Vu de Norge #62 : la relève est assurée !

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

RUBRIQUE – Tous les mardis, retrouvez l’actualité nordique norvégienne dans Vu de Norge.  

 

 

 

On fait des bébés en coupe du monde !

Ca n’est pas un secret, les bébés sont à la mode dans le ski cette année ! Après Marie Dorin-Habert et Martin Fourcade côté français, Marit Bjørgen s’est elle aussi retrouvée en attente d’un heureux événement comme on vous le disait dans le numéro 43. Et si sa compatriote semble très bien vivre la grossesse, l’idée est loin de traverser la tête de Therese Johaug qui, comme le confie Dagbladet, a répondu « oh non mon dieu ! » à la question de savoir si elle voulait suivre les pas de sa collègue.

 

Revue de web

Sundby, lui, est prêt à recevoir un autre joli colis des cygognes puisque, comme le révèle VG, le Norvégien a hurlé après avoir gagné le mini tour de Kuusamo qu’il serait à nouveau papa en avril pour la deuxième fois. Et si cela permet d’aller plus vite sur les skis, Northug est prêt à suivre l’exemple de celui qu’on surnomme « la machine » et faire plein d’enfants !

 

Revue de web

 

Et puisque l’on parle de pouponner, ce fût le cas ce week-end des deux fondeurs Hattestad et sa compagne Vistnes, devenus parents il y a peu et restés à la maison plutôt que d’aller faire le plein d’acide lactique en Finlande comme le révèle TV2. Une bonne nouvelle pour Fossli qui a ainsi pu faire le déplacement à Ruka et remporter le sprint hommes.

 

 

http://www.tv2.no/2015/11/25/sport/langrenn/7700796

 


 

Une journée à oublier…

Impossible de manquer dimanche l’erreur de Simon Fourcade lors du relais mixte. Malheureusement, le Français repartait du tir debout sans avoir blanchi toutes ses cibles et avec une pioche encore disponible. N’ayant pas fait non plus de tour de pénalité, les tricolores écopaient de 4 minutes de pénalité.

Et dans la catégorie « erreur impossible à faire, mais pourtant faite », on retiendra aussi Heidi Weng. La Norvégienne ayant en effet fait les frais des médias après avoir couru – enfin skié – vers la ligne d’arrivée. Alors où est le problème ? Il réside dans le fait qu’elle y est allée un tour trop tôt !

 

 

S’écroulant après le finish, elle regarde alors derrière elle mais aucune de ses concurrentes n’est là. Ne se laissant pas démontée, Weng reprend la course pour arriver 9e, en pleurs, ses espoirs de victoire à Ruka réduits à néant… Ses collègues suédoises n’ont pas manqué d’aller la réconforter, sa rivale Ingemarsdotter la rassurant même sur son état de forme.

 


Quand à ses compatriotes, loin d’elles l’idée de se réjouir, elles sont toutes aux petits soins pour elle, sachant à quel point c’est dur comme elles l’expliquent à VG. Quant à la principale intéressée, elle ne s’est exprimée que bien plus tard après la compétition, avouant devant tous les médias qu’elle pouvait vraiment « être la plus grande imbécile du monde parfois ».

La leçon à en retenir ? Les erreurs, ça arrive à tout le monde, même aux champions et même aux Norvégiens !

 

Revue de web

 

 


Tande repart avec le maillot jaune

Après sa victoire presque surprise à Klingenthal, Daniel Andre Tande arrivait en Finlande avec le maillot jaune. Grâce aux conditions horrifiques de vent et à l’annulation du concours individuel (comme en combiné nordique), il le ramène aussi à domicile à Lillehammer la semaine prochaine ! Un baume au cœur pour celui que ses anciens coéquipiers, dont Anders Jacobsen auprès de VG, mettent en garde sur les risques psychologiques. En effet, le saut dépend entièrement de la confiance en soi et il est rare qu’un sauteur à ski ne connaisse aucun moment de faiblesse…

Celui qui travaillait encore dans un petit supermarché Rimi cet été doit donc tout faire pour rester les pieds sur terre pour ne pas reproduire les erreurs de ses compatriotes comme Philip Sjøen (Vu de Norge #61). Pour cela, Daniel Andre Tande reste proche de ses racines et de son club de Kongsberg près d’Oslo et il n’a qu’à se rappeler ces deux dernières années de lutte pour financer sa carrière en travaillant dans la grande distribution.

