Vu de Norge #265 : Bø s’adapte à l’arrivée du bébé

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, ski nordique, saut à ski, saut spécial, tremplins, ski, hiver, coupe du monde, jeux olympiques, coupe de France, neige, Vu de Norge, Norvège

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • Pellegrino et Falla critiquent Dresde

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique

Federico Pellegrino (ITA) –  Thibaut/NordicFocus.

Comme l’an dernier, les chutes ont été nombreuses sur le sprint de Dresde. Federico Pellegrino et Maiken Caspersen Falla ont fait partie des malchanceux qui ont chuté, emmenés par d’autres fondeurs. « J’ai d’abord été en colère mais je suis surtout triste, réagit Pellegrino au micro de la NRK. Le sprint de 100 mètres organisé ici est très bien pour le spectacle mais ce n’est pas une piste qui convient à la coupe du monde. »

L’Italien met en avant ses résultats qui font penser à une loterie : premier il y a deux ans, disqualifié l’an dernier et éliminé par une chute cette saison. « Autoriser ce type de course, ce n’est pas juste », estime-t-il.

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique

Maiken Caspersen Falla (NOR) –  Thibaut/NordicFocus.

Dans cette analyse, il est soutenu par la Norvégienne Falla. « C’est très ennuyeux ce genre de chutes, déclare-t-elle. Et je crois que le team sprint dans ces conditions est dangereux avec un plus grand risque de chutes et de casse. On dirait qu’ils veulent absolument faire du spectacle, quitte à nous voir tomber. » Elle nuance néanmoins : « Mais un sprint urbain reste intéressant, il faut d’autres qualités pour gagner et c’est donc ouvert à plus d’athlètes. »

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique

Sindre Bjoernestad Skar (NOR) –  Thibaut/NordicFocus.

Bien évidemment, d’autres fondeurs ne sont pas du même avis. Sindre Bjørnstad Skar, 2e samedi, argue qu’il est intéressant d’amener le sprint là où vivent les gens plutôt que de rester dans les bois. « Je crois que c’est là que j’ai vu la meilleure ambiance », confirme Håvard Solås Taugbøl.

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique

Haavard Solaas Taugboel (NOR) –  Thibaut/NordicFocus.

Mais ceux qui sont en faveur de Dresde n’auront peut-être pas gain de cause. Car Pierre Mignerey, directeur du ski de fond à la FIS, est plutôt de l’avis de Pellegrino et Falla. « C’est sûr que ça propose un vrai spectacle, mais il ne faut pas que ça devienne la norme, affirme-t-il à la NRK. Nous devons proposer des compétitions aux conditions équitables. »


  • Johaug remercie sa famille

 

ski nordique, ski de fond, Tour de ski, Therese Johaug, ski nordique, Tour de ski, Alpe Cermis, coupe du monde

Therese Johaug (NOR) –  Modica/NordicFocus.

Récompensée lors du Gala des sports norvégien, Therese Johaug a tenu, entre autres à remercier son frère Karstein qui l’a fortement aidée dans sa préparation physique lors de sa suspension de deux ans. Mais la fondeuse a aussi un autre frère, Joakim, et une sœur, Veronika. Si elle ne les a pas cités alors, elle a tenu à leur rendre hommage dans les colonnes du quotidien Dagbladet.

« Toute ma famille a été d’un grand soutien, raconte-t-elle, pas seulement Karstein et mes parents mais aussi Joakim et Veronika. Par exemple, ma petite sœur m’a beaucoup aidé sur tout ce qui ne concerne pas le ski. Ce n’est pas une fondeuse alors elle m’a permis de me relaxer en dehors du sport. Elle a fait beaucoup pour moi, autant que Karstein qui m’aidait dans ma préparation. » Johaug reconnaît qu’elle est un peu plus proche de ce dernier puisqu’il est fondeur, tout comme elle. « Bien évidemment, nous avons un lien spécial mais nous sommes tous proches les uns des autres et c’est important d’avoir des personnes en dehors de ce milieu », continue-t-elle.

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique

Therese Johaug (NOR) –  Modica/NordicFocus.

En fait, la Norvégienne est devenue encore plus proche de sa famille ces dernières années, réalisant lors de sa suspension que le sport n’était pas la seule chose dans sa vie. « Je ne voyageais plus autant avec l’équipe et nous habitons tous à Oslo alors nous nous sommes presque vus tous les jours », sourit-elle. Karstein Johaug, interrogé par Dagbladet, a aussi confié que leur frère Joakim et leur sœur Veronika n’aimaient pas particulièrement être sous le feu des projecteurs. « Ils ne tiennent pas particulièrement à ce qu’on parle d’eux dans les médias, conclut-il. Ce n’est pas pour autant que nous ne sommes pas proches d’eux avec Therese. »


  • La Vasaloppet sans Northug

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski

Petter Northug Jr – Red Bull.

