Vu de Norge #267 : Sundby proche de la retraite

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, ski nordique, saut à ski, saut spécial, tremplins, ski, hiver, coupe du monde, jeux olympiques, coupe de France, neige, Vu de Norge, Norvège
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • Iversen et Klæbo abandonnent

Sur le skiathlon d’Oberstdorf, si Bolshunov s’est imposé, la Norvège figurait en bonne place avec 4 athlètes parmi les 5 premiers. Mais pas de trace de Klæbo ou Iversen.

Les deux fondeurs avaient en effet abandonné en milieu de course. Une décision très critiquée par les Norvégiens.

coupe du monde, ski de fond, Oberstdorf, Johannes Hoesflot Klaebo, Alexander Bolshunov

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) –  Thibaut/NordicFocus.

« Quand on fait partie de cette équipe, on termine la course, juge Eirik Myhr Nossum, leur entraîneur. Je n’aime pas qu’on abandonne ainsi, heureusement, ça arrive très rarement. » Klæbo prend la critique sans se rebiffer. « J’étais déçu de devoir le faire mais je n’aurais même pas atteint la 40e place, estime-t-il lors de l’interview après-course avec TV2. Habituellement, l’abandon ne me vient même pas à l’esprit mais je n’étais pas en forme et je pensais au sprint. »

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Emil Iversen (NOR) –  Thibaut/NordicFocus.

Une analyse que partage Petter Northug Jr. Nouveau commentateur pour TV2, il a affirmé que Klæbo avait intérêt à avoir abandonné pour ensuite gagner le sprint. « Il n’a jamais fait ça et il a vraiment besoin de reprendre des gros points alors peut-être était-ce la bonne stratégie », commente Northug.

Qu’il soit rassuré, son compatriote a réagit dès le dimanche en s’imposant et en reprenant de précieux points à Bolshunov pour le général de la coupe du monde. Il a désormais 235 points de retard : un écart assez conséquent. Si le Norvégien veut le combler, il lui faudra revenir en meilleure forme à Falun et s’imposer sur les prochaines étapes.

 


  • Stadlober : renouveau du fond autrichien

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Teresa Stadlober (AUT) –  Modica/NordicFocus.

Arrivée troisième du skiathlon, Teresa Stadlober exulte. L’Autrichienne revient de loin : cet été, elle a manqué de ne pas pouvoir rechausser les skis par manque de soutien de sa fédération.

Après le scandale de Seefeld et les révélations de dopage des fondeurs Max Hauke et Dominik Baldauf, et même si la fondeuse n’avait rien à se reprocher, la fédération de ski autrichienne hésitait à remettre sur pied une équipe. « Je n’ai su que fin juin si je pourrais revenir, si j’aurais assez d’argent, confie-t-elle au micro de la NRK. Nous ne sommes pas comme l’équipe norvégienne, les sponsors vont vers le ski alpin ou le football et encore moins vers le fond au vu de notre histoire récente. Aller en coupe du monde, ça coûte cher. »

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Teresa Stadlober (AUT) –  Modica/NordicFocus.

Au-delà de ces incertitudes, l’Autrichienne a aussi été marquée par le scandale : « ça a été très dur, explique-t-elle. Ils ne se sont jamais excusés mais très franchement, je ne veux plus leur parler, je ne les ai pas revus depuis février dernier et c’est mieux comme ça. »
Après ces évènements et une blessure en été, sa troisième place vient donc comme un soulagement, un rayon de lumière dans les ténèbres. « Ça me motive énormément, affirme Stadlober. J’ai beaucoup aimé cette piste et c’est de très bon augure pour les mondiaux l’an prochain, je peux faire quelque chose sur le skiathlon. »

Interrogée sur le podium de la fondeuse autrichienne, Therese Johaug ne cache pas sa joie : « je suis très contente pour elle, assure la Norvégienne. C’est important pour sa carrière mais aussi pour toute l’équipe qui doit se reconstruire. Ça renvoie une bonne image du fond autrichien. »

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Teresa Stadlober – Modica/NordicFocus.

Pour Johaug, il faut tourner la page dramatique de Seefeld. Un avis qui semble partagé par le circuit féminin. « La plupart des filles avaient l’air heureuses pour moi, elles n’ont pas l’air de me tenir rigueur de ce qui s’est passé et j’en suis contente », conclut Stadlober, prête à aller de l’avant.

 


  • Christiansen change de carabine

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Vetle Sjaastad Christiansen (NOR) –  Manzoni/NordicFocus.

Après une belle percée la saison dernière, Vetle Sjåstad Christiansen était très attendu au début de l’hiver. Mais ses performances sur le pas de tir ne lui ont laissé aucune chance de faire ses preuves.

Analysant le moindre de ses tirs, le Norvégien ne comprenait pas ce qui ne fonctionnait pas. Siegfried Mazet, l’entraîneur de l’équipe de biathlon norvégienne, était tout aussi perdu : « pour cinq balles, il y en avait une qui ne rentrait pas, explique-t-il au micro de la NRK. En fait, il était impossible de tirer avec sa carabine. Il a toujours été très précis et c’était clairement l’équipement qui faisait défaut. »

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Vetle Sjaastad Christiansen (NOR) – Manzoni/NordicFocus.

