Vu de Norge #58 : Svendsen à la retraite ?

RUBRIQUE – Retrouvez chaque mardi toute l’actualité nordique en provenance de Norvège.

 

 

Svendsen à la retraite l’an prochain ?

L’annonce a fusée comme un boulet de canon dans les médias norvégiens : cette saison pourrait bien être la dernière d’Emil Hegle Svendsen en compétition. S’il n’a pas caché sa motivation et son ambition pour les mondiaux d’Oslo à venir, le biathlète confiait pourtant à la NRK récemment qu’il ne savait pas s’il serait toujours autant motivé après cette fameuse échéance. En effet, pour continuer deux ans de plus jusqu’aux prochains Jeux olympiques, Svendsen affirme qu’il faudra que certaines conditions soient réunies même s’il ne veut pas en dire plus, préférant se concentrer sur l’hiver qui arrive.

 

Revue de web

 

Mais s’il advenait qu’il mette un terme sa carrière à la fin du mois de mars, le biathlon norvégien perdrait alors deux légendes, deux champions d’un seul coup puisque Bjørndalen a déjà annoncé qu’il prendrait sa retraite au terme de la saison. Un coup dur et « une déception » explique le spécialiste biathlon à la NRK, Halvard Hanevold. Quant à Liv Grete Skjelbreid, interrogée à ce sujet, elle souhaite surtout que, retraite ou non de Svendsen, les jeunes athlètes comprennent l’importance d’une motivation à 100% pour lutter au premier plan et les sacrifices que cela implique.

 

 


 

Martin Fourcade à Beitostølen

La saison d’hiver a elle aussi son avant-première et ce sera dans deux semaines, du 13 au 15 novembre, à Beitostølen ! Les meilleurs fondeurs vont donc se réunir en Norvège et parmi eux se sont glissés quelques biathlètes dont peut-être Martin Fourcade… Le Français a en effet souvent confié aux médias (lire notre article) son souhait de concourir en ski de fond, se mesurer aux meilleurs du plateau international.

Première étape vers ce nouveau rêve, le Catalan ne s’attendra peut-être pas à y croiser ses rivaux habituels que sont Tarjei Bø, Henrik L’Abée-Lund et Lars Helge Birkeland, eux aussi présents à Beitostølen. Peu étonnant pourtant puisqu’ils seront à domicile en Norvège et que l’ouverture de la coupe du monde de fond est souvent un entraînement de plus pour les biathlètes du pays en conditions réelles comme le rappelle le site Adressa.no.

 

Revue de web

 

Mais ce n’est pas la confrontation avec ses rivaux de toujours qui pourrait amener Martin Fourcade à prolonger son séjour dans le Nord de deux semaines mais bien la possible confrontation avec Petter Northug Jr. et ses rivaux du fond. Si rien n’est donc encore sûr, tous les médias ont les yeux tournés vers cette première étape de ski…

 


 

Klemetsen compte bien tirer avantage du nouveau règlement

 

Jason Lamy Chappuis et Haavard Klemetsen à Falun (photo : Stanko Gruden/Agence Zoom)

Jason Lamy Chappuis et Haavard Klemetsen à Falun (photo : Stanko Gruden/Agence Zoom)

 

Cette saison, l’épreuve de saut à ski devrait prendre plus d’importance qu’auparavant dans la chasse à la victoire en combiné nordique. En effet, chaque mètre comptera 1,8 point au lieu de 1,5. De quoi faire plaisir à Klemetsen qui s’est toujours plus illustré dans cette discipline qu’en fond.

Comme le rappelle la NRK, les experts du fond en combiné ont vécu de belles années ces derniers temps, les points attribués avec le saut leur permettant de rapidement combler leur écart avec les meilleurs sauteurs du circuit mais cela devrait changer dès cet hiver et la polyvalence un peu mieux récompensée. De plus, Klemetsen explique à VG que ce « rééquilibrage » devrait rendre la discipline bien plus intéressante pour les athlètes comme pour les médias et les spectateurs puisque chaque combiné devra maintenant soit assurer dans les deux disciplines, soit prioriser son entraînement entre saut et fond. Un changement bienvenu qui empêchera les athlètes de devenir tous des fondeurs qui en oublient l’autre discipline de leur sport : le saut à ski.

