Vu de Norge #34 : retraites et motivations norvégiennes

Des athlètes qui part à la retraite, d’autres qui les remplacent… ça bouge en Norvège.

 

Remous dans l’équipe nationale

Printemps rime souvent avec remaniement dans le ski. L’équipe nationale de fond norvégienne fait donc peau neuve, ce qui n’est pas toujours du goût de tout le monde. C’est ainsi que Eldar Rønning a confirmé à la presse norvégienne qu’il avait été écarté de l’équipe nationale pour la saison prochaine. Le fondeur a déclaré avoir été déçu et surpris de la nouvelle, croyant que l’équipe avait plus confiance en lui. Mais après réflexion, Rønning a décidé de prendre cette éviction comme un nouveau challenge. Il affirme ainsi qu’au moins, s’il fait de bons résultats l’hiver prochain, ce sera seulement grâce à lui. Il explique d’ailleurs à la NRK qu’il veut se venger en leur prouvant qu’ils ont eu tort.

 

Revue de web

 

Bien évidemment, une place qui se libère signifie l’arrivée d’un petit nouveau. Et c’est Hans Christer Holund qui a été choisi pour rejoindre l’équipe nationale la saison prochaine. Même s’il confie à TV2 qu’il n’a jamais visé l’équipe nationale, cherchant seulement à aller le plus vite possible sur les skis, le fondeur de 26 ans se dit content de cette opportunité après une carrière faites de hauts et de bas.

Sept ans après son titre de champion du monde junior, Holund explique que sa trop haute estime de soi, sa tendance à ne pas écouter les conseils, à trop s’entraîner et ses différentes maladies et blessures l’ont empêché de rentrer dans l’équipe nationale. Désormais, il compte bien montrer sa force et son talent sur les skis grâce à cette belle opportunité.

 

Revue de web

 

La Skarverennet surprend

Ce week-end se tenait la Skarverennet, course norvégienne où tous les meilleurs fondeurs étaient réunis. Mais pas de victoire pour Northug, Cologna et compagnie qui ont du regarder Vebjørn Hegdalstrand, 17 ans, les mettre à terre. S’il n’a pas pu conserver le podium toute la course, il remporte une belle 4e place derrière le Suisse Livers et les Norvégiens Sundby et Jespersen.

 

 

Côté féminin en revanche, peu de surprises puisque la victoire va à Therese Johaug qui a mené de bout en bout. Mais il y a tout de même eu du remous dans la course du côté d’Heidi Weng, sixième à l’arrivée avec six minutes de retard sur la gagnante de l’épreuve. En pleurs à l’arrivée, ce n’est pourtant pas son résultat qui l’a déçue le plus mais la casse de ses skis préférés pendant la course.

 

Heidi Weng

 

 

 

Bjørgen toujours motivée

En annonçant la semaine dernière qu’elle continuait encore quelques temps sa carrière, Marit Bjørgen a rassuré les fans de ski de fond. Mais pour continuer, il lui a fallu trouver la motivation suffisante, les résultats ne posant de toute évidence aucun problème. La légende du fond féminin explique ainsi que le travail doit être très important à ce niveau et c’est ça qui la motive : chercher à régler les moindre détails, s’améliorer encore et encore. Elle confie à VG que c’est ça qu’elle aime : s’entraîner. De plus, le Tour de Ski et le nouveau Tour du Canada restent des objectifs tout aussi excitants que la coupe du monde pour elle. Bien qu’elle ait songé à s’arrêter, Bjørgen n’est donc pas prête de lever le pied. Ou du moins pas tant qu’elle réussit à trouver de la motivation.

 

Johannes Thingnes Bø mieux payé que Bjørndalen, Svendsen et son frère

La saison ne fut pas glorieuse pour les Norvégiens en biathlon. Johannes Thingnes Bø se retrouve ainsi premier de ses compatriotes au classement mondial mais seulement 5ème face aux autres nations. Et forcément, ça mérite récompense. Tant mieux puisque le jeune Bø a été le biathlète norvégien le mieux payé cette saison grâce à ses trois victoires en coupe du monde et sa médaille d’or au sprint de Kontiolahti qui valent pas moins de 110 000 euros, soit 925 000 couronnes norvégiennes comme le rapporte VG.

