Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Vu de Norge

Vu de Norge #322 : le réveil de Tande

Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

Tande : des nouvelles après sa chute

Il a fait très très peur. Jeudi, lors du saut d’essai, Daniel Andre Tande chutait lourdement sur le tremplin de vol à ski de Planica. Il était aussitôt transporté à l’hôpital universitaire de Ljubljana, la capitale slovène, en hélicoptère.

saut à ski, vol à ski, Planica, Daniel Andre Tande
Daniel Andre Tande (NOR) – Reichert/NordicFocus

Placé en coma artificiel, on apprenait plus tard qu’il souffrait d’une clavicule brisée et d’un poumon perforé. Les médecins ont ensuite décidé de le sortir de son coma artificiel samedi. Clas Brede Bråthen, directeur sportif du saut norvégien, en a informé les médias dès vendredi et a assuré qu’il se rendrait dès le samedi au chevet de son athlète. « Au vu de sa chute, Daniel va bien, dit le médecin des sauteurs, Guri Ranum Ekås, se voulant rassurante. Il est très bien pris en charge et son état est suivi de près. »

Lundi, Ekås rapportait que Tande s’était bien réveillé, parlait et pouvait respirer seul et était entouré de sa mère, sa petite amie et le directeur du saut norvégien.

Bråthen tient d’ailleurs aussi à saluer la vitesse d’action des médecins slovènes qui ont très vite pris en charge Tande et l’ont emmené à l’hôpital en moins d’une heure. La famille, elle, a remercié les médecins et la fédération norvégienne qui les ont tenus au courant avant qu’ils ne puissent arriver en Slovénie. « Nous attendons désormais de pouvoir ramener Daniel en Norvège », confie la famille dans un communiqué. 

Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Daniel Andre Tande (NOR) – Reichert/NordicFocus.

Mais après avoir vu cette chute, comment retourner en haut du tremplin ? Les coéquipiers de Tande ont hésité. « Ce sont eux qui ont décidé de sauter, on leur a laissé le choix, révèle Alexander Stöckl, leur coach, à la NRK. On ne peut pas blâmer la FIS, les conditions étaient bonnes au moment du saut de Daniel. Mais on peut comprendre que les autres athlètes se soient sentis peu rassurés avant d’y retourner. »

Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Halvor Egner Granerud (NOR) – Reichert/NordicFocus.

« C’est difficile de rester concentré après ça, admet Robert Johansson. On n’avait aucune nouvelle à part qu’il était dans un état stable mais nous avons aussi voulu sauter pour lui. » 

Car le saut à ski, c’est avant tout une grande famille. De nombreux sauteurs ont ainsi rendu hommage à leur camarade norvégien en faisant son geste de victoire au moment d’être filmés par les caméras. « On saute pour lui aujourd’hui », assure Halvor Egner Granerud vendredi au micro de TV2

L'article continue sous la publicité
pub

Mais samedi, le ton était tout autre au sein de l’équipe norvégienne : comment la FIS peut-elle envisager d’envoyer des sauteurs dans ces conditions après une telle chute, deux jours plus tôt ? En voyant Marius Lindvik manquer de chuter, Alexander Stöckl voit rouge. « C’est dangereux, nous nous sommes réunis avec tous les entraîneurs et nous aovns dû demander à la FIS de faire une pause puis d’annuler la compétition, ce n’est pas normal », dit l’Autrichien.

Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Marius Lindvik (NOR) – Reichert/NordicFocus.

Avec la pression subie par Lindvik qui a vu son coéquipier tomber lourdement, lui ajouter ce stress n’était vraiment pas nécessaire. « Ca aurait pu mal se passer, analysent les commentateurs et anciens sauteurs Johan Remen Evensen et Anders Jacobsen. On comprend que Stöckl se soit indigné, surtout après les derniers évènements. » 

L’émotion de Granerud

Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Halvor Egner Granerud (NOR) – Reichert/NordicFocus.

Les larmes aux yeux, Halvor Egner Granerud tient son globe de cristal et remercie ses parents au téléphone. « Nous y sommes parvenus ! Merci à vous pour votre soutien, ça n’aurait pas été possible sans vous », souffle le sauteur, aux anges. 

Et pourtant, c’est surtout le Norvégien qui a travaillé dur tout au long de la saison pour ne surtout pas voir son niveau baisser et son rêve s’échapper. « L’an dernier, il était au départ très bon et puis soudain, c’est devenu de plus en plus mauvais », se rappelle son père, Svein Granerud sur la NRK. Il a alors fallu se remettre en question. Et Granerud a décidé de revoir sa technique. « Il fallait que je réapprenne à tout faire correctement et j’y ai passé beaucoup de temps », assure le sauteur.

Svein Granerud, Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Halvor Egner Granerud (NOR) – EXPA/JFK/NordicFocus.