Il a donc été décidé de changer de carabine, celle que Christiansen possédait n’étant plus assez précise. « Nous avons pu obtenir du constructeur d’avoir un rendez-vous pour vérifier son arme et en tester une nouvelle le lundi avant Ruhpolding, à 8h du matin, révèle Mazet. C’est matinal comme horaire mais ça vaut le coup, tout se joue dans les détails. » Après de nombreux tirs, le biathlète et son coach se mettent enfin d’accord sur une nouvelle carabine.

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Vetle Sjaastad Christiansen (NOR) –  Manzoni/NordicFocus.

« Le changement est énorme ! » se réjouit alors Christiansen. Dès Ruhpolding, il prend une 4e place sur le sprint puis monte sur le podium lors de la poursuite. A Pokljuka, il confirme avec d’abord un 19/20 sur l’individuel et une 9e place puis une nouvelle médaille en chocolat sur la mass-start. Mais le Norvégien, proche de la famille Claude, préfère ne pas se réjouir du week-end dernier. « Dans des moments comme ça, ce n’est pas mon résultat qui compte, confie-t-il aux médias, les larmes aux yeux. Je suis fier du résultat de Fabien et je pense beaucoup à eux. C’est terrible. »

 


  • La Norvège meilleure que l’Allemagne

En combiné nordique, ces dernières années, l’Allemagne a été sur le devant de la scène, raflant toutes les victoires individuelles et par équipe. Mais depuis l’hiver dernier, la Norvège est de retour dans la compétition et elle met à mal l’équipe toute puissante de la Mannschaft.

Jarl Magnus Riiber, Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Jarl Magnus Riiber (NOR) –  Volk/NordicFocus.

Les Scandinaves l’ont encore prouvé ce week-end en écrasant le concours par équipe lorsque Jarl Magnus Riiber s’est vu remettre le drapeau norvégien par son coach Ivar Stuan avant de passer la ligne d’arrivée. Un symbole fort sur la piste d’Oberstdorf, hôte l’an prochain des mondiaux de ski nordique. « C’était délibéré de notre part, avoue Stuan au micro de la NRK. Nous voulions montrer aux Allemands que nous étions prêts à nous battre l’an prochain. »

Jarl Magnus Riiber, Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Jarl Magnus Riiber, Joergen Graabak, Jens Luraas Oftebro, Espen Bjoernstad (NOR) –  Volk/NordicFocus.

Une guerre psychologique dans laquelle les Allemands ne sont pas prêts à se laisser faire. « Pendant le saut, ils ont essayé de m’intimider, révèle Jørgen Graabak. Nous étions en tête et l’un d’eux est venu me féliciter pour la première place, espérant que cela aurait le même effet qu’avec Harada mais ils ont échoué cette fois. »

Le combiné norvégien fait ainsi référence aux JO 1994 lorsque l’Allemand Weissflog a félicité Masahiko Harada pour sa médaille d’or par équipe avant que le Japonais ne s’élance pour son dernier saut. Il s’était alors reposé moins loin que son concurrent, à seulement 97.5m et avait fait perdre le titre olympique au Japon face à l’Allemagne. « Nous devons faire attention et rester alertes, tout n’est pas encore gagné », conclut Graabak, persuadé que l’Allemagne est toujours là, tapie, prête à bondir pour reprendre leurs victoires aux Norvégiens.

 


  • Sundby proche de la retraite

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Martin Johnsrud Sundby (NOR) –  Thibaut/NordicFocus.

En novembre, Martin Johnsrud Sundby annonçait qu’il allait avoir un troisième enfant au mois de mai prochain. « C’est quand même assez anormal pour un fondeur de haut niveau d’avoir autant d’enfants, plaisante-t-il au micro de TV2 avant les épreuves d’Oberstdorf. C’est l’une des raisons pour lesquelles je ne sais pas si j’irais aux prochains Jeux olympiques. »

S’il a affirmé qu’il serait de retour sur les pistes allemandes pour les championnats du monde l’an prochain, le Norvégien n’a en revanche pas encore décidé s’il continuerait une année supplémentaire pour aller aux JO 2022 de Pékin. « Ma femme a un double vote dans le conseil de famille, mes fils aussi veulent donner leur avis et je veux être un bon père et un bon mari, continue Sundby. Mais c’est vrai que je trouve toujours le ski de fond terriblement amusant, même si j’en ai déjà bien profité. »

C’est donc en famille que sera sûrement prise la décision de sa retraite. « Il faut aussi prendre en compte mon âge, rappelle le fondeur. Je l’ai bien vu avec mes problèmes de dos ces dernières semaines et c’est pour ça que je suis aussi heureux d’une 4e place sur le skiathlon. » Une chose est certaine, en tous cas, la fin de carrière de Sundby approche, qu’elle soit dans un ou deux hivers.

 


  • Romøren a terminé sa chimiothérapie

L’ancien sauteur à ski Bjørn Einar Romøren a terminé sa chimiothérapie la semaine dernière. Il l’a annoncé, tout sourire, sur son Instagram où il a tenu à remercier sa famille pour tout le soutien qu’elle lui a apporté. « Je veux aussi dire toute ma reconnaissance aux médecins, à mes amis et à tous ceux qui m’ont soutenu à travers cette épreuve, je suis impatient d’en avoir fini avec tout ça », continue le Norvégien. Désormais, Romøren espère continuer son chemin vers la guérison tout en profitant de sa femme et leurs deux enfants.
https://www.dagbladet.no/sport/gladmelding/72063892

 

Photo : Nordic Focus

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.