Vu de Norge #36 : remaniement chez les biathlètes

La saison en demi-teinte des biathlètes norvégiens a provoqué une révolution de palais au sein de l’équipe nationale. Découvrez qui a désormais reçu pour mission de redresser la barre.

Trondheim veut organiser les mondiaux 2021

Où auront lieu les championnats du monde de ski en 2021 ? Après les candidatures d’Oberstdorf en Allemagne et Planica en Slovénie, c’est au tour de Trondheim en Norvège de se proposer. Plus aucun candidat ne sera accepté, les inscriptions ayant été fermées au 1er mai. C’est la 5e fois que la ville allemande tente d’obtenir les mondiaux de ski alors que Planica a déjà essayé en 2017 et 2019, en vain. En effet, ce sont les villes de Lahti (Finlande) et Seefeld (Autriche) qui ont obtenu l’honneur d’organiser les championnats pour les deux prochaines éditions.

 

Revue de Web
Si Trondheim obtenait les championnats du monde de ski nordique, ce serait la sixième fois qu’ils auraient lieu en Norvège (4 fois à Oslo et 1 fois à Trondheim en 1997) mais il faut d’abord que la ville du Trønderlag batte Oberstdorf, son plus imposant adversaire. Mais la ville et la région sont en tout cas prêtes à faire ce qu’il faut pour obtenir l’événement, se souvenant du triomphe qu’ont été les mondiaux de 1997. La FIS prendra sa décision en 2016.

 

Revue de web

 

 

Remaniement dans le biathlon norvégien

Pour faire revenir les biathlètes norvégiens au plus haut niveau, l’association de ski n’a pas hésité à remanier les hautes sphères. Per Arne Botnan, chef du biathlon depuis 2008, a ainsi déclaré dans un communiqué qu’il change de poste et va s’occuper du développement des équipes nationales et juniors comme l’explique la NRK.

Morten Djupvik prend donc le relais avec la difficile tâche de redorer le blason du biathlon norvégien. Mais loin de lui l’idée de dénigrer le travail de son prédécesseur. Il rappelle ainsi que c’est sous la direction de Botnan qu’il y a eu le plus de victoires. Quant au principal intéressé, il affirme ne pas le vivre comme une rétrogradation mais comme la possibilité de renforcer la fédération de biathlon norvégienne.

 

Revue de web
Dans le même temps, pour renforcer l’équipe féminine, l’ancien entraîneur adjoint de l’équipe de fond Steinar Mundal a été recruté en soutien à Stian Eckhoff pour donner un nouveau souffle à l’entraînement et l’amélioration des filles, quelque peu en perte de vitesse cet hiver dernier.

L’expert de biathlon de TV2 explique que c’est une très bonne idée de puiser dans les ressources de fond pour continuer d’évoluer. Un nouveau venu qui arrive à point avant les mondiaux de 2016 qui se dérouleront à Oslo et où les Norvégiens veulent se montrer sous leur meilleur jour…

 

De nouvelles règles de circulation en ski-roues

Ces dernières années, les skieurs norvégiens ont eu plusieurs accidents en ski-roues à l’instar de Therese Johaug, Øysten Pettersen ou Kristin Stormer Steira. En 2013, il a même été recensé deux accidents tragiques sur les routes norvégiennes de skieurs à roulettes. De nouvelles règles ont donc été édictées pour éviter ce genre de problèmes à l’avenir comme le rapporte le journal Aftenposten.

Pour aller sur les routes nationales, les pratiquants du ski-roues devront bien maîtriser la discipline et particulièrement les virages et freinages. Ils devront bien rester à droite, être formés dans des lieux interdits à la circulation et les moins de 15 ans ne pourront pas emprunter les routes communes. De plus, les Norvégiens devront pratiquer le ski-roues dans des endroits assez sécurisés uniquement en journée, se signaler correctement, porter casque et lunettes et éviter les écouteurs afin de se concentrer sur la circulation. De nouvelles règles que beaucoup de professionnels jugent bonnes et nécessaires pour que skieurs et voitures cohabitent en sécurité pendant l’été.

Revue de web

 

Klemetsen continue jusqu’en 2017

Si certains athlètes aiment s’arrêter tôt, ce n’est pas le cas d’autres et surtout pas chez les Norvégiens. A l’instar de Bjørndalen, beaucoup de skieurs continuent leur carrière même à l’approche de leurs 40 ans. Et le combiné Haavard Klemetsen a décidé d’imiter son exemple : à 36 ans, il a déclaré continuer encore pour au moins deux ans jusqu’aux mondiaux de Lahti en 2017 et ses 38 ans.

Le skieur a expliqué qu’il était encore très motivé et pensait avoir encore une bonne marge de développement comme le rapporte Dagbladet. Quant au choix de continuer au moins jusqu’à Lahti, il déclare que c’est surtout parce qu’il s’est toujours senti bien sur ce tremplin mais aussi sur la piste de fond. Klemetsen conclut qu’il est tout à fait impatient d’y être.
En attendant, il fera partie de l’équipe nationale 2015/2016 avec Jan Schmid, Mikko Kokslien, Magnus Moan, Magnus Krog, Jørgen Grabaak et Jarl Magnus Riiber.

 

 

Haavard Klemetsen (Photo : Stanko Gruden/Agence Zoom)

Haavard Klemetsen (Photo : Stanko Gruden/Agence Zoom)

 

Wings For Life World Run : le monde réuni pour une même cause

On vous en parlait dans le dernier numéro, ce dimanche 3mai avait lieu dans le monde entier la seconde édition de la course Wings For Life World Run. Et en Norvège, c’est dans le fjord de Stavanger qu’a eu lieu la compétition en présence de plusieurs skieurs comme Heidi Weng ou Henrik Kristoffersen alors que dans la catcher car, ligne d’arrivée mouvante, Aksel Lund Svindal rattrapait les différents participants.

 

Heidi Weng
Et comme beaucoup d’autres participants, les athlètes norvégiens ont dépassé leurs objectifs. Heidi Weng a ainsi parcouru 25 km avant de devoir abandonner. Un très beau score tout comme Alexis Pinturault qui courait en France et a fait 22 km ou encore Gregor Schlierenzauer ou Thomas Morgenstern, respectivement 18 km et 15 km. Un nouveau record pour la fondeuse qui a pris plaisir comme tous les autres à courir pour la bonne cause.

Vidéo de l’événement :

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.