Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Vu de Norge

Vu de Norge #313 : Johaug abandonne le globe

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

  • Johaug abandonne le gros globe

À peine revenue en coupe du monde, Therese Johaug a rappelé à tout le circuit mondial qui était la patronne et la numéro 1 du ski de fond. Deux victoires en deux courses (individuelle et en relais), la Norvégienne n’a pas perdu ses habitudes, ne laissant que des miettes à ses coéquipières ou ses adversaires.

 

Ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, sports d'hiver, coupe du monde, Nordic Magazine, nordique, rollerski

Therese Johaug (NOR) – Vianney THIBAUT/NordicFocus

 

Pour autant, son absence sur de nombreux week-ends de coupe du monde risque de lui coûter cher. Actuellement neuvième du général avec 456 points, elle est bien loin de Jessica Diggins et ses 1 002 unités. « Nous avons choisi de nous retirer après Kuusamo, rappelle Johaug dans Dagbladet. Désormais, nous n’avons plus que Falun puis les mondiaux et après, nous aviserons. Alors le général me paraît impossible à gagner cette année. En revanche, je veux être la meilleure possible à chacune de mes courses. »

 

L'article continue sous la publicité
pub
Ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, sports d'hiver, coupe du monde, Nordic Magazine, nordique, rollerski

Therese Johaug (NOR) – Modica/NordicFocus

 

Plutôt humble, la Norvégienne s’est surtout dit heureuse de voir que, malgré avoir peu enfilé de dossards cette saison, elle était au niveau de ses concurrentes internationales. « J’ai aussi beaucoup travaillé ma technique classique et je suis contente de voir que cela porte ses fruits », conclut Johaug.


 

  • L’accrochage Holund-Bolshunov

Alexander Bolshunov aura fait parler de lui ce week-end, et pas pour ses victoires. Dimanche, le Russe s’accrochait assez sérieusement avec le Finlandais Joni Mäki sur la ligne d’arrivée. Résultat : l’équipe russe 1 était disqualifiée.

Mais déjà, samedi, il chutait avec Hans Christer Holund, trois virages avant la ligne d’arrivée alors qu’ils se battaient tous deux pour le podium.

 

Ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, sports d'hiver, coupe du monde, Nordic Magazine, nordique, rollerski

Hans Christer Holund (NOR) – Vianney THIBAUT/NordicFocus

 

Un évènement qui n’a pas manqué de faire réagir le Norvégien qui a dû se contenter de la sixième place. « Je lui ai demandé pourquoi il avait fait ça dès qu’on a été dans la zone réservée aux athlètes, révèle Holund au micro de la NRK. Ce qu’il a fait ne servait à rien, ce n’était pas sur ce virage que se jouait la course. Très franchement, il m’aurait sûrement battu au sprint alors je ne comprends pas quel besoin il avait d’essayer de me doubler avant, surtout de cette façon. Ça ne pouvait pas bien finir. »

L'article continue sous la publicité
pub

Résultat : Bolshunov a emmené dans sa chute Holund qui a terminé dans un filet, les deux bâtons cassés.

 

https://youtu.be/DML5tRo1drw?t=51

 

Interrogé par les médias norvégiens, Bolshunov s’est contenté de sourire et lever les pouces en l’air. Une attitude qui ne plaît pas à ses adversaires. « Il est trop insouciant, on dirait presque qu’il en fait exprès, juge Emil Iversen. Il oublie qu’il n’est pas seul sur la piste, il a tendance à aller tout droit sans faire attention aux autres. »

L'article continue sous la publicité
pub

Pål Golberg, lui, a précisé qu’il espérait voir Bolshunov s’excuser auprès de la victime du jour : Hans Christer Holund.


 

  • Les Russes mécontents

Mais si les Norvégiens n’étaient pas particulièrement satisfaits de l’attitude d’Alexander Bolshunov, les Russes eux, étaient mécontents de voir Johannes Høsflot Klæbo encore absent. Leur entraîneur, Markus Cramer, a expliqué aux médias qu’il ne comprenait pas l’absence du Norvégien. « Ce n’est pas bon pour le ski de fond que l’une des stars de la discipline ne vienne plus en coupe du monde, réagit-il. C’est très intéressant pour les fans de Klæbo et de la discipline de voir son duel face à Bolshunov alors pourquoi n’est-il pas là ? »

Cramer s’est aussi dit interloqué : « Il participe aux championnats nationaux mais pas à la coupe du monde. Pourquoi ? Les courses nationales sont devenues plus importantes ? » Pointant du doigt le fait que Klæbo n’est ni malade, ni blessé, l’entraîneur russe rappelle que tous les meilleurs athlètes devraient venir en coupe du monde que ce soit pour le sport, pour les spectateurs ou pour les sponsors.

