Vu de Norge #56 : le ski norvégien rapporte plus que le ski français

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

RUBRIQUE – Tous les mardis, retrouvez l’actualité nordique norvégienne dans Vu de Norge.

 

 

Les skieurs norvégiens plus riches qu’en France

Comme tous les ans à la même période, le montant des revenus imposables des athlètes norvégiens a été révélé au grand public  dans la presse. Comme on peut s’en douter, les skieurs du grand Nord sont bien mieux payés qu’en France…

 

Revue de web

 

Si l’athlète le mieux payé en 2014 est un hockeyeur, les fondeurs sont en bonne place avec en tête de file Therese Johaug (28,5 millions de couronnes norvégiennes) et Marit Bjørgen (27,9 millions). Viennent ensuite les biathlètes Emil Hegle Svendsen (4 millions), Tora Berger (1,8 million) et Tarjei Bø (1,6 millions). Etonnamment, Petter Northug Jr. n’aurait gagné en 2014 « que » 1,5 million. Le champion possède tout de même 7,3 millions d’économie. Et du côté des anciens skieurs, c’est Bjørn Dæhli qui remporte le match avec plus de 300 millions de couronnes norvégiennes d’économie personnelle… et rien d’imposable. De quoi faire tourner la tête.

 

Revue de web

 

En revanche, côté saut à ski, les revenus sont bien moindres. En effet, Anders Fannemel a beau avoir franchi le cap des 250 m et repris le record de distance en saut, cela ne s’est pas fait ressentir financièrement. Le jeune athlète norvégien n’a pas obtenu plus de sponsors et n’a pas exploité la valeur commerciale de son exploit ce que félicite Bjorn Einar Romøren, ancien détenteur du record à 239 m. Le retraité du saut à ski pense en effet que la carrière est finie lorsqu’on pense plus à l’argent qu’à la performance… Ce qui n’a pourtant pas l’air de gêner les fondeurs et fondeuses norvégiens.

 

 

Revue de web

 


 

Svendsen, la FIS et les alpins, s’expriment sur le cas Northug

Si la fédération de ski norvégienne a laissé trois semaines de plus à Northug pour trouver un accord, l’affaire fait toujours autant jaser les athlètes norvégiens.

 

Revue de web

 

Svendsen a ainsi montré son soutien sans faille au fondeur dans une interview pour la NRK. Le biathlète insiste sur le fait que la coupe du monde de ski de fond ne serait plus la même sans Petter Northug Jr. et que l’association de ski devrait laisser l’athlète concourir même sans contrat avec l’équipe nationale. Il rappelle en effet que le ski de fond n’aurait peut-être pas été si populaire sans les exploits de Northug.

 

Les skieurs alpins Jansrud et Svindal se sont aussi exprimés sur l’affaire lors de la présentation de l’équipe nationale. Ils expliquent ainsi tous deux qu’il serait bon que les deux parties trouvent un compromis, la situation n’étant bonne pour personne.

 

Revue de Web

 

Quant à la FIS, elle avoue que le système des fédérations et équipes nationales ne convient pas à tout le monde, le cas de chaque athlète étant différent d’un autre. D’un autre côté, elle estime aussi que tous les sportifs de haut niveau ne doivent pas penser qu’à eux-mêmes et c’est pourquoi elle espère elle aussi un compromis, proposant même son aide si le besoin s’en fait sentir.

 


 

Le sacrifice, part de la vie d’athlète

Le quotidien Aftenposten a suivi Svendsen lors de l’un de ses entraînements à Holmenkollen, seul dans le brouillard. Une session difficile mais le champion de biathlon ne veut rien lâcher pour être à son meilleur niveau pour cette saison si importante dont l’apogée sera à Oslo lors des mondiaux.

