Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Vu de Norge, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazinebiathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Canva/Nordic Magazine

Vu de Norge

Vu de Norge à Pékin #15 : Northug se fâche contre la FIS

Vu de Norge se met à l’heure olympique ! Tous les jours et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne à Pékin.

Le bronze qui valait de l’or

ll a eu le coronavirus. Il a bien cru qu’il ne serait jamais aux Jeux olympiques. Et pourtant, Simen Hegstad Krüger rentrera en Norvège avec une médaille pour la seule distance qu’il aura couru à Pékin. « Le fait qu’il remporte le bronze, ça me touche énormément, réagit un Eirik Myhr Nossum ému, les larmes aux yeux, au micro de la NRK. Je ne pensais pas qu’il y arriverait pour être honnête alors voir ça, c’est incroyable et ça me fait vraiment plaisir. »

Mais le plus heureux, c’est bien évidemment Simen Hegstad Krüger. « Ça a été les montagnes russes ces dernières semaines et arriver ici, c’était déjà une victoire, rappelle-t-il. Cette médaille de bronze, c’est comme une médaille d’or pour moi. » Des mots qui font écho à ceux de Johannes Høsflot Klæbo, en bronze sur le 15 km classique mais qui voyait cette première médaille à Pékin comme une victoire.

Simen Hegstad Krueger, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Simen Hegstad Krueger (NOR) – Modica/NordicFocus.

« Je sais que mon changement de skis était risqué, continue Krüger. Mais mes meilleurs skis étaient dans le box alors je voulais vraiment les prendre pour aller au bout de la course. » Une tactique qui aura payé pour lui mais pas pour Hans Christer Holund. « Mais je n’ai pas fait exprès de le faire lâcher le rythme en accélérant », promet le médaillé de bronze dans les colonnes de Dagbladet.


Changement d’humeur en Norvège

Ce matin, la FIS et le CIO ont pris la décision inhabituelle de transformer le 50 km masculin en un 28 km pour éviter que les athlètes ne souffrent trop du froid et du vent. Une décision qui fait jaser.

Evidemment, les Norvégiens ne sont pas en reste. Un changement d’heure et de distance et soudain, l’humeur aussi change. Petter Northug Jr, entre autres, a été très critique sur twitter : « Alors on peut courir 28 km et pas 50 ? C’est stupide, autant annuler ou reporter. Aucun athlète ne voudra gagner un 50 km raccourci. »

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

L’expert TV2 rappelle aussi que les athlètes alignés au départ n’étaient pas forcément les plus performants sur 30 km. « C’est aussi vraiment dommage de ne pas avoir le plus bel exercice des Jeux, estime-t-il. Personnellement, je me suis couché hier en ayant hâte de voir cette course et j’ai l’impression que la FIS nous a retiré ce plaisir. »

Petter Skinstad, son collègue, est du même avis : « c’est une énorme blague ! s’insurge-t-il. Soit il fait trop froid et c’est dangereux et on annule, soit ce n’est pas le cas et on garde le 50 km. Détruire huit ans d’entraînement des athlètes, c’est irrespectueux. » En effet, la dernière fois qu’il y avait eu un 50 km en skate aux Jeux, c’était à Sochi en 2014.

Petter Northug – Daniel Tengs/Red Bull.

« Prévenir du changement une heure avant le départ, ça montre une très mauvaise organisation », ajoute Hans Christer Holund. « Et le type de course est complètement différent donc les résultats aussi », rappelait Petter Northug Jr avant la compétition.

Finalement, Alexander Bolshunov en aura bien profité. Johannes Høsflot Klæbo et Hans Christer Holund, eux, sont les grands déçus. « Je n’étais pas assez en forme aujourd’hui, confie-t-il à la NRK. J’étais hors du match bien avant de casser mon bâton. C’est triste de terminer ma carrière olympique ainsi. » Car le Norvégien l’affirme déjà : il sera là l’an prochain mais peut-être pour sa dernière saison.


