Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, Vu de Norge

Vu de Norge

Vu de Norge #368 : Astrid Uhrenholdt Jacobsen fait son coming out

Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

Weng manque au groupe

L’équipe de ski de fond féminine a fait son premier rassemblement de l’été à Bø mais l’une d’elles manquait à l’appel. Heidi Weng n’était en effet pas présente au stage. Une absence remarquée pour celle qui, dans le groupe, est désormais la plus titrée avec le départ de Therese Johaug et Maiken Caspersen Falla.

Heidi Weng, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Heidi Weng (NOR) – Modica/NordicFocus

« C’est vraiment ennuyant qu’elle ne soit pas là, elle a eu pas mal de soucis ces derniers temps », commente sa cousine, Lotta Udnes Weng, au micro de TV2. La Norvégienne fait ainsi allusion au confinement d’Heidi Weng à cause du coronavirus et de son absence aux Jeux olympiques ainsi qu’à sa commotion cérébrale.

« Ça me fait de la peine pour elle, ajoute Ragnhild Haga. Je lui ai beaucoup parlé ces derniers temps et elle me dit qu’elle va mieux. Alors je ne suis pas inquiète, elle s’entraînera bien à l’automne et ça ira pour elle. Nous verrons une Heidi très forte cet hiver. » Un avis partagé par ses deux cousines Lotta et Tiril Udnes Weng. « Elle sera de retour dès cet été », affirme cette dernière.


Jacobsen fait son coming out

La marche des fiertés (Gay Pride) 2022 a eu lieu samedi dernier. Pour l’occasion, Astrid Uhrenholdt Jacobsen a fait son coming out dans un post Instagram. Un moment choisi aussi pour réagir à l’attentat terroriste qui a frappé un bar gay à Oslo. « Après des jours de choc et de paralysie face à la haine et aux actes de violence dans les rues d’Oslo, j’ai compris que je pouvais être la cible de la même bêtise car j’aime quelqu’un du même sexe, écrit-elle. Je n’en ai jamais eu honte ou peur mais il n’y avait que mes proches qui savaient jusqu’ici. »

Après avoir gardé le secret si longtemps, pour éviter de porter une étiquette, la Norvégienne regrette : « J’aurais dû crier mon amour, mon bonheur, dit-elle. Je veux désormais être ouverte et libre. » Après s’être sentie seule et vulnérable car ne préférant pas avouer ses préférences, l’ancienne fondeuse se sent enfin libérée.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Une décision saluée par ses coéquipiers et de nombreux athlètes norvégiens sous son post Instagram. « Sa parole peut aussi en aider d’autres à assumer qui ils sont et à s’ouvrir, ajoute Espen Bjervig, directeur des équipes de fond, au quotidien VG. Elle a toujours montré sa force, a toujours fait passer des messages clairs et je pense que reconnaître sa vulnérabilité ainsi, c’est aussi permettre de donner plus de poids à ses opinions. »

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski
Astrid Uhrenholdt Jacobsen (NOR) – Modica/NordicFocus

Vidar Løfshus, ancien directeur des équipes de fond, est du même avis et espère que cela fera d’elle un modèle pour tous les athlètes ou jeunes norvégiens qui se sentiraient différents et n’oseraient pas assumer leurs préférences. « Il faut que tous ces jeunes sachent qu’ils ont leur place dans notre sport, dans notre société », conclut-il.


Bjervig démissionne d’un de ses postes

« Nous en avons fini avec le coronavirus, nous avons embauché les nouveaux entraîneurs, nous avons évalué nos besoins et nos résultats et je vois que j’ai bien trop de travail sur les bras, je dois me libérer de certaines tâches », déclare Espen Bjervig, directeur sportif du ski de fond norvégien, à VG. Le Norvégien devrait donc démissionner de son poste et il devrait y avoir un remaniement avec plus de personnes à la tête de la discipline pour partager les tâches.

A l’époque où Vidar Løfshus officiait encore sur le poste de manager sportif de l’équipe nationale, Espen Bjervig avait à gérer l’aspect financier et administratif seulement. Se dirigerait-on vers un retour à cette ancienne méthode du partage des tâches ? Et dans ce cas, qui dirigerait l’aspect sportif ? Car cumuler les deux postes s’est avéré impossible pour Bjervig que beaucoup considèrent surmené. « On lui a confié une tâche trop difficile, il a pourtant fait du bon travail mais il ne peut pas tenir comme ça », dit Løfshus.

