Vu de Norge #70 : Riiber, le nouveau chouchou du combiné

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

Chaque mardi, retrouvez toute l’actualité nordique en provenance de Norvège.

 

 

L’asthme de Sundby : un avantage ?

Revue de web

 

Dans notre 68e numéro, Vu de Norge révélait que Martin Johnsrud Sundby ne se voyait pas continuer encore très longtemps sa carrière du fait de son asthme. Une déclaration qui n’est pas passée inaperçue dans le monde du fond, au vu des résultats du Norvégien. Sundby avoue d’ailleurs volontiers auprès du quotidien national VG que son asthme, bien que soigné par des médicaments, est très handicapant et ne lui permet que d’être à 80 % de ses capacités respiratoires. Il assure donc que ce n’est que grâce à son entraînement phénoménal (en terme d’heures particulièrement) qu’il peut ainsi obtenir ses résultats.

Elena Välbe, ancienne fondeuse russe et présidente de la fédération russe de ski, a en revanche récemment déclaré dans les médias que les médicaments contre l’asthme sont bien sûr autorisés mais que Poutine a eu raison de dire que les athlètes usant de médicaments devraient concourir aux épreuves paralympiques et non olympiques. Les Russes sont même persuadés que les médicaments contre l’asthme peuvent être perçus comme du dopage. Des accusations qui font beaucoup penser à celles de Kowalczyk, la fondeuse polonaise, à l’encontre de son adversaire Marit Bjørgen, souffrant aussi d’asthme comme son compatriote.

 

Revue de web

 

Les Suédois, ennemis jurés des Norvégiens, ne sont en revanche pas d’accord avec les Russes. Comme le relaie Dagbladet, un médecin a en effet déclaré au quotidien suédois Expressen que les médicaments contre l’asthme n’amélioreraient aucunement les performances des athlètes et les placeraient juste sur un pied d’égalité avec les autres concurrents ne souffrant pas de maladies respiratoires. Des études montrent même que sur des personnes saines, le médicament n’a aucun effet et ne peut donc agir comme un produit dopant sur les personnes atteintes d’asthme.

Sundby devrait donc encore pouvoir continuer à gagner des compétitions jusqu’à sa retraite malgré ses poumons ne fonctionnant qu’à 80%…


SVENDSEN Emil Hegle

Bjørndalen et Svendsen accumulent les problèmes

Comme le révélait le dernier numéro de Vu de Norge, les médias norvégiens se faisaient du souci pour Emil Hegle Svendsen et le biathlète a enfin accepté de divulguer les raisons de ses dernières « contre-performances » au regard de sa forme et de sa fatigue. Après avoir abandonné le relais dimanche, le quotidien national Dagbladet explique que l’athlète est en fait rentré en Norvège se reposer avec Tarjei Bø.

S’il est quatrième du général, Svendsen n’arrive pas à récupérer des courses et ne peut se donner à 100% sur les skis. Une situation qui viendrait de son entraînement trop intensif cet automne. Le biathlète a donc cinq semaines pour se remettre sur pieds et faire tourner la roue des résultats ce qui ne serait pas un exploit pour lui. « Johannes l’a bien fait » déclare-t-il. De plus, il n’oublie pas qu’il est à peine sorti du top 15 des compétitions cette saison et rappelle que la situation n’est donc pas si mauvaise.
 

 
Du côté de Bjørndalen, s’il se sentait très bien en début de saison malgré des soucis de santé cet été, sa forme a ralenti ces dernières semaines depuis Noël et une maladie qui l’a empêché de s’entraîner et récupérer correctement. Il révèle ainsi à Dagbladet que son état sur les skis n’est pas au meilleur d’où ses récents résultats.

Quant à son cauchemar sur le pas de tir de Ruhpolding où il a sorti la moitié des balles, il a résolu le mystère : sa carabine était défectueuse. Toujours est-il que le vétéran de la coupe du monde lutte encore avec des problèmes physiques, espérant tout de même pouvoir briller aux mondiaux d’Oslo à domicile.


RIIBER Jarl Magnus

RIIBER Jarl Magnus

Jarl Magnus Riiber à Chaux-Neuve.

Jarl Magnus Riiber à Chaux-Neuve.

 

Riiber, le petit chouchou du combiné

A seulement 18 ans, toutes les équipes de combiné et même le saut norvégien aimeraient compter le jeune Jarl Magnus Riiber parmi les leurs. Une situation qui fait rire le coach de combiné scandinave, Bjørn Kåre Ingebrigtsen, qui affirme à Aftenposten qu’il est très heureux que son jeune prodige ait un passeport norvégien. En remportant les championnats nationaux devant des Moan ou des Kokslien et en montant sur le podium lors de la moitié des épreuves de cet hiver, Riiber est devenu « bankable », envié par toutes les autres nations.