 

Ski de fond, coupe du monde, Konnerud, Sprint

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) – Modica/NordicFocus

 

Le Norvégien, lui, ne compte pas dévier de sa ligne de conduite : « Je fais ce qui me semble le plus approprié pour être prêt pour les Mondiaux, dit-il au micro de la NRK. Les autres peuvent bien penser et dire ce qu’ils veulent. »

L'article continue sous la publicité
pub

Son coach, Eirik Myhr Nossum, a aussi fait remarquer que le skiathlon des championnats nationaux avait encore prouvé que ce n’était pas un format qui réussissait à Klæbo. Il n’y avait donc aucune raison qu’il fasse le voyage en Finlande. « Mais je suis d’accord : les meilleurs du monde doivent être au départ, conclut Nossum. En revanche, il faut se rappeler que tout le monde n’est pas en forme tous les week-ends. Mieux vaut, dans ce cas, se reposer et c’est ce qu’a choisi Johannes cette fois. »


 

  • Fossesholm bientôt médaillée ?

Elle avait déjà impressionné à Ruka. Elle a réitéré à Lahti en terminant deuxième du skiathlon, juste derrière Therese Johaug et devant Heidi Weng. Helene Marie Fossesholm est définitivement l’étoile montante de cette équipe féminine norvégienne de ski de fond.

 

Ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, sports d'hiver, coupe du monde, Nordic Magazine, nordique, rollerski

Helene Marie Fossesholm (NOR) – Modica/NordicFocus

 

Mais ira-t-elle chercher des médailles à Oberstdorf ? Pourra-t-elle imiter Frida Karlsson et ses trois médailles (dont un titre en relais) à Seefeld il y a deux ans ? Pas pour les Suédois. « À mon avis, elle devra se contenter d’une médaille de relais, et en argent, commente le journaliste d’Expressen Tomas Pettersson. Il y a plusieurs filles en ce moment qui sont meilleures qu’elle comme Johaug, Andersson, Karlsson ou même Stupak et Diggins. Et pire, je pense que dire le contraire met une pression injuste sur Fossesholm. »

 

L'article continue sous la publicité
pub
Ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, sports d'hiver, coupe du monde, Nordic Magazine, nordique, rollerski

Helene Marie Fossesholm (NOR) – Vianney THIBAUT

 

Après tout, les médias norvégiens et son entraîneur Ole Morten Iversen ne cesse de rappeler que la Norvégienne est très jeune. C’est même encore une junior. « Elle sera sûrement la meilleure fondeuse du monde dans quelques années, réagit Iversen dans les colonnes de VG. Et dans ses meilleurs jours, oui, elle peut se battre pour une médaille mais elle ne doit pas se mettre la pression. » Loin de se la couler douce, la fondeuse a pourtant d’ores et déjà admis qu’elle se battrait pour figurer au premier rang : « Je ne vais pas aux mondiaux pour jouer le top 20 mais je sais que la concurrence sera rude. » Pourtant, tous les experts la donnent perdante. Et si Fossesholm les surprenait ?

 

Ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, sports d'hiver, coupe du monde, Nordic Magazine, nordique, rollerski

Helene Marie Fossesholm (NOR) – Vianney THIBAUT/NordicFocus

 

Pour Therese Johaug, c’est en tous cas une possibilité. La numéro 1 norvégienne est la première fan de sa coéquipière. « Elle est incroyable ! déclare-t-elle à VG. Elle est pétillante, pleine d’énergie, de force et de détermination. C’est une bouffée d’air frais dans notre équipe et elle m’a rajeunie d’au moins dix ans ! » La jeune fondeuse a aussi permis d’augmenter la compétition au sein de l’équipe norvégienne : une émulation agréable pour un groupe installé depuis plusieurs années en coupe du monde.