Christiansen, la némésis de Johannes Thingnes Bø

« Partager un podium avec Vetle, c’est incroyable, je suis très heureux pour lui », déclare Johannes Thingnes Bø au quotidien VG après la mass-start hier. Il faut dire que les deux biathlètes ont grandi ensemble puisqu’ils n’ont qu’un an de différence. « En vérité, il est mon premier ennemi depuis au moins 10 ans, avoue le quintuple médaillé de Pékin. Tout le monde l’admirait en junior, moi y compris, c’était le meilleur d’entre nous. »

Pourtant, c’est Johannes Thingnes Bø qui avait été choisi pour entrer en équipe nationale tandis que Vetle Sjåstad Christiansen restait sur la touche et connaissait des hauts et des bas dans sa carrière. « Les difficultés qu’il a connu, ça rend sa médaille encore plus belle », estime son coéquipier. « Je me sentais dans une forme incroyable aujourd’hui, c’est fantastique ! » réagit Christiansen, tout sourire.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Johannes Thingnes Boe, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique, Vetle Sjaastad Christiansen
Johannes Thingnes Boe (NOR), Vetle Sjaastad Christiansen (NOR) – Manzoni/NordicFocus

Et son sourire n’a rien d’étonnant : même quand il n’est pas sur le podium, le biathlète est le clown de l’équipe. « Il s’occupe toujours des autres, surtout si ça ne va pas et il est très gentil, révèle Johannes Thingnes Bø. C’est vraiment grâce à lui si nous avons gardé le moral pendant ces Jeux. » Et donc grâce à lui que l’équipe a pu être performante. De rival, Christiansen est devenu l’un des moteurs de son coéquipier.


Et ailleurs ?

La Norvège est passée pas loin de la correctionnelle aujourd’hui. Si Simen Hegstad Krüger n’avait pas pris le bronze en ski de fond aujourd’hui, la première nation du tableau aurait fait chou blanc pour cette avant-dernière journée.

Grâce au fondeur, elle porte son total de médailles à 35.


Hors piste

Le biathlon norvégien repart avec le plein de médailles. Seul le relais féminin ne rapporte pas à la maison sa breloque. Un total de 14 médailles qui pourrait rendre jaloux n’importe quelle nation ou n’importe quelle discipline. Ils ont donc bien mérité de faire la fête après leur dernière épreuve hier !

« C’est tellement cool de faire partie de cette équipe, de ce succès même quand, personnellement, on n’a pas été au meilleur de sa forme », réagit Sturla Holm Lægreid au micro de TV2. « Je ne vois même pas comment on pourrait faire mieux mais les records sont là pour être battus », sourit Johannes Thingnes Bø.

Johannes Thingnes Boe, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Johannes Thingnes Boe (NOR) – Manzoni/NordicFocus

En attendant, les biathlètes pensent à faire la fête pour les deux jours qui leur restent en Chine. Faire passer de la nourriture et de la boisson en contrebande, jouer de la musique, se retrouver ensemble malgré les restrictions sanitaires… Un programme qui semble bien huilé et qui aura, pour point d’orgue, la cérémonie de clôture où la Norvège aura pour porte-drapeau Marte Olsbu Røiseland.


Les cinq dernières infos

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

1 Commentaire(s)

1 Commentaire(s)

  1. Papy

    20/02/2022 à 9 h 33 min

    Super travail Marine.Impressionnant !!
    Papy

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Le Lager 157 Ski Team a dévoilé ce jeudi son équipe pour la saison prochaine. Parmi les nouvelles têtes se trouve le jeune prodige...

Ski de fond

18:40. À 22 ans, la fondeuse du Team Nordic Panthers, Marie Saillet, a décidé de prendre sa retraite sportive ce jeudi. La jeune femme...

Ski nordique

Ce mercredi et ce jeudi a eu lieu le 53e Congrès de la FIS. Voici tout ce qu'il faut savoir sur ce qu'il s'est...

Combiné nordique

15:20. Il ne pouvait pas avoir plus beau cadeau d’anniversaire. Le Japonais Akito Watabe, spécialiste de combiné nordique, a assisté à la naissance de...

Ski nordique

11:30. Cela ne faisait aucun doute, puisqu’il était le seul en lice. Intérimaire jusqu’à ce jeudi, à l’occasion du Congrès de la FIS, le...

Ski nordique

10:46. Le Congrès de la FIS a statué ce jeudi, à Milan (Italie), sur son changement de nom. L’International Ski Federation se nomme désormais...

Combiné nordique

10:07. C’est une décision historique. Ce jeudi matin, à l’occasion de l’assemblée du Congrès de la FIS, les membres de la fédération internationale de...

Ski nordique

Dans quelques jours, la brigade des sapeurs-pompiers de Paris va accueillir l'équipe de France militaire de ski.