Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, Vu de Norge

Vu de Norge

Vu de Norge #375 : Tiril Eckhoff souffre d’insomnies

Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

Quand Johannes Thingnes Bø se fait remonter les bretelles par Siegfried Mazet

Janvier 2022. Seulement un mois avant les Jeux olympiques, Johannes Thingnes Bø n’est pas en forme. Il est même très loin de son meilleur niveau et les courses d’Oberhof ne se déroulent pas bien. Sur le sprint, avec 5 tours de pénalité sur 10 balles, la débâcle est signée.

L’après-midi même, le Norvégien s’attend à être réconforté par son entraîneur mais quand Siegfried Mazet débarque dans sa chambre, ce n’est pas avec des mots doux. « Je pensais qu’il saurait me remonter le moral mais ça a été tout le contraire, quand il est reparti, je suis resté comme deux ronds de flan », confie Thingnes Bø au micro de TV2, plusieurs mois après.

Johannes Thingne Boe, Siegfried Mazet, biathlon, Pokljuka
Johannes Thingnes Boe (NOR), Siegfried Mazet (FRA) – Manzoni/NordicFocus

Siegfried Mazet confirme les propos de son athlète : « je suis entré, je lui ai dit de s’asseoir et d’écouter, sans commentaire, dit le coach français. Puis je suis sorti en lui disant qu’il en faisait ce qu’il voulait. » Et pour Johannes Thingnes Bø, le choix a été facile. « J’écoute attentivement les critiques quand je les trouve constructives mais cette fois-ci, je dois admettre que c’est rentré par une oreille et sorti par l’autre », sourit-il.

L’entraîneur de tir, lui, n’était pas aussi souriant à l’époque. « J’étais vraiment en colère car je pensais que nous étions sur la bonne voie pour résoudre ses problèmes de tir, j’ai dit à Johannes que ce n’était pas drôle, qu’il n’avait plus que 4 courses pour se remettre au niveau avant les Jeux et qu’il allait falloir beaucoup mieux travailler que ça », continue Mazet.

Johannes Thingnes Boe, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Johannes Thingnes Boe (NOR) – Vanzetta/NordicFocus

De son côté, le Norvégien n’est pas dans les mêmes dispositions. « Je ne pensais pas que ça allait mal, je savais où j’en étais et où j’allais et je n’avais pas peur, explique-t-il. J’ai donc attendu que ça passe, j’avais assez confiance en moi pour encaisser. En revanche, je dois admettre que je n’avais pas très envie de voir Siegfried au dîner ce soir-là. »

Mais que les fans se rassurent : les relations entre le champion et son entraîneur restent au beau fixe. « J’ai vu une autre facette de Siegfried ce jour-là, je crois qu’il voulait tenter une nouvelle approche, analyse Johannes Thingnes Bø. Quant à la saison qui approche, je sens que j’ai été plus motivé cet été qu’avant, peut-être parce que ma dernière saison n’a pas été aussi excellente que je le voulais », conclut le biathlète.

L'article continue sous la publicité
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Dico du Biathlon, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine

 

 

pub

 

pub

 


Tiril Eckhoff souffre d’insomnies

Tiril Eckhoff a connu une saison difficile et une inter-saison pas vraiment plus brillante. Résultat : la biathlète n’a pas encore pris part à un seul rassemblement avec l’équipe nationale. S’éloignant aussi des médias, elle a enfin accordé une interview à la chaîne TV2.

« J’ai eu des soucis après avoir attrapé le covid en mars, confie la Norvégienne. Ça a commencé comme une infection normale mais j’ai continué de m’entraîner, je ne me suis pas écoutée et c’est là que ça a mal tourné. » Depuis, la biathlète souffre entre autres d’insomnies. « Je voulais rendre aux sponsors, à mes proches, ce qu’ils m’ont donné mais je n’ai pas pu, faute d’être en forme, regrette-t-elle. Alors j’ai hésité à tout arrêter en juillet », raconte-t-elle.

