Vu de Norge #30 : la Norvège attend Fourcade

Le roi du biathlon, un prince norvégien, un sauteur couronné, des vainqueurs sacrés… Il souffle comme un vent de monarchie cette semaine dans Vu de Norge. 

 

Un adieu général à Bardal

 

Si Jacobsen refuse toujours de dire s’il prendra ou non sa retraite, Bardal a quant à lui annoncé la semaine dernière qu’Holmenkollen était sa dernière compétition de saut. Les éloges sur ce grand monsieur du saut à ski ont alors fusé sur les réseaux sociaux comme dans les médias, spécialement norvégiens qui ont voulu expliquer la raison de son départ. On apprend ainsi qu’Anders Bardal sera bientôt papa pour la 3e fois et aimerait être plus présent pour sa famille. De plus, il n’a plus la motivation suffisante pour retourner à l’entraînement.

 

Revue de web

 

Mais si les larmes ont coulé sur son visage comme sur ceux de ses coéquipiers, le sauteur ne regrette rien. Depuis l’arrivée de Stöckl comme entraîneur, il a tout remporté : les mondiaux, une médaille olympique et le général de la coupe du monde. Après 15 ans au plus haut niveau et 25 ans de compétition, Bardal range donc les skis sans amertume et a même été profiter de la petite fête de fin de saison à Planica en tant que simple spectateur.

 

Revue de web

 

Ses coéquipiers, les autres sauteurs à ski du circuit mondial ont quant à eux voulu lui rendre hommage par des petits mots sur les réseaux sociaux comme Gregor Schlierenzauer le remerciant pour toute sa carrière. Phillip Sjøen, le nouveau petit prodige, a quant à lui voulu saluer le rôle qu’a eu Bardal dans sa vocation pour le saut tout comme Line Jahr, rappelant à quel point son compatriote l’a inspirée et lui a montré la voie vers le sommet… Des hommages vibrants montrant à quel point Anders Bardal a joué un rôle important pour son sport.

 

 

 

Anders Bardal has decided to quit his ski jumping career. Want to thank him for being a big idol and mentor over the last years, and I also wish him the best in the future.

 

 

Martin Fourcade : de grands changements au goût norvégien

Si la maternité a fait du bien à Marie Dorin Habert, Martin Fourcade a lui décidé de tenter la paternité pour peut-être rafler un cinquième globe l’hiver prochain. Papa en mai, le catalan aurait pu remettre en question sa volonté d’aller habiter quelques temps en Norvège cette année mais que nenni ! S’il avait d’abord annoncé qu’il déménagerait au printemps à Oslo, Martin Fourcade a déclaré qu’il allait finalement attendre l’automne pour que sa petite amie, professeur, prenne un congé et qu’ils trouvent un bel appartement. En tout cas, le biathlète français est bel et bien décidé à s’installer dans le nord pour parfaire son entraînement avec Emil Svendsen et Tarjei Bø. Une opportunité pour eux aussi puisqu’ils pourront découvrir les secrets du quadruple vainqueur de la coupe du monde.

 

Revue de Web

Revue de web

 

Les Norvégiens écrasent la Storlirennet

Course suédo-norvégienne, la Storlirennet a rassemblé de grands noms du ski de fond ce week-end et les Norvégiens en ont profité pour encore une fois montrer leur domination au niveau international. Même si la coupe du monde de fond a pris fin, les athlètes profitent en effet de la neige qui reste en participant aux courses restantes. Et Northug et Weng ont décidé de montrer qui étaient les patrons sur la Storlirennet !

 

Petter Northug

 

 

Sur le 36 km féminin, Heidi Weng a ainsi devancé sa dauphine de 7 min. Sur la course masculine, Northug s’est imposé, montrant une nouvelle fois à ses détracteurs qu’il est bien un géant du fond, devant son compatriote Emil Iversen. Une preuve, s’il en faut encore, de l’hégémonie norvégienne dans la discipline.