« J’adore être sur les compétitions et mon rôle, confirme Bjervig. Mais on doit trouver une meilleure solution pour assurer un meilleur suivi de l’équipe tout en n’oubliant pas les autres missions importantes liées à la fédération. Nous devons donc être plusieurs. » La fédération norvégienne a accepté cette nouvelle répartition des tâches, ne reste qu’à trouver la personne qui viendra appuyer Espen Bjervig dans ses missions.


Le fond plus intéressant sans Johaug ?

Avec la retraite de Therese Johaug, l’équipe de ski de fond norvégienne perd son meilleur élément et beaucoup pensent qu’il faudra plusieurs années pour reconstruire le groupe. Pourtant, certains voient aussi cela comme une opportunité.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

« Je pense que le fond féminin redeviendra plus passionnant, déclare Lotta Udnes Weng au quotidien VG. Evidemment, pour nous autres Norvégiennes, ça va être plus compliqué mais en même temps, c’est une bonne chose, il y aura moins d’écarts. » Therese Johaug avait en effet pour habitude de creuser l’écart rapidement sur la piste puis de faire la course seule en tête. De quoi exaspérer les spectateurs les plus assidus qui verront son départ comme un renouveau. Les athlètes aussi. Krista Pärmäkoski a d’ailleurs déclaré que la retraite de Johaug était la cause de son souhait de continuer sa carrière encore un an.

Krista Pärmäkoski, Therese Johaug, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Therese Johaug (NOR), Krista Pärmäkoski (FIN) – Modica/NordicFocus

« Il est certain que nos adversaires y verront une opportunité, quant à nous, nous allons devoir nous adapter, confirme le nouvel entraîneur du groupe féminin, Sjur Ole Svarstad. C’est un nouveau départ pour tout le monde mais nous allons emporter les enseignements de Therese avec nous. »

Et pas question de se laisser battre par la concurrence. « Nous allons être un groupe plus homogène », affirme Ragnhild Haga. « Nous avons hâte de nous battre pour la victoire et je pense que nous y arriverons », conclut Lotta Udnes Weng.


Vilde Nilsen a eu la mononucléose

Vilde Nilsen espérait revenir des Jeux paralympiques de Pékin cet hiver avec au moins une médaille d’or. Un objectif pour lequel elle avait travaillé de nombreuses années. En pleurs après un 15 km perdu, la jeune fille de 21 ans était inconsolable. Il faut dire qu’elle a connu une saison difficile, étant hors d’état de forme sans savoir pourquoi.

C’est à la fin de la saison qu’elle a enfin fait quelques tests sanguins pour comprendre. « Mes échantillons ont montré qu’apparemment, à un moment donné dans l’hiver, j’ai contracté la mononucléose, explique Nilsen au micro de la NRK. Cela explique pourquoi je me suis sentie un peu bizarre toute la saison. »

Vilde Nilsen, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Vilde Nilsen (NOR) – Samuel Andersen

Entre la mononucléose, le coronavirus et l’appendicite, autant dire que ces derniers mois n’ont pas été un long fleuve tranquille. « J’ai eu ma dose pour plusieurs années, j’espère », plaisante-t-elle. Ayant maintenant récupéré complètement, Vilde Nilsen avait décidé de se concentrer sur les Mondiaux d’Östersund où elle comptait viser de nouveau l’or. Finalement, elle devra trouver un nouvel objectif après leur annulation en fin de semaine dernière.


Les cinq dernières infos

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Christophe Perrillat, le coach du Haute-Savoie Nordic Team, revient pour Nordic Magazine sur le stage passé ces derniers jours aux Plans d'Hotonnes (Ain).

Ski de fond

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour de l'ancienne fondeuse Anouk Faivre-Picon, devenue Wibault, de...

Ski nordique

20:27. Ce samedi, le stade de la Côte Feuillée de Chaux-Neuve (Doubs) accueillait une nouvelle étape du Samse Summer Tour de saut à ski...

Biathlon

A moins de trois semaines du début de son festival, Martin Fourcade se réjouit de l'ampleur que son événement, lancé en 2019, a pris.

Combiné nordique

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour de l'ancien combiné Wilfried Cailleau de se prêter...

Ski de fond

La fondeuse slovène Hana Mazi Jamnik, 19 ans, a perdu la vie, ce jeudi, en Norvège alors qu'elle était sur les ski-roues.

Ski de fond

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour de l'ancienne fondeuse dauphinoise Manon Locatelli de se...

Ski nordique

Finalement, les farts fluorés seront toujours de la partie l'année prochaine sur les circuits internationaux de biathlon et de ski nordique.