 

  • La nouvelle Lundby

Elle aussi a impressionné son monde à Ljubno ce week-end : Eirin Maria Kvandal a marqué dimanche ses tous premiers points en coupe du monde féminine et s’est adjugée, par la même occasion, sa première victoire. Celle qui est déjà vue comme la nouvelle Maren Lundby a fait sensation en Slovénie !

« Sa progression est incroyable, s’extasie son entraîneur Christian Meyer. Cet été, sur un HS 90, elle ne dépassait pas les 85m. Et soudain, elle a saisi le truc. Techniquement, elle est même plus en avance que Lundby au même âge. » Car la jeune Kvandal n’a que 19 ans.

L'article continue sous la publicité
pub

 

Ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, sports d'hiver, coupe du monde, Nordic Magazine, nordique, rollerski

Eirin Maria Kvandal (NOR) – Reichert/NordicFocus

 

Cela ne l’empêche pourtant pas, il y a une semaine, de s’imposer lors des championnats nationaux tandis que la chef de file de l’équipe, Maren Lundby, n’est que qautrième. « Mais elle n’est pas arrivée de nulle part, assure Meyer. Il y a deux ans, elle a été opérée d’une scoliose et depuis, elle a pu se consacrer au sport de haut niveau et s’améliorer très rapidement. Elle a fourni un travail sensationnel et elle est sûrement l’une des filles qui a le plus de volonté dans l’équipe. »

Après avoir pu, pour la première fois de sa carrière, s’essayer au circuit mondial en Autriche à Ramsau en décembre, il n’a fallu qu’une compétition de plus pour que Kvandal s’impose comme l’une des étoiles montantes du saut féminin. Modeste, la jeune sauteuse sait qu’elle peut encore s’améliorer : « C’est surtout sur la phase d’atterrissage que j’ai des faiblesses, confie-t-elle à Dagbladet. Mais en tous cas, pouvoir m’entraîner avec Maren est une opportunité incroyable et j’en suis extrêmement heureuse. » Une concurrence qui pourrait bien remotiver Lundby


 

  • Sundby se résigne

Il ne fera que le 15 km à Oberstdorf : après les championnats nationaux norvégiens, Martin Johnsrud Sundby sait qu’il ne sera pas sélectionné pour le skiathlon ou le 50 km. Dès lors, il ne lui reste que sa place de champion en titre pour faire le voyage aux championnats du monde.

« Cela veut dire que pour les prochaines semaines, je ne vais me concentrer que sur cette distance, ce sera plus simple pour moi, explique Sundby aux médias. Mais j’en suis triste, ça aurait été vraiment sympa de pouvoir faire le skiathlon. Mais je ne suis pas assez bon, je suis bien trop loin des meilleurs. » Un constat amer pour celui qui a longtemps été l’une des têtes de file de l’équipe nationale.

L'article continue sous la publicité
pub

Et sur le skiathlon, il ne sera sûrement pas le seul sacrifié. Au vu de leurs résultats, Finn Hågen Krogh, Niklas Dyrhaug et Didrik Tønseth n’iront pas non plus aux Mondiaux pour cette distance. Après les championnats nationaux, Emil Iversen semble avoir rejoint la liste des sélectionnés pour ce 30 km aux côtés de Sjur Røthe, champion en titre. Pål Golberg, Simen Hegstad Krüger et Hans Christer Holund ont aussi fait leurs preuves, tout comme à Lahti. Ils devraient donc être les grands favoris pour composer l’équipe nationale lors des Mondiaux d’Oberstdorf en courses longue distance.


 

  • Le couple Tønseth-Kalvå main dans la main

Ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, sports d'hiver, coupe du monde, Nordic Magazine, nordique, rollerski

Didrik Toenseth (NOR), Erik Valnes (NOR) – Modica/NordicFocus

 

Depuis 10 ans, Didrik Tønseth partage sa vie avec la fondeuse Anne Kjersti Kalvå. Depuis 10 ans, il est celui qui régit leur vie de couple de par ses très bons résultats en coupe du monde. Mais, sa forme n’étant plus là, le vent a tourné et le couple a dû s’adapter. « Depuis tout ce temps, c’est moi qui suis habituée à lui souhaiter bonne chance pour la coupe du monde ou les championnats ou encore les JO, explique Kalvå. Soudain, tout est inversé. »

 

Ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, sports d'hiver, coupe du monde, Nordic Magazine, nordique, rollerski

Anne Kjersti Kalvaa (NOR) – Modica/NordicFocus

 

Loin d’en être embarrassé, Tønseth suit le mouvement avec plaisir : « C’est elle qui tient la barre maintenant, je suis tout ce qu’elle me dit, plaisante-t-il dans les colonnes VG. Je suis prêt à l’aider de mon mieux, que ce soit lui farter ses skis ou juste la soutenir », dit-il, plus sérieux.

