucune rivalité Norvège-Suède en saut à ski du fait que l’équipe de ses voisins ne fait pas vraiment d’étincelles… Il affirme d’ailleurs que ce serait de l’intimidation de s’en prendre à eux et qu’il se sent désolé pour eux, espérant qu’ils retrouveront un jour une bonne équipe et que le saut deviendra enfin populaire de l’autre côté de la frontière norvégienne.

suéde Norvège

Comme quoi, la guerre du ski de fond n’a pas encore pris le pas sur l’amitié Norvège-Suède dans les autres disciplines.

 

La piste de Falun fait jaser le combiné

Si en saut à ski on accuse dernièrement les organisateurs de ne pas laisser assez les sauteurs s’entraîner avant les compétitions, c’est en ce moment la piste de Falun qui fait beaucoup parler d’elle. Pas pour les exploits des fondeurs mais plutôt à cause des nombreuses critiques qu’en font les farteurs des combinés norvégiens, dénonçant une mauvaise organisation. Haugen, chef de l’équipe de fartage du combiné, explique ainsi à VG qu’il y aurait 4 à 5 patrons différents de la piste qui donnent tous des ordres différents, compliquant beaucoup la tâche des équipes pour aller s’entraîner. Ainsi, le staff de la piste ne laisse pas toujours l’accès libre aux équipes sur toutes les portions ce qui complique la mission des farteurs pour préparer les skis aux conditions de neige. D’ailleurs, Klemetsen n’a pas manqué de le faire remarquer, expliquant après l’individuel vendredi que la piste était tout à fait mauvaise.

Ottesen, directeur de course norvégien de la FIS, contredit quant à lui ces allégations, déclarant que la piste est correcte et que tous les commentaires qu’ils en ont reçu étaient bons. Quant aux farteurs du fond, ils disent ne pas comprendre les accusations de l’équipe de combiné, assurant que eux, ils n’ont aucun problème et qu’ils ont de très bons contacts avec l’organisateur…

Klemetsen

 

Le ski norvégien sexiste ?

Si la domination norvégienne en fond féminin fatigue, exaspère, il semblerait qu’en Norvège on préfère se moquer des filles et afficher un certain sexisme comme le dénonce un journaliste suédois d’Expressen. Dagbladet rapporte ainsi que leur confrère Pär Andersson, rédacteur sportif, a été outré de voir la réaction des athlètes face à une question sexiste en conférence de presse à propos de sous-vêtements féminins, les combinaisons cette année étant très transparentes. Il écrit ainsi « Mon dieu, chaque conférence de presse est un affichage du sexisme et de blagues douteuses ». Andersson écrit aussi qu’il n’imagine même pas que de telles questions soient posées aux athlètes suédoises qui n’auraient pas du tout la réaction des norvégiennes.

En seule défense, les norvégiens ont assuré qu’il fallait savoir faire la différence entre humour et sérieux et qu’il n’était pas du tout inapproprié de parler de sous-vêtements sachant que les nouvelles combinaisons norvégiennes sont transparentes.

Andersson, lui, conclut qu’il espère juste que ces sujets « d’adolescents » auront été abandonnés à la prochaine conférence de presse des athlètes du pays voisin. Et au vu du dernier résultat des norvégiennes hier (Heidi Weng étant la meilleure au 22ème rang), il semblerait qu’ils feraient mieux en effet de se concentrer sur autre chose que leurs sous-vêtements…

norvégiennes

 

Ne jamais vendre la peau du Northug avant de l’avoir tué…

Si Marit Bjørgen semble en méforme après son or dans le sprint individuel, c’est pourtant Northug que tout le monde annonçait comme très fatigué et incapable de soutenir son propre niveau. En effet après le skiathlon homme où aucun Norvégien n’est monté sur le podium, chose que Northug trouve inconcevable, estimant qu’il devrait y avoir à chaque fois au moins un Norvégien sur le podium, Wassberg déclarait à Expressen, comme le rapporte VG, qu’il ne fallait peut-être pas sélectionné Petter Northug Jr. sur le team sprint. Le Suédois expliquait ainsi à Expressen que le Norvégien lui avait semblé en manque de forme et il mettait en doute les bénéfices que trois courses d’affilée pourraient avoir sur lui.

Vu de Norge

 

Wassberg était sans doute lui-même fatigué ou peut-être a-t-il donné envie à Northug de le faire taire mais toujours est-il que dès le team sprint, le fondeur lui a cloué le bec en remportant le seul or qui lui manquait aux côtés de Finn Hågen Krogh. Petter Northug Jr. a ensuite répondu au suédois, affirmant qu’il avait raison, qu’il n’aurait peut-être pas du courir le team sprint pour laisser une chance aux suédois. Il a ensuite assuré qu’il peut tout à fait courir chaque jour pendant deux semaines et qu’il doutait que Wassberg puisse ne serait-ce que le faire deux jours à suivre. Le suédois a quant à lui admis qu’il avait eu tort…

Northug

 

Petite pensée pour Emil Jönsson

Oui, il est Suédois et les Norvégiens et les Suédois sont comme chiens et chats mais à Falun, impossible d’ignorer son absence. Emil Jönsson s’est blessé une semaine avant les mondiaux à Östersund ce qui a quelque peu embêté les Norvégiens. Pourquoi ? Et bien parce qu’il était un adversaire de taille au sprint et battre un adversaire à la régulière, c’est mieux que par forfait. D’où les nombreuses déclarations des fondeurs du Nord à propos de leur voisin… Petter Northug Jr. a ainsi déclaré à la NRK que c’était « dommage » et qu’il aurait « bien aimé participer contre lui ». Quant à Marit Bjørgen, elle explique quant à elle qu’elle a pu lui parler et qu’il semblait contrarié, assurant que le sport était parfois dur. En tout cas Jönsson était dans tous les esprits lors du sprint et ce surtout lorsque la jeune Stina Nilsson a pris l’argent et brandi une bannière à l’effigie de son coéquipier en plus du drapeau suédois.

Capture d’écran 2015-02-25 à 09.51.30


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.