 

Revue de web

 

 

Mais s’il tient à garder la tête sur les épaules, Tande n’en oublie pas de rêver. Il vise ainsi de gagner la Tournée des 4 Tremplins, la plus grande récompense pour un sauteur à ski, comme son prédécesseur Anders Jacobsen. Son entraîneur Alexander Stöckl croit d’ailleurs en lui, rappelant que beaucoup de jeunes Autrichiens ont déjà gagné ce graal…

En tout cas, pour le moment, le Norvégien se contente de se réjouir d’arriver avec le maillot jaune de leader de la coupe du monde à domicile, à Lillehammer, le week-end prochain.

 


Les Norvégiens s’entraînent… Avec les Anglais !

Depuis que la FIS a limité le nombre de techniciens ayant accès à la piste pour préparer les skis, et ce afin de lutter contre la domination norvégienne, les Scandinaves n’ont eu de cesse de chercher à contourner cette nouvelle règle. Et il semblerait qu’ils aient trouvé la solution grâce à un partenariat avec… la Grande Bretagne ! Petite nation du nordique et du ski de fond, la SVT (chaîne de TV suédoise) a remarqué comme l’explique la NRK, que la Norvège en avait profité pour prendre leurs dossards non-utilisés et ainsi, avoir plus de techniciens sur la piste à l’entraînement. On a ainsi pu voir Nystad, chef du fartage norvégien, sur les skis avec un dossard anglais. Mais pour l’entraîneur Vidar Løfshus, ce n’est pas de la triche, seulement un partenariat avec une autre nation puisque les farteurs scandinaves vont préparer les skis britanniques. Et à la question de savoir si c’est légal, il assure que oui et que cela a bien été précisé avant les compétitions du week-end dernier à Ruka. Un beau pied-de-nez aux Suédois qui ne bronchent pas, ne doutant pas de la qualité de leur équipe…

 

Revue de web

 

Un jugement bien vite revu puisque dès la fin du week-end finlandais, les bleus et jaunes (et spécialement leurs spécialistes et commentateurs) dénonçaient dans les médias la triche de leurs voisins comme le rapporte Dagbladet. Voulant pourtant relativiser les choses et en réponse aux Norvégiens expliquant que cela avait été autorisé, Fredriksson, ancien fondeur, déclare qu’ils contournent en tout cas le règlement et que cela est injuste. La FIS ayant entendu les plaintes, elle promet de réfléchir sur le sujet. En attendant, les Suédois prévoient finalement de copier leurs rivaux en s’associant eux aussi avec une petite nation du nordique en mal de farteurs mais en possession de précieux dossards…

 

 

Revue de web

 


 

Le destin de Trondheim lié à celui de Northug

Si Northug continue sa carrière jusqu’en 2021, Trondheim promet de tout faire pour obtenir les mondiaux du nordique. Un bien bel effort qui n’est pas le seul. En effet, on parle en Norvège de transposer les compétitions de fond de Lillehammer… à Trondheim ! Les spécialistes expliquent ainsi à TV2 que l’engouement dans le Trøndelag est tel pour le ski nordique, qu’il pourrait créer une ambiance que jamais Lillehammer n’aura. Mais d’où vient cet engouement ? De Petter Northug Jr. bien sûr ! Le natif de Mosvik a en effet fait de Trondheim son fief (c’est là-bas d’ailleurs qu’il a eu un accident en mai 2014). Et qui pourrait aider à ce déplacement ? Petter Northug Jr. toujours ! Mais tout le monde n’est pas d’accord avec cela et surtout pas les organisateurs de Lillehammer… Ce sera donc à la FIS de décider.

 


 

Northug abandonne le Tour de Ski et le titre de meilleur sportif de l’année

A neuf reprises Northug a tenté de gagner le Tour de Ski, graal des fondeurs, et à neuf reprises il a échoué. Et même lorsqu’on s’appelle Petter Northug Jr. vient un moment où l’on abandonne… Mais loin de blâmer ses capacités sportives, le fondeur explique à VG que cela vient forcément de la génétique car, peu importe le fait qu’il ne mange que des bananes, il ne perd pas de poids et n’est donc pas assez léger pour gravir la dernière montée du Tour. Le Norvégien ajoute qu’il serait embarrassant de continuer à y croire et qu’il serait ridicule de penser qu’il va enfin remporter la victoire cet hiver…

Et s’il a fait une croix sur l’idée de pouvoir gagner le Tour de Ski, il a aussi abandonné celle d’être élu meilleur athlète de l’année en 2015. Malgré ses 4 médailles d’or à Falun, Northug pense que ses compatriotes l’auront vite oublié et éliront quelqu’un d’autre à sa place. Surnommé bien souvent « le Clown », il ne compte pas trop sur ses victoires pour remporter le prix mais en serait tout de même très content… Si les Norvégiens entendent son appel, qu’ils votent pour lui !

 

Revue de web

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.