Pourtant, dans le même temps, elle poste sur Instagram des photos où elle s’entraîne, tout sourire. « Evidemment, on ne montre que le bon côté des choses sur les réseaux sociaux, pas les insomnies et les soucis, surtout que ce n’est rien face à des maladies bien plus graves », réagit Eckhoff. La Norvégienne confie tout de même qu’elle ne souhaiterait cela à personne et elle qui avait tendance à penser ce genre de souci bénin n’est plus du tout de cet avis.

« J’ai eu beaucoup de soutien de l’équipe médicale et j’ai pris mon mal en patience, révèle-t-elle. J’ai fait du yoga, de la méditation, j’ai stressé, j’ai réfléchi à la suite de ma carrière… Et finalement, je crois que j’ai retrouvé la motivation nécessaire. C’est entre autres grâce à mon compagnon, Ånund. Il m’a énormément aidée. »

Tiril Eckhoff, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Tiril Eckhoff (NOR) – Norwegian Biathlon Federation

Se voulant rassurante, Tiril Eckhoff affirme que son mois d’août s’est très bien passé et qu’elle aborde son sport d’une manière différente qui lui amène encore plus de plaisir… Et peut-être de nouveau d’excellents résultats après avoir été la reine de l’hiver 2020/2021 ?


Marit Bjørgen ne comprend pas Klæbo

Johannes Høsflot Klæbo a décidé de ne pas s’entraîner avec l’équipe nationale cet été et de mener sa propre formation de son côté, surtout depuis sa blessure. Un plan qui semble étrange à la reine du ski de fond, Marit Bjørgen. « Le travail d’équipe est important pour avoir du succès, estime-t-elle dans les colonnes du quotidien VG. C’est exigeant pour Johannes de travailler de son côté et c’est dommage pour toute l’équipe de ne pas profiter de ses compétences. A mon avis, il est important de travailler en équipe pour l’émulation, la motivation, l’entraide… »

L'article continue sous la publicité
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Dico du Biathlon, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine

 

 

pub

 

pub

 

Johannes Hoesflot Klæbo, Kanalrennet, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Johannes Hoesflot Klæbo (NOR) – James Fountain/Telemarksveka

Bjørgen a aussi un avis mitigé sur cette volonté d’indépendance. « Ça peut mener à ce que d’autres fassent de même et soudain on se retrouve avec des rassemblements avec seulement quatre athlètes pendant que les huit autres font leur vie de leur côté et ne profitent pas de ce que peut apporter l’équipe. Tout le monde peut apprendre des autres », insiste la fondeuse.

Pour Marit Bjørgen, le travail d’équipe est l’un des éléments qui a permis à l’équipe féminine d’installer son hégémonie pendant des années sur le ski de fond. « De plus, à mon avis, il est étrange que l’équipe n’aille pas en altitude et je pense que si l’on forçait Klæbo à rester avec l’équipe, tous en auraient profité car il n’aurait pas été le seul à aller s’entraîner en altitude », termine la Norvégienne.

Arild Monsen, entraîneur de l’équipe sprint, avoue que sa compatriote a raison. « Mais cette année, nous avons fait le choix de lui laisser de l’autonomie, explique-t-il. C’était la meilleure solution mais celle-ci sera réévaluée l’an prochain pour que l’équipe obtienne le meilleur de ce que l’on peut offrir. »


Martin Loewstroem Nyenget : « Pour mon père »

« Je ne pensais pas que j’arriverai à quoi que ce soit dans une période aussi triste de ma vie, confie Martin Løwstrøm Nyenget à TV2. Et en même temps, c’est peut-être ça qui donne un coup de fouet supplémentaire, qui donne ce petit quelque chose en plus. »

Quelques mois après la fin de la saison, le Norvégien raconte ce week-end si particulier d’Holmenkollen. Alors qu’il venait de perdre son père, le jeune homme remportait le fameux 50 km d’Oslo puis enchaînait avec d’autres victoires sur les championnats nationaux. Une première pour le fondeur qui n’avait même pas été sélectionné pour les Jeux olympiques.