 

Des vacances bienvenues en biathlon

Il était temps que la saison se termine ! Voilà ce que doit penser l’équipe norvégienne de biathlon malgré le podium de Tarjei Bø sur la mass start. En effet, après 19 ans de succès, les skieurs du nord n’ont pas placé un seul des leurs sur le podium du général ! Hanevold, ancien biathlète, explique la méforme de la saison par les diverses maladies, les mauvais entraînements, les mauvais tirs et les mauvais skis… Une saison difficile donc comme il l’explique à VG, surtout face à une concurrence aussi redoutable que celle du circuit mondial. Mais pas question de continuer sur cette voie, pas avec les Championnats du monde de biathlon à Oslo en 2016.

 

 

Les objectifs sont clairs : s’entraîner plus et mieux pour revenir au plus haut niveau à domicile et ne pas décevoir les fans et spectateurs norvégiens. Le directeur sportif approuve ce discours et annonce à VG qu’après les championnats nationaux, ils pourront mieux analyser la situation et y remédier. Il explique aussi que si les hommes ont peu de chemin à faire, c’est sur l’équipe féminine, encore jeune et inexpérimentée, qu’il faudra mettre l’accent. Et si tous admettent que la saison a été décevante, ils voient encore un avenir brillant pour le biathon norvégien… De préférence un avenir aussi proche que lointain.

 

Le Prince brille à la Birkebeinerennet

 

Si Therese Johaug a écrasé la concurrence sur la Birkebeinerennet ce week-end, c’est bien un autre Norvégien qui a fait sensation dans les médias après une très belle course. Qui ? Le prince héritier bien sûr. En terminant 440ème sur 1026 dans la catégorie 40-44 ans, Håkon a plus fait sensation que le beau finish entre Sundby et Eliassen. La NRK a ainsi suivi le parcours du prince qui a terminé la course de Lillehammer en 3h36 avec un sac de 3,5 kg sur le dos alors qu’il visait une performance de 4h30.
Pour la petite histoire, cet évènement a lieu en souvenir d’un autre prince, nommé lui aussi Håkon, qui avait été emmené par deux gardes à ski auprès du Roi à Lillehammer, le sauvant ainsi de ses ennemis. Le prince héritier en a donc rit et s’est étonné de ne pas l’avoir fait avant, surtout lorsque l’on sait à quel point il aime skier. D’ailleurs, il était particulièrement enthousiaste à l’idée d’aller se promener dans les montagnes par un si beau temps. Il confie même après la course que cela l’a mis de très bonne humeur quand d’autres en reviennent plus fatigués…

 

Revue de web

 

Rønning inquiet pour les jeunes skieurs

En 2016, la ville norvégienne de Lillehammer accueillera les Jeux Olympiques de la jeunesse. Et si tout le pays en est heureux, Eldar Rønning lui, se fait du souci. Dans un entretien avec la NRK, il explique ainsi qu’il craint qu’organiser des JO pour des enfants de 14 à 18 ans empêche les jeunes de vouloir plus, les amène à croire qu’ils connaissent tout. Rønning pense aussi que ces évènements mondiaux mettent trop de pression sur de jeunes athlètes. Même s’il reconnaît qu’à 15 ans, lui aussi aurait aimé remporter les Jeux Olympiques de la jeunesse, il réalise maintenant que les skieurs sont alors beaucoup trop jeunes et qu’ils devraient avoir d’autres préoccupations. De plus, Rønning avoue son mécontentement que la Norvège organise les JO de la jeunesse plutôt que les JO 2022.
Du côté des organisateurs, les propos d’Eldar Rønning font sourire. Ils voient cet événement dans une optique plus grande : le développement du sport chez les jeunes. Ils définissent le projet comme sportif mais aussi surtout culturel, linguistique et éducatif puisque des jeunes du monde entier s’affronteront mais surtout se rencontreront. Et leur plus grande fierté bien sûr, c’est que la Norvège soit le leader d’un projet tel que celui-ci.
Si les Jeux de la jeunesse à Lillehammer sont donc contestés, tous reconnaissent néanmoins que cela a permis de développer l’infrastructure de la ville et de médiatiser encore plus les sports d’hiver.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.