Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, Vu de Norge

Vu de Norge

Vu de Norge #371 : les Norvégiens en soutien aux Slovènes après le drame Hana Mazi Jamnik

Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

Ola Vigen Hattestad en deuil

La semaine dernière, la fondeuse slovène Hana Mazi Jamnik perdait tragiquement la vie dans un accident de ski-roues en Norvège. Le coach de l’équipe nationale slovène, le Norvégien Ola Vigen Hattestad, était l’un des premiers sur les lieux de l’accident. En deuil, comme toute l’équipe, l’entraîneur raconte à la NRK cette journée noire. « Quand nous nous entraînons à ski-roues, il y a vite des écarts entre les athlètes, explique Hattestad. A l’arrêt convenu, nous avons vu les fondeuses arriver peu à peu mais pas Hana. »

Inquiet, le staff de l’équipe slovène part à pieds voir où en est son athlète. Très vite, au loin, ils voient l’accident et un hélicoptère de secours. « C’était terrible, se contente de dire le coach, ému. Hana était un rayon de soleil dans l’équipe, c’était la plus jeune mais elle faisait attention à tout le monde. C’est très dur pour nous tous mais nous allons devoir avancer, rester soudés. Cela prendra du temps car c’est un deuil très difficile. »

Hana Mazi Jamnik, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Hana Mazi Jamnik (SLO) – Lygna 2022/Jon Christen Bjone

Pour le moment, rien n’est prévu pour l’équipe féminine slovène pour la suite de l’été. « Nous ne savons pas ce qui nous attend dans les semaines et les mois à venir mais nous voulons garder Hana et son attitude positive dans nos coeurs », conclut Hattestad.


Décès de Jamnik : les Norvégiens réagissent

En Norvège, lieu de l’accident, la communauté du ski de fond n’a pas tardé à réagir, montrant son soutien et son émotion. « Ce qui s’est passé est très rare mais tragique, confie Therese Johaug au micro de TV2. Mes pensées vont à sa famille, ses proches, ses coéquipières et toute l’équipe. » Quant à savoir si les athlètes devraient se voir interdire certaines routes en ski-roues, Johaug n’adhère pas à cette idée : « malheureusement c’est un accident, ça peut arriver n’importe où, comme si l’on est à vélo ou même en voiture », rappelle-t-elle.

Therese Johaug, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Therese Johaug (NOR) – Lygna Ski Center

Petter Northug Jr. se joint à elle, présentant ses condoléances à tous les proches d’Hana Mazi Jamnik et faisant part de sa tristesse face à cet évènement tragique. « Je suis malade rien que d’y penser », déclare quant à elle Lotta Udnes Weng.

Les médias norvégiens soulèvent tout de même un point important : certaines routes, trop dangereuses, devraient-elles être interdites à la pratique du ski-roues ?

L'article continue sous la publicité
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Dico du Biathlon, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine

 

 

pub

 

pub

 


Fossesholm vs Northug

Lors du Blink Festival, Petter Northug Jr. a mis en garde l’équipe féminine de ski de fond norvégienne : la saison à venir sera difficile sans relève pour remplacer les départs à la retraite de Therese Johaug et Maiken Caspersen Falla. Northug a aussi critiqué l’absence de certains grands noms de l’équipe comme Helene Marie Fossesholm. Celle-ci a tenu à répondre à son compatriote : « il peut dire ce qu’il veut, il en a le droit, déclare-t-elle au micro de la NRK. De mon côté, j’ai mes raisons pour n’être pas venue puisque je ne suis pas en forme et n’ai pu faire aucune séance difficile d’entraînement de février à juin, je reprends progressivement. »

Helene Marie Fossesholm, Sognefjellet, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Helen Marie Fossesholm (NOR) – Norwegian Ski Federation

Mais elle n’était pas la seule absente. A peine la moitié de l’équipe a pu faire le déplacement au Blink Festival. « Croyez bien que nous aurions préféré être assez en forme pour y aller, assure Fossesholm. Il y a toujours une raison valable pour ne pas aller sur un si grand rendez-vous. Quant aux commentaires négatifs, nous y sommes habituées et nous montrerons ce que nous valons par nos résultats cet hiver. »

Pour cela, Fossesholm doit se remettre en forme après une période compliquée. « Je suis sur la bonne voie, je le sens, affirme-t-elle au journal VG. J’en suis vraiment heureuse car ça a été très difficile pendant quatre longs mois. Même si ma forme n’est pas encore idéale, il me reste trois mois et demi avant la saison alors je suis confiante. » Ses objectifs n’ont donc pas changé : se battre pour la victoire dès le week-end d’ouverture à Ruka et rester en haut le plus longtemps possible.