Dans le jardin familial, il a donc tout testé, sous le regard attentif de son père et d’une caméra pour tout analyser ensuite. « C’est un bourreau de travail, il veut améliorer le moindre détail et vous pouvez être sûrs que dans quelques mois, il sautera déjà différemment de maintenant », confie son coach, Alexander Stöckl

Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Halvor Egner Granerud (NOR) – EXPA/JFK/NordicFocus.

Résultat, il n’est pas rare de voir dans un couloir ou un hall d’hôtel le sauteur refaire encore et encore les mêmes gestes, tester sa position d’élan ou son impulsion. « S’il a une idée en tête, il bloquera dessus jusqu’à ce que ses gestes correspondent à cette idée », explique son père. « C’est ainsi qu’on gagne, qu’on saute bien, en s’attardant sur les détails », complète Halvor Egner Granerud. Une technique irréprochable qui lui a permis d’empocher le graal : le gros globe de cristal. 

Lægreid ne peut pas rentrer en Norvège

Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Sturla Holm Laegreid (NOR) – Manzoni/NordicFocus.

Ce n’est plus un secret : Sturla Holm Lægreid file le parfait amour avec la biathlète américaine Chloe Levins. Après la dernière course de la saison à Östersund, les deux amoureux voulaient rentrer en Norvège, chez Lægreid, avant que Levins ne regagne les Etats-Unis. Le problème ? Les règles sanitaires sont très strictes en Norvège et l’Américaine ne peut donc passer la frontière.

Qu’à cela ne tienne, ils ont décidé de rester une semaine à la frontière, à Åre avant qu’ils ne rentrent chacun chez eux. « Nous voulions passer du temps ensemble et c’était la meilleure solution », révèle Lægreid au quotidien VG. Le Norvégien a aussi confié les débuts de leur histoire : « même si nous nous étions déjà vus, nous n’avions jamais sympathisés et puis, peu à peu, nous avons échangé des messages sur Instagram, explique-t-il. Nous sommes devenus amis et puis après, il y a eu un peu plus. J’ai beaucoup de chance de l’avoir rencontrée. » 

Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Sturla Holm Laegreid (NOR) – Manzoni/NordicFocus.

Mais les deux tourtereaux vont devoir se séparer et ils ne savent pas encore quand ils pourront se revoir. « Ca va être difficile, confie-t-il. Mais nous espérons que grâce au vaccin contre le covid, nous pourrons traverser plus facilement les frontières et nous essaierons de nous retrouver pour des séances d’entraînement. » 

En attendant, le Norvégien va rentrer retrouver sa famille qu’il n’a pas vu depuis plus de 3 mois. Avant de reprendre l’entraînement dès le 1e mai. 

Le secret d’Eckhoff

Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Tiril Eckhoff (NOR) – Manzoni/NordicFocus.

Tiril Eckhoff a toujours été une grande biathlète mais elle ne réussissait pas à trouver assez de régularité pour remporter un gros globe. Jusqu’à cet hiver. Et l’une des raisons de son succès a été trouvée cet été et ce n’est pas son entraînement au tir ! C’est en fait grâce à un tout autre sujet qu’elle a déjà abordé et donc nous vous parlions dans le dernier numéro de Nordic Magazine : la Norvégienne s’est intéressée à son cycle menstruel pour trouver LA solution d’un entraînement optimal. 

Déjà en octobre, elle expliquait s’entraîner plus dur lorsqu’elle était en période d’ovulation puisque son corps produit alors des oestrogènes et de la progestérone. « A cette période, c’est plus facile, le corps se sent mieux et on construit de bons muscles », explique Eckhoff à Dagbladet. Au contraire, la période suivant ses règles est souvent plus difficile, plus fatiguante et l’entraînement moins bon. « Je pense qu’il faudrait que toutes les filles adaptent leur entraînement à cette question, estime la biathlète. A mon avis, il faut aussi faire attention aux pilules contraceptives ou à tout ce qui peut modifier les hormones et donc nous induire en erreur. Mais je ne suis pas médecin et je pense donc qu’il faut vraiment se pencher sur cette question. » 

L'article continue sous la publicité
pub
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Tiril Eckhoff (NOR) – Manzoni/NordicFocus.

Si Tiril Eckhoff reconnaît que ses coachs norvégiens n’étaient pas persuadés de l’utilité de cette nouvelle façon de voir l’entraînement, la Norvégienne insiste sur le soutien qu’elle a reçu de Patrick Oberegger. L’Italien avait en effet déjà eu vent de ces questions et l’a soutenue dans son choix. « Je ne savais pas si ça marcherait mais je voulais absolument essayer », conclut Eckhoff. Un choix gagnant et qu’elle devrait conserver au vu de sa très belle saison.

Holund inquiet 

Hans Christer Holund s’inquiète des effets du covid sur les fondeurs juniors. « Cela fait presque deux ans qu’ils n’ont pas pu courir alors comment les garder motivés ? Ils vont abandonner, confie-t-il dans les colonnes du quotidien Dagbladet. C’est triste et nous en verrons bien les effets dans quelques années, nous aurons moins de jeunes en équipe B ou A. »

Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Hans Christer Holund – Modica/NordicFocus.

