Vu de Norge #35 : des contents et des pas contents

 

La planète nordique continue de tourner au pays des vikings. Les débats, les négociations, les déceptions, les décisions, les hommages… se multiplient.

 

Northug vs la fédé : épisode 2

 

Revue de web

 

L’accord entre Petter Northug Jr. et l’association de ski a pris fin le 7 avril dernier. Théoriquement, le fondeur ne fera donc pas partie de l’équipe nationale l’hiver prochain. Les discussions ne sont pour autant pas terminées entre la fédération et l’athlète ce qui laisse croire aux spécialistes qu’il y a de grandes chances pour que l’enfant terrible de la Norvège participe à la coupe du monde l’an prochain. D’ailleurs, comme le soulignent l’entraîneur Skinstad et le manager de Northug, novembre est encore loin et la première étape à Kuusamo aussi. Et même si Petter Northug Jr. a montré ces derniers temps une préférence pour les courses longue-distance, les négociations semblent indiquer le contraire : il n’a pas abandonné tout espoir d’évoluer sur le circuit mondial l’hiver à venir.

 

Revue de Web

 

Revue de web

 

Mais pour qu’un accord soit signé, il faudrait que Northug accède aux requêtes de l’association de ski, c’est-à-dire abandonner son sponsor Coop, ou que celui-ci accepte de retirer ses conditions. Conditions que les experts du droit du sport estiment violant les lois norvégiennes. En effet, les lois de concurrence admettraient qu’un athlète ne soit pas lié à la fédération toute l’année et ait d’autres sponsors. De son côté, l’avocat de l’association de ski norvégienne a répondu à VG que les skieurs peuvent conclure des accords qui ne vont pas à l’encontre de ceux qu’a passé l’équipe nationale. Une défense qui serait acceptée par le tribunal à ce qu’en disent les avocats. L’affaire Northug ne risque donc pas d’aller devant les tribunaux.

 

 

En tout cas, tant que Petter Northug Jr fait durer les négociations, Coop empoche les bénéfices de ses produits dérivés et les médias norvégiens ont une bonne polémique à se mettre sous la dent. Une bonne nouvelle pour tout le monde !

 

L’équipe nationale de fond évince et accueille

C’est officiel, l’équipe nationale de fond pour la saison 2015/2016 a été annoncée. 10 femmes et 14 hommes (6 pour le sprint et 8 toutes disciplines confondues). Parmi eux bien entendu, Marit Bjørgen, Maiken Caspersen Falla, Astrid Jacobsen, Therese Johaug, Heidi Weng, Ingvild Flugstad Østberg, Niklas Dyrhaug, Pål Golberg, Chris Jespersen, Martin Johnsrud Sundby, Eirik Brandsdal, Finn Hågen Krogh ou encore Tomas Northug.

Mais qui dit nomination dit aussi éviction. Si Holund et Dyrhaug ont gagné leur place, Eldar Rønning, Simen Østensen, Timo Andre Bakken et Marthe Kristoffersen ont quant à eux été écartés de l’équipe nationale pour leur plus grand malheur.

 

Revue de web

 

 

En revanche, cette sélection tout comme les oubliés montrent un très large éventail de talent en Norvège. Cette concurrence acharnée oblige ainsi les athlètes à donner le meilleur d’eux même pour rester dans l’équipe nationale et de ce fait, ils entraînent leur nation avec eux vers le haut. C’est pourquoi les contre performances de Rønning et Østensen ainsi que les diverses maladies de Kristoffersen les ont écartés d’une sélection nationale. Quant à Bakken, si on lui avait promis une place après son titre national en sprint, il semblerait qu’il n’ait pas encore assez d’expérience face aux autres fondeurs. Mais lui tout comme Marthe Kristoffersen pourront s’entraîner à maintes reprises avec l’équipe nationale. A ce qu’on dit, le fond norvégien est pire que la jungle…

 

Revue de web

 

 

 

La Wings For Life World Run en Norvège

Dimanche 3 mai se tiendra dans le monde entier la seconde édition de la Wings For Life World Run, course de charité organisée par RedBull pour la recherche sur la moelle épinière. Partout dans le monde, les concurrents s’élanceront à la même heure pour une course plus ou moins longue puisque chaque coureur doit s’arrêter lorsque la catcher car, voiture partie 30min après les participants, le rattrape. Et bien sûr, la Norvège n’a pas manqué de prendre part à cet événement mondial. La course aura donc lieu à Stavanger en présence de plusieurs athlètes comme l’alpin Kristoffersen ou encore la fondeuse Heidi Weng.