La solitude, comme le confie Emil Hegle Svendsen, est souvent présente dans la vie des athlètes de haut niveau. Mais ce n’est pas forcément le plus difficile d’après lui. Le plus dur est de savoir qu’il n’y a jamais de vrai repos, que le travail se doit d’être continu, sans interruption pendant toute l’année. La motivation est alors plus compliquée à trouver mais la volonté de gagner pousse à produire plus d’efforts. Svendsen affirme que c’est un objectif récurrent chez tous les athlètes de haut niveau : la victoire. Mais parfois, il faut sacrifier beaucoup pour cela.

 


Des Mondiaux de nordique tous les ans ?

Si les Mondiaux de biathlon ont lieu tous les ans, excepté lors des saisons olympiques, ce n’est pas le cas des mondiaux de ski nordique qui se déroulent tous les deux ans. Mais la FIS serait en train de réfléchir à des changements qui transformeraient quelques épreuves de coupes du monde en championnat mondial annuel.

Egil Kristiansen, entraîneur des fondeuses norvégiennes, confie que cela ne changerait pas forcément beaucoup de choses, la motivation des athlètes étant aussi grande les années des mondiaux que lors des autres, les objectifs au cours de la saison ne manquant pas avec, par exemple, le Tour de Ski.

Therese Johaug et Heidi Weng sont d’ailleurs du même avis et déclarent qu’il est bon de ne pas avoir des championnats tous les ans, la motivation n’étant pas un problème les hivers sans mondiaux. Cette saison, par exemple, sera très intéressante avec le Tour de Ski habituel mais aussi celui qui se déroulera au Canada, grande nouveauté pour tous les fondeurs. Organiser des mondiaux tous les ans serait peut-être même plus contraignant pour les athlètes qu’autre chose d’après les deux Norvégiennes.

 


 

Northug devient rédacteur en chef

Depuis 2009, Petter Northug Jr. a souvent collaboré avec Vi Menn, célèbre magazine « lifestyle » pour homme norvégien. Mais pour l’un des prochains numéros, le fondeur va passer de l’autre côté et devenir rédacteur en chef, à l’instar de Sandrine Bailly dans le nouveau numéro de Nordic Magazine. Un nouveau poste prometteur pour Northug qui vient de lancer sa chaîne TV, la Northug TV, sur internet. Le rédacteur en chef habituel a confié dans un communiqué que cela devrait être amusant de voir comment le célèbre skieur gère un magazine dans les moindres détails. Un avis partagé par le principal intéressé qui avoue que cela devrait être une vraie partie de plaisir.

 

Revue de web

 


 

Dyrhaug à la chasse à l’élan

Quand il n’est pas sur des skis, Niklas Dyrhaug va dans les forêts norvégiennes chasser l’élan. Le fondeur raconte au journal Aftenposten la dernière chasse en date. Levé à 7h du matin, il était avec sa sœur dans la forêt de Tydal lorsqu’il est tombé sur un élan qu’il a ensuite pu ramener à la maison. Si c’est la douzième bête de ce type qu’il chasse, il avoue n’avoir jamais eu à faire à un animal si imposant et majestueux.

Et quand on lui demande si la chasse est comparable à un sport de haut niveau, le Norvégien répond que non, la chasse étant un moyen de se détendre pour lui a vant de rechausser les skis pour la saison qui approche à grands pas.

Revue de web

 

 


Northug se met au camping

Depuis 8 ans, Petter Northug Jr. et son père ont déposé le projet de construire un camping de 45 chalets. En effet, après les mondiaux de 2007 à Sapporo, John Northug a émis cette idée folle et y a travaillé depuis. Finalement, après de nombreuses discussions, le projet situé au nord de Trondheim devrait voir le jour, la municipalité ayant jugé que cela l’aiderait à se développer économiquement. Le père du fondeur a même décidé de donner aux « rues » de la propriété des noms de lieux nordiques comme « Kollenvegen » (route de Kollen près d’Holmenkollen), « Lahtisvingen » ou encore « Falunsvingen ». Bien entendu, le fils prodige compte investir dans l’idée familiale, de quoi se bâtir ensuite un beau capital immobilier.

 

Revue de web

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski, tremplin des Tuffes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.