Petter Northug Jr. avait annoncé que cette saison, il participerait à plusieurs courses longue distance dont la célèbre Vasaloppet suédoise. Finalement, il a révélé la semaine dernière qu’il ne pourrait y prendre part pour des questions d’emploi du temps. En effet, il est devenu commentateur pour TV2 et a lancé sa propre marque de lunettes, il est donc très occupé. Néanmoins, il sera au départ de la Marcialonga italienne. Pour gagner ? « Non, je vise plutôt le top 5… Ou le top 100, plaisante Northug dans les colonnes de Dagbladet. J’ai été trop occupé pour m’entraîner correctement. »
Résultat le 26 janvier prochain.


  • Bø s’adapte à l’arrivée du bébé

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique

Johannes Thingnes Boe (NOR) – Thibaut/NordicFocus.

A Oberhof, pas de trace de Johannes Thingnes Bø. Le Norvégien est resté à la maison pour préparer l’arrivée de son petit garçon. Et s’il manquera un mois de coupe du monde, le biathlète n’oublie pas de s’entraîner pour se préparer à son retour. Mais il doit quelque peu s’adapter.

C’est donc dès 7h du matin qu’il est sur les pistes d’Holmenkollen. « Je ne sais pas exactement comment ça va se passer après, explique-t-il dans les colonnes de VG, mais je me prépare à me lever plus tôt et donc à m’entraîner le matin. Ça va être un gros changement de vie et il faut donc changer aussi mes habitudes. »

Heureusement, Bø est déjà habitué à se lever tôt, mais il craint tout de même quelque peu le manque de sommeil lié à l’arrivée d’un bébé.

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique

Johannes Thingnes Boe (NOR) – Thibaut/NordicFocus.

Il n’en oublie pas de regarder les compétitions à la télévision. « Je savais depuis le début que cette année, je me concentrerai sur ce challenge très particulier, je ne reviendrai réellement me battre pour le gros globe que la saison prochaine », estime-t-il. Il est même prêt à manquer la 6e étape de la coupe du monde à Pokljuka pour ne revenir qu’aux championnats du monde Anterselva à la mi-février s’il le faut.

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique

Johannes Thingnes Boe (NOR) –  Thibaut/NordicFocus.

Ce qu’il y a de sûr c’est que, le bébé n’étant pas né, il manquera au moins les 4 épreuves individuelles d’Oberhof et Ruhpolding. « C’était le plan A : aucune course en janvier donc je ne suis pas inquiet », déclare le biathlète.

« Il ne fait pas ça par regret, nous en avons longuement discuté avant de faire un enfant, confie à son tour sa femme, Hedda. Nous savions que ça représentait un réel défi puisqu’il est athlète de haut niveau mais pour lui, rester à la maison pour la naissance, c’est un choix, il veut vivre entièrement l’expérience de devenir père. »

 


  • Bø rejoint Richard Mille

Il y a quelques semaines, avant la pause de Noël, les médias norvégiens avaient repéré au poignet de Johannes Thingnes Bø une montre qui semblait être une Richard Mille. Le biathlète n’ayant jamais caché sa passion pour les montres, la plupart des médias l’ont contacté pour savoir ce qu’il en était. Resté mystérieux, il a finalement révélé le 8 janvier qu’il avait un nouveau sponsor : Richard Mille.

La marque a même créé un modèle spécialement pour lui, estimé à 1,4 million de couronnes norvégiennes soit 140 000 euros. « J’ai contacté la marque moi-même en fait, confie Bø à la NRK. Je me suis dit que ça allait être difficile car c’est un gros groupe mais le responsable marketing avait entendu parler de moi et de mes résultats. J’ai été très heureux de savoir qu’ils voulaient bien de moi car ils sponsorisent peu d’athlètes. »

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique

Parmi l’écurie Richard Mille : le tennisman Rafael Nadal, le footballeur Didier Drogba, les pilotes Fernando Alonso, Alain Prost, Sébastien Loeb et Charles Leclerc ou encore le skieur alpin français Alexis Pinturault.
Car Johannes Thingnes Bø attire les sponsors. Il a signé beaucoup de contrats ces derniers temps grâce à ses résultats exceptionnels. Il a ainsi des gants Kinetixxx plutôt qu’Odlo, sponsor de l’équipe. Il s’est aussi vu proposé un contrat par RedBull que l’Association norvégienne de ski lui a demandé de refuser puisque de tels contrats de sponsoring ont créé des conflits en fond avec Northug et en alpin avec Kristoffersen.

 

Photo : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.