 

heidi Weng

 

Quant à Petter Northug Jr, il a confié aux médias norvégiens qu’il aurait aimé participer mais ne le pourra malheureusement pas. Il a donc mis aux enchères une paire de skis qu’il a utilisé lors de la saison 2011/2012. Les bénéfices de la vente iront entièrement à la recherche sur les traumatismes liés à la moelle épinière, manière pour lui de tout de même participer à l’effort mondial. Si vous voulez ces très beaux skis, la vente aux enchères se déroule sur facebook à l’adresse suivante jusqu’au 10 mai, 23h59 :

 

Petter Northug Jr

 

 

La chasse aux combinaisons en saut

Ces dernières années, les règles en matière de combinaisons de saut se sont affinées pour rendre la triche plus difficile. Ce n’est pas pour autant que certains sauteurs à ski n’ont pas tenté de jouer avec les règles. La FIS a donc décidé de partir en chasse contre les tricheries en matière de tenue de saut. VG confirme ainsi que les contrôles seront plus fréquents, plus pointus mais aussi qu’ils auront lieu avant le saut et non plus seulement après. En effet, comme le confie Atle Pedersen Rønsen au quotidien norvégien, c’est au moment de prendre place sur le tremplin que les athlètes tentent de gagner quelques centimètres pour mieux voler. Toujours selon lui, c’est au moment de la Tournée des 4 Tremplins où les Autrichiens ont montré des sauts gigantesques que les autres nations ont pris peur et que la lutte à la performance a commencé.

 

Revue de web

 

Des changements de règlement vont donc être entrepris. Des changements qu’Alexander Stöckl tout comme Johan Remen Evensen, ancien sauteur et consultant pour la NRK, estiment bons pour l’équité du sport. Evensen explique ainsi que les sauteurs ont toujours eu assez de temps pour réajuster leur combinaison et passer les contrôles en toute impunité mais que le contrôle avant le saut changera cela. Ce système sera d’abord évalué cet été avant d’être mis en application ou non cet hiver.

Revue de web

 

Débat : l’entraînement en altitude

Depuis 2003, l’entraînement en altitude est interdit en Norvège mais en Juin, le débat s’ouvrira de nouveau au parlement du sport. Les fédérations d’athlétisme et de biathlon aimeraient en effet rendre légale cette pratique afin d’améliorer les performances norvégiennes et mieux lutter face aux autres nations qui autorisent l’entraînement en altitude.

Si Bjørndalen est l’un des plus grands défenseurs de l’abrogation de cette loi, ce n’est pas le cas d’Astrid Jacobsen. Le conseil éthique dont elle fait partie a jugé qu’il n’y avait aucune raison d’autoriser à nouveau les entraînements en haute-altitude. Il souligne, comme le rapporte Dagbladet, que cette décision est en grande partie basée sur l’image que la Norvège veut donner au monde sportif : une nation propre sans dopage ni triche alors que l’entraînement en altitude peut être considéré comme une forme de dopage. Les athlètes favorables à cette pratique ne devraient donc pas obtenir gain de cause mais le débat reste ouvert.

 

Revue de web

 

 

Lars Berger change de job

 

Lars Berger

 

C’est tombé ce lundi : Lars Berger arrête le biathlon. Après avoir longtemps lutté avec une blessure au genou, il a décidé de mettre un terme à sa carrière. A la place, le frère de Tora Berger a choisi de devenir entraîneur des équipes handisports de biathlon et de fond. Il a d’ailleurs confié dans un communiqué qu’il était très impatient de commencer ce nouveau travail et que c’est une opportunité excitante pour lui comme le retranscrit la NRK.

Avec la création d’une équipe handisport joignant biathlon et fond, les objectifs clairs de Berger seront de mener ces athlètes à la victoire dans les mondiaux de 2017 et les Jeux Paralympiques de 2018. Et à en croire les entraîneurs norvégiens, Lars Berger serait l’homme parfait pour achever cette tâche. Mais si le ski handisport norvégien gagne un entraîneur, l’équipe de biathlon perd un grand athlète plusieurs fois médaillé au cours de sa carrière.

 

Revue de web

 

 

Bjørndalen lui a d’ailleurs rendu un vibrant hommage sur la NRK, expliquant que Berger est « une bête, un vrai viking norvégien », qu’il est né fort comme Popeye, bon à ski mais aussi de bonne humeur. Ole Einar Bjørndalen, la légende du biathlon, termine en affirmant que Lars Berger a beaucoup fait pour la discipline tout comme Martin Fourcade qui lui a rendu hommage sur facebook à l’instar de son frère Simon.

 

Facebook Martin Fourcade :

 

What a great athlete retire today! I loved to learn in your skis…good luck for your new life mr Lars Berger!Un grand…

Posted by Martin Fourcade on lundi 27 avril 2015

Facebook Simon Fourcade :

 

Yesterday, one of the best xc skier and biathlete stopped his carrier. For me, at his top shape, he was simply the…

Posted by Simon Fourcade on mardi 28 avril 2015

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.