Comme il le révèle, on lui a même proposé de se mettre pour de bon au saut spécial mais il trouve bien plus d’honneur à être bon en combiné, que le défi est bien plus grand. Il rappelle ainsi que les capacités requises par le fond et le saut sont totalement différentes d’où la difficulté du combiné nordique. En Norvège, la plupart parie sur le fond mais ce n’est pas la philosophie de Riiber qui préfère mettre l’accent sur le saut comme son compatriote Klemetsen. Quant à ses résultats pour le moment fabuleux, le jeune combiné garde la tête froide, expliquant qu’il se concentre sur la durée et la stabilité, pas des coups d’éclats aléatoires.

Revue de web

 


 

Northug abandonne le général

La semaine dernière, avant l’étape Tchèque de Nove Mesto, Petter Northug Jr. annonçait aux médias norvégiens qu’il se retirait de la lutte pour le général. Avec 701 points de retard sur Martin Johnsrud Sundby, Northug préfère en effet se concentrer sur le Tour du Canada qui arrive très prochainement et de s’entraîner au calme, loin de l’effervescence et de la pression de la coupe du monde. Il a ainsi gagné une course nationale ce week-end, preuve que sa forme est toujours bonne mais pas assez pour lutter avec Sundby pour le gros globe.

 

Revue de web

 

Mais si Northug abandonne ce défi de battre son compatriote, il en acceptera un s’il atteint les 400.000 « j’aime » sur sa page Facebook avant la fin de la saison. Et le choix du défi est ouvert puisque ce sont les internautes qui choisiront.

Comme le révèle le site Nettavisen, l’option la plus votée pour le moment est un défi lancé par le free-fighter de MMA (Arts Martiaux Mixtes) Thomas Formo qui invite le fondeur à un match, ajoutant que bien entendu, celui-ci serait joué selon les règles norvégiennes qui interdisent d’aller jusqu’au KO. Mais comme Formo le dit : il s’agit de vérifier si Northug est un homme ou non. Quant au manager de l’enfant terrible du fond, il explique que rien n’a encore été décidé mais il ne voudrait pas que son poulain blesse quelqu’un… Les paris sont ouverts !


 

revue de web


 

Être frères ou comment échanger toutes les informations

Si être frères au plus haut niveau n’est pas toujours de tout repos, les Bø s’en accommodent plutôt bien en biathlon et même, ils en tirent avantage. Johannes et Tarjei ont ainsi décidé de coopérer au niveau des informations de fartage des skis en collaboration avec l’Italien Marcolini, farteur de leur équipe, anciennement attaché au fondeur Dario Cologna. « A deux on est plus fort » prend alors tout son sens puisque depuis le début de leur coopération, les frères Bø ont toujours eu de très bons skis.

Ils peuvent en effet tester plus de skis et choisissent ensuite les deux meilleures paires pour leur usage personnel, Marcolini n’y étant pas étranger puisque, comme le révèle la NRK, il est déjà très expérimenté et permet aux deux biathlètes de mettre toutes les chances de leur côté à ski. S’ils étaient pourtant sceptiques au début, Tarjei et Johannes ont totalement adopté ce mode de fonctionnement et ne s’en sépareraient pour rien au monde… Que c’est beau la fraternité.



 

Bjørgen déjà de retour sur les skis

 

Revue de web

 

Moins d’un mois après son accouchement (le 26 décembre), Marit Bjørgen est déjà de retour sur les skis comme le révèlent les médias norvégiens. Seulement 24 jours après, la fondeuse ressortait les skis du placard et partait en balade et non en entraînement intensif. Bjørgen explique ainsi à VG qu’il est très agréable de sortir mais très important d’écouter son corps et que tous les cas sont différents. Gjermundshaug Pedersen, ancienne fondeuse, déclare quant à elle que cela ne l’étonne pas et qu’elle même s’était empressée de retourner faire du sport après son accouchement.

Du côté de la Suède, Kalla salue l’état d’esprit de son adversaire, affirmant qu’il est déjà très bien qu’elle puisse déjà faire du sport même si ce n’est pas à haut niveau car il n’est jamais sûr de pouvoir revenir aussi vite en compétition. Mais comme elle l’assure, Bjørgen a sûrement déjà prévu un plan sur le long terme…

 


 

25 ans de règne fêtés… en skiant

 

La semaine dernière, le Roi de Norvège Harald V fêtait son premier jubilé après 25 ans de règne. Et pour célébrer ce grand événement, contrairement à la monarchie anglaise, c’est avec le peuple dans une ambiance conviviale que le Roi et la Reine sont sortis de leur château pour skier. Avec des jeux de ski installés autour du château dans le centre-ville d’Oslo, le peuple norvégien a rendu hommage à son Roi et à son sport national en une seule journée. Le même jour, son équipe de vol à ski est devenue championne du monde, rappelant qu’il est important de garder cette tradition du ski chez la jeunesse. Pour le moment, aucun souci puisque 600.000 paires de skis ont encore été vendues cette année mais avec une immigration sans culture de ski qui arrive en Norvège et des différences sociales de plus en plus marquées, le pays scandinave doit trouver le moyen d’ouvrir l’accès au ski à tous. Et ce n’est pas le Prince Håkon qui serait contre cette idée, lui qui aime tant le ski.

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.