Le fondeur est rejoint dans ses inquiétudes par son coach, Eirik Myhr Nossum : « il est difficile de dire dans quelle mesure le recrutement de jeunes fondeurs a pu être affecté mais il est certain que cela a eu une incidence, dit l’entraîneur. Et il n’y a pas qu’en ski de fond, beaucoup de sports sont touchés. » 

« C’est triste », commente Holund qui s’inquiète aussi pour ceux qui ne sont plus juniors. « Ils ont le niveau coupe du monde mais ne sont pas en équipe nationale et c’est très difficile pour eux, ils n’ont pas ou presque pas de revenus », explique-t-il. Comment, dès lors, continuer de s’entraîner ? 

Désormais, tous les acteurs du fond norvégien espèrent que les juniors pourront de nouveau courir l’hiver prochain avec le retour de la Norges Cup et de la coupe scandinave et que tout reviendra peu à peu à la normale, au risque de voir le vivier norvégien se tarir. « Ce serait vraiment dommage », conclut Holund. 

Nent débauche les consultants

Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Le logo du Nordic Entertainment Group (Nent) sur ses locaux – Nent

La NRK a perdu une majorité de ses droits TV pour la rediffusion du ski en Norvège. C’est le groupe de télévision Nent qui les a récupérés et qui monte donc sa future émission de sport hivernale. Et pour cela, elle a besoin de consultants. Et où les trouver si ce n’est auprès des anciens diffuseurs des coupes du monde ? Plusieurs journalistes et consultants ont ainsi été débauchés chez TV2 et NRK. Åge Skinstad, ancien directeur sportif du ski de fond norvégien, a ainsi décidé de changer de camp et passera chez Nent pour le prochain hiver après avoir travaillé avec la NRK et TV2. Il sera accompagné de Jan Christian Bjørn, ancien directeur sportif adjoint du combiné nordique. « Je suis content de notre binôme, confie ce dernier au quotidien Dagbladet. Nous avons déjà commenté ensemble et ça se passe bien. Et puis il a une vraie connaissance du ski de fond, ce sera un réel atout. » 

Avec l’obtention des droits de l’alpin, du combiné nordique, du saut à ski et du ski de fond, les passionnés des sports blancs norvégiens devront donc désormais se tourner vers Nent plus que la NRK ou TV2

Un centre de paddle à Fossum

Tiril Eckhoff a connu une saison merveilleuse, tant sur le plan sportif que financier. En plus des nombreuses récompenses, elle a trouvé de nouveaux sponsors. Mais que faire de tout cet argent ? « Je n’en suis pas encore sûre mais je pense que ça pourrait m’aider dans le projet que nous avons avec des amis de créer un centre de paddle à Fossum », révèle la biathlète dans les colonnes de Dagbladet. Oui, oui. De paddle. La jeune femme se dit très excitée par ce nouveau projet. 

L'article continue sous la publicité
pub

« Le reste de l’argent ira sûrement aux impôts ou à la banque, sourit-elle. Et je n’ai pas le temps de mener plus de deux projets à bien : ce nouveau centre et travailler mon tir dans le vent. » Car le pas de tir du site des Jeux olympiques de Pékin s’annonce venteux et Eckhoff se dit encore mal assurée dans ces conditions. « D’ailleurs, si quelqu’un peut nous prêter une machine à vent pour qu’on puisse s’entraîner », plaisante-t-elle. 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

A LIRE AUSSI

Saut à ski

Durant les Mondiaux d'oberstdorf, le Norvégien Halvor Egner Granerud avait été testé positif à la. Covid-19. Samedi, il a déclaré ne pas avoir retrouver...

Biathlon

Dans un entretien accordé à Nordic Magazine, Siegfried Mazet, l'entraîneur tricolore du tir norvégien, revient sur la saison historique réalisée par ses biathlètes. Le...

Combiné nordique

14:14. A 34 ans, Magnus Krog a décidé de mettre fin à sa carrière. On ne le verra donc plus en coupe du monde...

Saut à ski

Aussi surprenant que cela puisse paraître vu de France, le mythique tremplin d'Holmenkollen n'est pas équipé pour les sauts en été.

Biathlon

Dans un entretien accordé à Nordic Magazine, Siegfried Mazet, l'entraîneur tricolore du tir norvégien, revient sur les coulisses de la dernière course de l'hiver,...

Biathlon

16:41. Les dirigeants de l’équipe des États-Unis de biathlon ont dévoilé, ce mercredi, la liste des athlètes retenus dans les groupes nationaux pour l’hiver...

Ski de fond

A 41 ans, Marit Bjoergen a encore de l'ambition. L'hiver prochain, elle doit participer à plusieurs courses de longue distance sous les couleurs de...

Saut à ski

16:49. Ce lundi, le sauteur à ski norvégien Daniel Andre Tande, accidenté sur le tremplin géant de Planica (Slovénie) le 25 mars dernier, est...