Xavier Thévenard : « Le sentiment du devoir accompli surtout compte tenu des doutes d’avant course »

Grand vainqueur de la TDS la semaine dernière et auteur d’un triplé historique CCC – UTMB – TDS, le traileur Xavier Thévenard a pourtant douté : « Une semaine avant la TDS, j’imaginais ne pas m’inscrire »

 

Xavier Thévenard, vous venez de remporter la TDS et du coup le fameux triptyque CCC en 2010, UTMB en 2013 et donc TDS jeudi dernier. Avez-vous le sentiment du devoir accompli ?

Oui complètement car ça fait un an que j’en parle. Celle là était particulière car j’avais annoncé la couleur assez tôt alors qu’il y a tellement de paramètres à maîtriser sur un ultra. Je pensais à un résultat là-bas, je ne venais pas pour faire 2e ou 3e. C’est là où je suis content d’avoir réussi mon objectif en me détachant de l’aspect résultat pour me concentrer sur ma course, faire un bon temps, enchaîner les difficultés les unes après les autres. C’est mission accomplie : c’est presque un grand soulagement un an après l’UTMB.

 

Cette victoire, vous l’avez décrochée au prix d’une gestion de course parfaite, qui plus est après un début de saison compliqué. Avez-vous douté tout au long de ces 119 km ?

Pas vraiment. Je ne me suis pas préoccupé de mes adversaires, je savais où ils étaient grâce aux intermédiaires. Le plan de course, c’était de faire 50 bornes à l’économie avant d’accélérer vers Bourg-Saint-Maurice et ça s’est déroulé comme prévu avec rapidement, près de 20 min d’avance. J’ai appliqué ce que je voulais faire, sans trop me poser de questions. J’ai géré mon allure et réussi à gagner une minute par ci par là : c’est surtout dans les ascensions que j’ai été le meilleur au final. Au ravitaillement à Bourg-Saint-Maurice, je finis de remplir mes camel bien après Tamir Namang avec qui j’ai couru un moment.  Il m’attendait au pied de la bosse comme s’il ne voulait pas mener la course, imposer son train.  Mais au passage au matériel obligatoire, il a perdu 1″30 mn là où je suis passé en 20 sec…

 

J’ai beaucoup appris de ces abandons

 

Avez-vous pu analyser avec le staff du team Asics trail ce qui n’a pas marché comme vous le souhaitiez ce printemps ?

Après une victoire sur un UTMB, le regard des autres change, les sensations aussi parfois… Sur le trail de la Drôme où je fais 2e sur un format qui n’est pas le mien, la saison commence plutôt bien. A la Transvulcania, suite à des problèmes de digestion, j’ai bâché la course alors que je suis certain que j’avais de bonnes jambes. Plus j’avançais, moins j’avais de forces suite au virus… D’un côté, il y a la frustration, de l’autre, tu sais ce que tu vaux sur telle ou telle course. Je suis toujours rester confiant malgré quelques échecs. A la Maxi race, je fais 4e à 10 sec du podium : une mauvaise place pour les gens alors que ça tient à des petits détails. Lors de Outrun the sun le 21 juin, je fais un chrono correct sans avoir de bonnes jambes et la semaine d’après, je n’avais pas récupéré pour le 80 km du Mont-Blanc où je n’aurais pas dû m’inscrire. J’ai beaucoup appris de ces abandons, retrouvé l’envie et la motivation de montrer mon vrai niveau. C’est pas un super début de saison c’est certain, mais la grande satisfaction de se sentir bien pendant l’entraînement m’a souvent rassuré sur mon état de forme.

 

Pour en revenir à ce triplé historique puisque vous êtes le premier à la réaliser, l’une d’elles a-t-elle une saveur particulière ?

La TDS oui ! Pour plein de choses : après le 80 km du Mont-Blanc, j’ai eu quelques soucis persos et ça s’est ressenti pendant l’entraînement. A une semaine de la TDS, je n’avais pas de jambes et j’imaginais ne pas m’inscrire. J’ai fait un stage à la Réunion pour reconnaître le Grand raid. Une amie m’a fait prendre conscience de pas mal de choses, il y a un déclic dans ma tête tel un ON-OFF et d’un coup j’ai retrouvé de super jambes. Ça m’a libéré : 6 jours avant la TDS, j’ai enchaîné le Suchet et les Aiguilles avec des jambes de fou : dès lors, je n’avais plus de doutes sur ma capacité à bien figurer sur la TDS. D’arriver à me libérer de tout ça à seulement quelques jours de la course, c’est une énorme satisfaction. Par rapport à ça, la saveur de cette victoire est très particulière surtout que le plateau était intéressant avec les derniers vainqueurs de la CCC et la TDS au départ.

 

La suite de cet entretien à 18h…

 

Photo : Philippe Bourgine –

1 Comment

  1. freerunner

    05/09/2014 à 20 h 14 min

    salut Xavier
    chapeau pour ce que tu as fait
    Je ne doutais pas de toi et je savais que tu reviendrais fort
    sportivement

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.