« Martin a toujours été talentueux mais il lui manquait quelque chose, analyse son coach Eirik Myhr Nossum. Et puis soudain, ça s’est mis en place. Il a osé, il a gagné et ce qui est encore plus impressionnant, c’est qu’il l’a fait à un moment où le chagrin aurait dû le vider de toutes ses forces. »

L'article continue sous la publicité
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Dico du Biathlon, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine

 

 

pub

 

pub

 

Martin Loewstroem Nyenget, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Martin Loewstroem Nyenget (NOR) – Ski Center Lygna

De son côté, Nyenget explique que s’il a mis toutes ses forces dans les compétitions, il se sentait vide en dehors. « Tout, hormis les courses, était difficile, décrit-il. Même les échauffements étaient compliqués et me donnaient envie de tout abandonner. »

Mais le temps passant, le fondeur a essayé de se remotiver et semble faire des émules au sein de l’équipe cet été. « Si j’arrive à le battre cet hiver, c’est que je suis très en forme ! » déclare ainsi Hans Christer Holund. « Oui, je me sens plus fort, admet Nyenget. J’ai passé un très bon été au niveau de l’entraînement, peut-être mon meilleur. Je pense à mon père chaque jour, ça me motive, surtout que c’est lui qui m’avait fait découvrir le ski de fond. Je veux le faire pour lui. »


Bjørndalen toujours en forme

Ole Einar Bjørndalen, la légende du biathlon, a désormais 48 ans. Mais ce n’est pas pour autant qu’il a perdu la forme ! Comme tous les ans, il a participé à sa course à Simostranda, à l’ouest d’Oslo. Le but ? Parcourir une montée de 2 km avec 225m de dénivelé en courant à travers des chemins sinueux.

« Je me suis entraîné sur cette piste de mes sept ou huit ans jusqu’à mes 15 ou 16 ans, sourit Bjørndalen au micro de TV2. Nous y avons fait beaucoup d’intervalles avec mes coéquipiers de l’époque et comme vous pouvez le voir, on n’en a jamais assez ! »

une, biathlon, Ole Einar Bjoerndalen
Ole Einar Bjoerndalen (NOR) – Manzoni/NordicFocus

A tel point que l’ancien biathlète en a fait une course annuelle ainsi qu’une randonnée pour les non-coureurs qui va jusqu’à la ferme où il a grandi. Mais Bjørndalen, qui a établi le record de la course, préfère se lancer des défis. Et cette année encore, il a réussi ! Il a parcouru les 2 km en moins de 10min, seulement battu par deux concurrents.

Le retraité en a encore sous le pied ! « J’approche de la cinquantaine alors établir un temps de 9’58, c’est comme faire mon record de 9’07 quand j’avais 18 ans, assure-t-il. Il faut avoir beaucoup de force dans les jambes, c’est court mais très difficile. Alors je suis satisfait de mon temps. »


Les cinq dernières infos

L'article continue sous la publicité
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Dico du Biathlon, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine

 

 

pub

 

pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Dico du Biathlon, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski nordique

10:34. Il y a quelques heures, l’Allemand Thomas Bach, président du Comité international olympique (CIO), a donné une longue interview au média italien Corriere...

Ski de fond

Pour plus d'équité, la FIS vient de faire évoluer le règlement du sprint par équipes. Explications.

Biathlon

Leader du biathlon polonais, Monika Hojnisz-Starega a décidé de tirer une croix sur le prochain hiver. Sans pour autant penser à la retraite.

Ski de fond

A 36 ans, Maurice Manificat, laissé tranquille par les blessures, sort d'un été parfait. Il raconte à Nordic Magazine.

Ski de fond

Le Tchèque Michal Lamplot devient directeur de course du ski de fond à la FIS en lui est place de Pierre Mignerey.

Biathlon

15:05. Vendredi dernier, la biathlète suisse Aita Gasparin et l’Ukrainien Sergii Semenov, qui n’a jamais officiellement annoncé la fin de sa carrière mais n’a...

Ski de fond

11:55. Ce vendredi matin, la Ski Classics a annoncé dans un communiqué de presse la prolongation de la suspension des athlètes, équipes et officiels...

Biathlon

6:29. Ce dimanche 2 octobre, le Maurienne Ski Nordique organise, dans les rues du centre-ville de Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie), une journée de compétitions dédiées au...