L'article continue sous la publicité
pub

 

Ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, sports d'hiver, coupe du monde, Nordic Magazine, nordique, rollerski

Anne Kjersti Kalvaa (NOR) – Vianney THIBAUT/NordicFocus

 

Surtout qu’à 28 ans, la jeune femme a de nouveau rejoint la coupe du monde à Lahti, au milieu d’une très forte équipe norvégienne. Mieux encore : elle a très bien figuré sur la compétition en terminant dixième du skiathlon et quatrième Norvégienne du classement. « J’ai travaillé pendant de si nombreuses années que c’est bon d’avoir enfin des résultats », confie Kalvå.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anne Kjersti Kalvå (@annekjersti)

L'article continue sous la publicité
pub

 

Son compagnon, Tønseth, s’est dit fier d’elle : « C’est facile d’abandonner quand on ne réussit pas à entrer en équipe nationale mais elle a tenu et continuer de travailler », explique-t-il. Peut-être y aura-t-elle bientôt sa place ? Après tout, la fondeuse ne vient pas de nulle part : elle est la cousine de Marit Bjørgen. « Je vais me battre pour une place aux mondiaux », conclut la Norvégienne.


 

  • La mésaventure des sauteuses en Slovénie

Le circuit mondial du saut féminin avait rendez-vous en Slovénie, à Ljubno, le week-end dernier. Mais avant que les compétitions ne commencent, les Norvégiennes ont bien cru qu’elles n’arriveraient jamais à destination.

Normalement, le voyage en voiture depuis Munich aurait dû leur prendre cinq heures. Finalement, c’est neuf heure qu’il a fallu à l’équipe pour atteindre leur hôtel. « Le GPS nous a fait passer par une montagne mais il n’y avait aucune voiture sur la route, c’était très étrange, raconte Lundby au quotidien Dagbladet. Et alors que nous aurions dû arriver dans à peine dix minutes, la route s’est retrouvée barrée. Nous avons dû faire un détour de deux heures ! »

L'article continue sous la publicité
pub

Et l’épopée norvégienne ne s’arrêtait pas là. Obligés de faire demi-tour et de contourner la montagne par l’autre côté, la voiture de l’équipe s’est ensuite retrouvée coincée dans la neige, incapable d’avancer. « Heureusement, le hasard a fait que nous avons enfin croisé un tracteur qui nous a aidé, commente Lundby. Il est arrivé comme une apparition et nous a sauvés ! » Les sauteuses norvégiennes ont finalement atteint leur destination et ont fait une très belle performance en terminant deuxième du concours par équipes.

 

Photos : Nordic Focus.

L'article continue sous la publicité
pub
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski nordique

Mats Arjes, Urs Lehmann, Sarah Lewis et Johan Eliasch brigueront le poste de président de la FIS le 4 juin prochain. Michel Vion, de...

Ski de fond

Therese Johaug de la partie aux Jeux olympiques à Tokyo cet été ? C'est en tout cas un nouvel objectif qui se profile devant...

Ski de fond

Après un mois de coupure, l'ensemble du Team Vercors Isère a reprise le chemin de l'entraînement au début du mois de mai. Le premier...

Ski de fond

Alexander Bessmertnykh n'a pas connu une très bonne saison l'hiver dernier. Mais ce n'est pas la raison pour laquelle le fondeur russe a choisi...

Ski nordique

À 19 ans, la Beaufortaine Chloé Pinto est la seule nordique handisport française à évoluer en coupe du monde. Elle s'est longuement confiée à...

Ski de fond

Figure du ski de fond tricolore et du village jurassien de Bois-d'Amont, Yvon Vandel est décédé ce mardi à 72 ans.

Ski de fond

Jessie Diggins, vainqueure du classement général de la coupe du monde de ski de fond la saison passée, mènera une équipe américaine affaiblie par...

Ski de fond

12:50. À 35 ans, la carrière de la Transalpine Sara Pellegrini est terminée. C’est dans une interview donnée au Corriere delle Alpi ce mercredi...