Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Que puis-je faire pour vous ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Vu de Norge

Vu de Norge #317 : Lægreid parmi les grands

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

Lægreid se fait une place parmi les grands

Quadruple médaillé d’or, deux fois titré en individuel : Sturla Holm Lægreid a laissé son empreinte sur les Mondiaux de biathlon de Pokljuka. Il fait aussi, dans le même temps, son entrée dans la cour des grands, aux côtés de son idole Ole Einar Bjørndalen. « Il a toujours été mon modèle, confiait déjà le biathlète en 2013, à 16 ans, lors d’une victoire à Holmenkollen. Mais il faiblit et je ne peux qu’espérer le battre. »

Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver
Sturla Holm Laegreid (NOR) – Manzoni/NordicFocus

Un commentaire qui avait alors fait jaser et auquel réagit de nouveau Lægreid, 8 ans après : « J’espère que Bjørndalen n’avait rien vu à l’époque, c’était très arrogant pour un jeune de 16 ans, rit-il. Et j’ai retiré ce que j’ai dit dès qu’il a remporté un titre olympique à Sotchi. » « Heureusement que Sturla a ensuite commencé une belle carrière, sinon ça aurait été la honte », plaisante son coéquipier et ami de toujours Johannes Dale.

Depuis, le jeune biathlète a fait du chemin et a empoché ses premiers titres mondiaux à seulement 23 ans tandis que son idole, Bjørndalen, avait lui dû attendre ses 28 ans. « C’est incroyable, de très bons biathlètes n’y sont jamais arrivés alors c’est un réel honneur d’avoir pu le faire », confie Lægreid à la NRK. Le Norvégien impressionne même l’autre grand Roi de la discipline : Martin Fourcade.

Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver
Sturla Holm Laegreid (NOR) – Thibaut/NordicFocus.

« La façon dont il gère la pression est incroyable et sur le pas de tir, on dirait qu’il a déjà l’expérience d’un biathlète de 30 ans, pas de 20 ! Ce qu’il fait est fantastique alors félicitations à lui », conclut le Français. Fourcade s’est même dit flatté en apprenant que Lægreid s’était beaucoup inspiré de lui et l’avait admiré lorsqu’il était tombé malade en 2018. « C’est dingue d’entendre ce que dit Martin sur moi, c’est l’une de mes idoles, l’un des meilleurs biathlètes de l’histoire et le fait qu’il pense ça de moi, c’est génial », sourit le Norvégien, sur un petit nuage.


Northug de retour ?

Et si l’enfant terrible de la Norvège était bientôt de retour ? Et si Petter Northug Jr revenait sur les compétitions de ski de fond ? Vendredi dernier, le Norvégien a en tous cas évoqué cette possibilité pour l’hiver prochain. « On verra comment ça se passe mais je n’écarte pas cette possibilité et alors nous serons plusieurs à suivre sur les longues distances », répond Northug aux médias, évoquant dans le même temps sa compatriote Marit Bjørgen, elle aussi intéressée par le circuit longue distance.

L'article continue sous la publicité
pub
Petter Northug – Daniel Tengs/Red Bull

« Je me suis entraîné avec Petter cet hiver et il ne fait aucun doute que skier lui fait le plus grand bien et il est assez en forme, je dois dire, commente Emil Iversen dans les colonnes de Dagbladet. Je ne sais pas s’il peut gagner mais en tous cas, il ne sera pas en fin de classement. »

Johannes Høsflot Klæbo est tout aussi optimiste : « Ce qui est bon à savoir, c’est qu’il fait ce qu’il aime en ce moment et il le fait bien, dit le fondeur. C’est très cool de voir à quel point il s’entraîne dur, il peut presque encore rivaliser avec nous ! » sourit-il. Mais avant de se présenter au départ de compétitions longues distances, Northug devra purger sa peine de sept mois de prison pour excès de vitesse et détention de drogue.


La désillusion de Granerud

Vendredi, Halvor Egner Granerud a failli devenir le Norvégien avec le plus de victoires en coupe du monde en remportant son douzième succès à Rasnov, dépassant ainsi Roar Ljøkelsøy. Mieux : il aurait été le seul de sa patrie à avoir obtenu tant de victoires en une seule saison. Mais quelques minutes plus tard, le couperet tombe : le sauteur est disqualifié pour une combinaison trop grande.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Halvor Egner Granerud (NOR) – Reichert/NordicFocus

« Il est très déçu, réagit après coup son entraîneur, Alexander Stöckl. C’est notre faute, nous avons mal taillé sa combinaison. » Une erreur qu’a pu amèrement constater Granerud en même temps que l’officiel qui vérifiait sa combinaison. « Elle était trop grande aux hanches, je ne sais pas pourquoi mais c’était très clair, il n’y avait rien à faire », explique le sauteur au micro de la NRK.

Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver
Markus Eisenbichler (GER) – Reichert/NordicFocus

Heureusement pour lui, Markus Eisenbichler a subi le même sort et n’a donc pas repris de points au classement général de la coupe du monde. « Je suis quand même vraiment déçu, je ne voulais pas que cette compétition se termine ainsi, j’ai passé une très bonne journée mais parfois, les choses tournent mal », conclut Granerud, défaitiste.

Johan Remen Evensen et Anders Jacobsen, tous deux d’anciens sauteurs et désormais commentateurs du saut à ski, tiennent eux à souligner l’extraordinaire performance de leur compatriote. « Il n’y a plus de superlatifs pour le décrire, assure Evensen. Avant, il était facile d’obtenir un avantage en innovant sur l’équipement mais désormais, c’est très difficile et c’est d’autant plus impressionnant ce que Granerud réussit à faire. On peut seulement lui tirer notre chapeau », conclut l’ancien détenteur du record de distance en vol à ski.


L'article continue sous la publicité
pub

Bjervig hors des clous

Les règles seront très strictes sur les championnats du monde de ski nordique à Oberstdorf. L’Allemagne a en effet rendu les masques de type FFP2 obligatoires, refusant tout autre type de masque. Et Espen Bjervig, directeur du fond norvégien, en a déjà fait les frais en se rendant à Oberstdorf.

Entré dans un café avec un masque chirurgical, il s’est vite fait rappeler à l’ordre, un employé lui signifiant qu’il risquait jusqu’à 250 euros d’amende s’il n’avait pas de masque adapté. « Nous n’étions pas vraiment au courant que les masques FFP2 étaient obligatoires en Bavière, révèle Bjervig sur TV2. Mais vous pouvez être sûrs que cette règle sera suivie à la lettre par nos équipes. Nous voulons bien évidemment éviter toute infection dans l’équipe mais aussi une possible quarantaine qui est extrêmement stricte ici. Nous allons, par exemple, devoir porter tout le temps le masque dans l’hôtel, même si nous sommes les seuls clients. »

Bjervig assure aussi que les athlètes qui dorment ensemble n’auront d’autres choix que de manger aussi ensemble pour limiter les risques de quarantaine. « Pas question que la moindre suspicion, ne serait-ce que d’un rhume, nous mette hors-jeu toute une équipe », conclut Bjervig.


Changement de carabine : une bonne idée ?

Juste avant les Mondiaux de Pokljuka, Johannes Thingnes Bø prenait un pari risqué : changer la crosse de sa carabine. Deux semaines après, le Norvégien n’a pas obtenu un seul titre individuel. Pire, il s’est senti responsable de la défaite de la Norvège sur le mixte simple avec Eckhoff.

L'article continue sous la publicité
pub

Pourtant, il ne regrette pas son choix. « Ce n’est pas la faute de ma nouvelle carabine, assure-t-il à TV2, mais seulement la mienne. Malheureusement, je ne suis pas en forme sur le pas de tir, je ne suis pas dedans. »

Un constat partagé par son coach de tir, Siegfried Mazet. « Il n’est écrit nulle part qu’on ne doit pas changer sa carabine avant les Mondiaux, réagit le Français. Il a osé faire ce choix, nous avons essayé de faire en sorte que ça marche et il n’y a pas que Pokljuka : Johannes cherche à garder le maillot jaune et à remporter le gros globe avant tout. La saison n’est pas finie. »

Pour Mazet, il ne fait aucun doute que la décision de son champion était la bonne. Pour preuve, les résultats de Johannes Thingnes Bø n’ont pas été extrêmement mauvais. Le maillot jaune repart tout de même avec quatre médailles dont une individuelle et deux en or sur les relais. « Ce n’est pas tout à fait ce qu’il voulait mais il faut avant tout qu’il prenne en compte ses sensations plus que ses résultats sur le pas de tir », continue Mazet. « Je dois changer d’attitude et le vent tourne vite en biathlon », conclut Johannes Thingnes Bø, préférant rester optimiste


Kvandal privée de Jeux ?