Cette paie n’est bien sûr que celle de l’IBU, Johannes Thingnes Bø percevant aussi ce que lui donnent ses sponsors et l’Association norvégienne de ski. Mais si le petit Bø est le mieux payé des Norvégiens cette saison, ce n’est tout de même rien par rapport à notre Martin Fourcade national qui lui a remporté 240 000 euros rien que pour ses victoires cette année. Quant à Domracheva, elle a remporté 230 000 euros, de quoi faire pâlir les biathlètes du grand nord.

 

Revue de web

 

Après Northug, Dyrhaug perd son permis

En mai dernier, Northug se faisait retirer son permis après son très médiatique accident. Et cette fois, c’est son ami Niklas Dyrhaug qui se l’est fait retiré comme l’annonce le quotidien VG pour excès de vitesse. La législation en Norvège étant très sévère à ce propos, le fondeur a perdu son permis jusqu’à l’automne. Dyrhaug a donc présenté ses excuses publiquement, affirmant qu’il regrette sa conduite et n’a aucune excuse. Un incident qui s’est d’ailleurs passé dans le même petit coin de Norvège que l’accident de son cher ami Petter Northug Jr. Attention, endroit risqué pour le permis des fondeurs !

 

Revue de web

 

Tora Berger enfin maman

Ce n’était un secret pour personne : Tora Berger attendait un heureux événement pour le début de l’année 2015. Et c’est officiel, la jeune biathlète retraité de 34 ans est désormais maman d’un petit garçon depuis peu. De nombreux messages de félicitations sont parus sur le mur facebook de Berger comme le révèle VG dont « bienvenue au petit prince ». L’école de biathlon Dombås a aussi souhaité la bienvenue au bébé, affirmant être très heureux de l’accueillir parmi ses élèves dans 8-9 ans. Un avenir déjà donc tout tracé pour le fils de Tora Berger !

 

Anders Jacobsen et Kristin Størmer Steira à la retraite

Après Bardal, Anders Jacobsen a annoncé qu’il prenait sa retraite pour la deuxième fois. Le sauteur à ski de 30 ans a expliqué, comme le rapporte le quotidien VG et les médias norvégiens, qu’il n’avait plus la motivation nécessaire pour évoluer au plus haut-niveau et il a donc décidé après la fin de l’hiver de ranger pour de bon ses skis au placard. Même s’il avoue que le saut va beaucoup lui manquer, il pense avant tout à ses deux enfants et sa femme qui a besoin d’aide à la maison.

De plus, ses deux genoux le font souffrir ce qui rend la discipline très compliquée. Il conclut dans son interview qu’un nouveau chapitre s’ouvre pour lui tout comme pour le saut norvégien qui perd ses deux « papas » avec les retraites de Bardal et Jacobsen. Qui pour mener la très jeune équipe au niveau mondiale dans ce cas ? Peut-être Anders Fannemel comme l’affirme le retraité de saut Johan Remen Evensen à la NRK. Mais ce rôle de leader ne sera facile à assumer ni pour lui ni pour un autre prétendant.

 

Revue de web

 

Côté retraite, il en va de même pour la fondeuse Kristin Størmer Steira. A 33 ans, la Norvégienne a décidé de passer à autre chose. Elle déclare ainsi dans un communiqué qu’elle a connu beaucoup de joie dans le ski, qu’elle adore la compétition mais qu’il est maintenant temps de changer de voie et de s’éloigner du fond. En outre, elle explique à la NRK dans une interview qu’elle a toujours du se battre pour gérer son poids ce qui a entraîné de dures périodes dans sa vie d’athlète. La fondeuse plusieurs fois médaillée devrait maintenant terminer ses études et se marier avec le Canadien Devon Kershaw cet été.

 

 

 

Revue de web

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.