 

 

Revue de web

 


 

Un combat de haute volée en fond féminin

Quand le chat n’est pas là, les souris dansent dit le proverbe… Eh bien il est désormais vérifié en fond féminin ! En l’absence de Marit Bjørgen, ses rivales et coéquipières semblent en effet libérées et le combat cet hiver s’annonce de toute beauté ! Bien évidemment, Therese Johaug est au premier plan et s’avère être la favorite des statistiques. D’ailleurs, son entraîneur a récemment confié à la NRK qu’il n’avait jamais vu la fondeuse en aussi bonne forme avant la saison. Malgré deux fractures aux deux mains, la jolie blonde s’est améliorée sur ses points faibles et est désormais prête à affronter tout le circuit mondial.

Revue de web

 

Mais elle n’est pas la seule à avoir de grandes ambitions comme le révèle le quotidien VG. Heidi Weng aussi s’est dépassée pour s’améliorer et devenir plus stable au niveau de ses résultats. Son objectif ? Lutter pour le général mais aussi remporter le Tour de Ski. La seule façon pour le faire : se battre à armes égales avec ses principales rivales et donc piocher plus dans ses ressources, se donner encore plus qu’auparavant. Et tout commencera à Beitostølen puis à Ruka…

Où bien sûr, l’absence de Marit Bjørgen risque de se faire sentir. Si Weng affirme qu’elle va beaucoup lui manquer, comme à Johaug, Egil Kristiansen pense au contraire que l’on devrait assister à une saison des plus passionnantes. En effet, les autres filles de l’équipe sont en grande forme et elles seront capables de montrer toute l’étendue de leur talent dès le début de l’hiver.

 

Revue de web

 


 

Johaug a su contourner le règlement…

Si Northug a trouvé un accord avec la fédération norvégienne, aucun compromis n’a encore été fait à propos du sponsoring de Swix, concurrent de la marque de Bjørn Dæhli, habilleur officiel de l’équipe national. L’équipe de Petter Northug Jr. n’adhère en effet pas à l’interprétation de l’association norvégienne de ski quant au point du règlement à propos des habilleurs et cherche donc une faille pour garder Swix comme sponsor…

 

Revue de web

 

Mais comment savoir qu’il y aurait une possible faille ? Et bien parce que Therese Johaug, elle, en a trouvé une ! La fondeuse a pu créer sa propre marque de gants et vient de lancer sa ligne de vêtements… mais en partenariat avec la marque Bjørn Dæhli ce qui ne va donc pas totalement à l’encontre du règlement de la fédération. Elle peut donc commercialiser ses vêtements pendant toute l’année et ça rapporte gros : presque 100 millions de couronnes norvégiennes par an ! Et ça, Northug en rêve mais en partenariat avec Swix et Coop et c’est là que réside le problème. A vouloir jouer les rebelles, on doit dire adieu à ses envies de mode…

 


 

Des épreuves de ski menacées aux JO ?

Le président de la FIS, Kasper, a récemment déclaré que certaines épreuves des Jeux olympiques d’hiver pourraient être menacées… Ce serait le cas de certaines disciplines alpines mais aussi de quelques courses de fond. S’il avoue ensuite avoir fait ces déclarations pour provoquer, il veut aussi mettre en garde tous ces sports puisque des réductions de budget pourraient les mettre en danger. Mais le président de la FIS assure aussi aux médias qu’il fera tout pour conserver ces grandes disciplines et promet qu’il n’y aura aucune mauvaise surprise pour les JO 2018 en Corée du Sud ou les JO 2022 en Chine. De plus, Kasper rappelle que fond (et alpin) font partie des épreuves clés, des épreuves historiques des Jeux d’hiver et qu’elles valent la peine de se battre pour elles.

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.