Au début du mois, à Hinzenbach, après avoir impressionné le monde du saut féminin, Eirin Maria Kvandal chutait et se blessait. Résultat : une saison finie juste avant les Mondiaux d’Oberstdorf. Mais le verdict pourrait être encore plus lourd pour la Norvégienne. « Je vais être opérée à Trondheim, révèle la jeune fille à la NRK. Les ligaments croisés ont été touchés et mon retour risque d’être assez long. Les Jeux de Pékin sont peut-être déjà finis pour moi. »

L'article continue sous la publicité
pub
Ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique, sports d'hiver, coupe du monde, Nordic Magazine, nordique, rollerski
Eirin Maria Kvandal (NOR) – Reichert/NordicFocus

Une nouvelle difficile à accepter pour celle qui rêve de faire du saut à ski son métier et a déjà été opérée du dos il y a seulement deux ans. « Je ferai ce qu’il faut pour revenir en coupe du monde, assure-t-elle déjà. Ce n’était certainement pas la dernière fois qu’on me voit sur un tremplin. Ce n’est pas amusant comme situation mais je regarde vers l’avenir et je réfléchis à ce que je peux mettre en place pour revenir au plus vite. »

Et pas question pour la jeune sauteuse à ski de renoncer aux grands tremplins : même si c’est ce qui lui a coûté son genou à Hinzenbach, elle aime bien trop s’élancer du haut de ces tremplins pour abandonner son rêve.


Christiansen débauché

Il n’était pas sûr d’être aligné sur le relais mais Vetle Sjåstad Christiansen a finalement bien pris le départ en quatrième position, aidant la Norvège à s’imposer samedi dernier. Mais une nouvelle carrière pourrait s’ouvrir à lui dès l’an prochain. « L’an dernier, un numéro masqué m’a appelé, révèle le biathlète au micro de TV2. J’ai d’abord cherché à savoir qui c’était et il s’agissait de la chaîne TV Discovery. J’ai pensé que c’était pour une interview, je décroche et en fait non ! Ils voulaient me proposer un emploi ! » rit Christiansen.

Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver
Vetle Sjaastad Christiansen (NOR), Johannes Thingnes Boe (NOR), Tarjei Boe (NOR), Sturla Holm Laegreid (NOR) – Manzoni/NordicFocus

Le Norvégien explique que la chaîne voulait l’avoir comme consultant biathlon lors des prochains Jeux olympiques, en 2022 à Pékin. « Je leur ai répondu que je serai trop occupé à prendre le départ et qu’ils feraient mieux de trouver quelqu’un d’autre », explique le biathlète de 28 ans, le sourire aux lèvres.

Loin de mal prendre le fait qu’on puisse déjà le voir prendre sa retraite, Christiansen avoue avoir beaucoup ri en entendant cette proposition et d’encore en rire. Car pour lui, pas question de passer de l’autre côté de la zone mixte : il n’est pas prêt à ranger les skis et la carabine.

L'article continue sous la publicité
pub
OU ENCORE
Cliquez pour commenter cet article

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, vol à ski
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

A LIRE AUSSI

Ski de fond

En cette première semaine des championnats du monde d'Oberstdorf (Allemagne), la jeune fondeuse libanaise Huguette Fakhry, 21 ans, prend la plume pour Nordic Magazine...

Biathlon

La semaine prochaine, Lou Jeanmonnot va découvrir la coupe du monde de biathlon à Nove Mesto (République Tchèque), où elle sera alignée sur les...

Ski de fond

La star norvégienne Johannes Hoesflot Klaebo est devenue, ce mercredi, le premier fondeur de l'histoire à conserver son titre mondial du sprint. Une deuxième...

Ski de fond

Il était l'un des favoris du sprint des Mondiaux d'Oberstdorf. Mais la journée a été compliquée pour le Suédois Oskar Svensson.

Ski de fond

L'image de l'accrochage entre Lotta Udnes Weng avec sa sœur jumelle, Tiril, a marqué les demi-finales du sprint des championnats du monde de ski...

Ski de fond

Le Russe Sergey Ustiugovv a terminé cinquième du sprint d'Oberstdorf. Une prouesse compte tenu de ce qu'il vient de vivre depuis plusieurs mois.

Ski de fond

Johannes Hoesflot Klaebo est un géant. Le Norvégien devient, à 24 ans, le seul sprinteur à conserver son titre mondial sur deux éditions. Il...

Ski de fond

Le fondeur star de Suède, Oskar Svensson, a bien failli rater son entrée en piste à Oberstdorf.