En revanche, elle n’est pas encore sûre de participer au prochain camp d’entraînement à Livigno en Italie. « Je ne sais pas si l’altitude est la meilleure solution pour moi cette année, je ne dois pas me précipiter et brûler les étapes », conclut la Norvégienne.


Des membres de l’équipe britannique bientôt en Norvège ?

Avec la crise du ski de fond britannique, les entraîneurs norvégiens de l’équipe, Hans Kristian Stadheim et Jostein Vinjerui, se retrouvent au chômage technique pour la saison prochaine. Embêté par cet état de fait, Simen Hegstad Krüger aimerait que la Norvège recrute Stadheim. « C’est un super entraîneur, extrêmement bon », explique-t-il au quotidien VG.

Il faut dire que Krüger avait été entraîné par Stadheim lorsqu’il avait 15 ans et qu’il avait rejoint l’équipe de recrutement norvégienne. « Il est vraiment engagé dans ce qu’il fait, il est compétent et très professionnel, c’était la personne la plus importante de l’équipe à cette époque, insiste le fondeur. Nous aurions de la chance de l’avoir avec nous. »

L'article continue sous la publicité
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Dico du Biathlon, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine

 

 

pub

 

pub

 

Sachant que la Norvège hésitait à recruter un adjoint aux entraîneurs de l’équipe nationale masculine, Simen Hegstad Krüger estime que Stadheim aurait été le candidat idéal. « Nous avons besoin de personnes avec un esprit critique, qui verrait si nous pouvons améliorer certaines choses », affirme le Norvégien.

Hans Christer Holund est du même avis : « C’est l’un des meilleurs coachs que je connaisse, admet-il. Je ne le dis pas seulement parce que l’on est amis, il est vraiment talentueux. J’espère qu’il trouvera vite un travail à la hauteur de ses compétences. »

Malheureusement pour Hans Kristian Stadheim, pourtant très intéressé par l’offre, il y a peu de chances de le voir aux côtés des Norvégiens puisque ceux-ci ne cherchent personne, d’après Espen Bjervig, manager des équipes de fond.


Klæbo ne veut pas des Russes

Pour le moment, les athlètes russes ne sont toujours pas autorisés à revenir concourir en coupe du monde. Une interdiction que Johannes Høsflot Klæbo trouve tout à fait justifiée. « Je maintiens ce que je dis depuis le mois de mars, tant que les Ukrainiens ne peuvent pas revenir car ils doivent se battre pour leur pays, les Russes ne devraient pas concourir non plus », dit-il à Dagbladet.

Même s’il reconnaît que la saison manquerait alors d’adversaires, il ne manque pour autant pas de motivation : « Revenir après ma blessure, voilà ce qui me motive actuellement », affirme-t-il.

L'article continue sous la publicité
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Dico du Biathlon, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine

 

 

pub

 

pub

 

Aux yeux des dirigeants norvégiens, la situation est toute aussi claire : « Les Russes sont interdits de compétition en Norvège jusqu’à nouvel ordre, et pour la FIS aussi, déclare Erik Røste, représentant norvégien à la FIS. Cette situation ne pourra changer que sous l’influence d’une personne : Vladimir Poutine. Cette guerre a déjà duré trop longtemps et tant que l’Ukraine sera sous le coup de cette attaque, nous réagirons. »

Du côté d’Eirik Myhr Nossum, entraîneur de l’équipe nationale, même si l’on regrette l’absence des Russes, pas question de se laisser aller : « Nous ferons de notre mieux pour être les meilleurs et il nous reste de valeureux adversaires comme les Suédois, les Finlandais ou les Français », assure-t-il.


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Dico du Biathlon, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Rollerski

13:45. Ce dimanche matin, la Klarälvsloppet, course de ski-roues longue distance en double poussée de 90 kilomètres, était organisée en Suède. Au bout de...

Ski nordique

7:01. Vendredi, après un sommet de deux jours organisé à Oslo (Norvège), les comités olympiques et paralympiques ainsi que les fédérations sportives des pays...

Ski de fond

Vendredi, les titres de champions d'Allemagne du sprint skating était décernés sur la neige du tunnel d'Oberhof (Allemagne), en Thuringe.

Ski nordique

6:34. Quatre ans après l’édition des Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver organisés conjointement par la Suisse et la France entre Lausanne et Les...

Ski nordique

Selon le Français Michel Vion, secrétaire général de la FIS, le retour des Russes en compétitions internationales pourrait intervenir avant la fin de l'année...

Ski nordique

6:28. Les compétitions internationales estivales de saut à ski et de combiné nordique se poursuivent cette semaine. En saut spécial, les Français Alessandro Batby,...

Saut à ski

Chaque mercredi, Nordic Magazine donne la parole à un nordique retraité. C'est au tour d'ancienne sauteuse à ski courchevelloise Lucile Morat de se prêter...

Vu de Norge

Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.