Xavier Thévenard : « l’UTMB se gagnera en moins de 20h »

Vainqueur de la TDS la semaine dernière et auteur d’un triplé historique CCC – UTMB – TDS, le traileur Xavier Thévenard va maintenant s’attaquer à un autre mythe de l’ultra-trail : le Grand raid de la Réunion. Il commente également la victoire de François d’Haene dans la suite de cet entretien.

Lire la première partie de l’entretien.

 

Entre la CCC, l’UTMB et la TDS que vous avez toutes remportées, lequel des trois tracés vous a le plus enthousiasmé ?

La TDS est vraiment sympa et plus sauvage que ce qu’on voit sur l’UTMB. Il n’y a que quelques endroits où les gens peuvent nous voir, on est souvent au milieu de la pampa avec deux ravitos officiels sur les 120 km, contre six sur l’UTMB. La semaine dernière, les conditions de course étaient idéales, le tracé est roulant bien qu’un peu technique. Quant à la CCC, elle s’est déroulée pendant 10 heures sous la flotte, le terrain était gras et la vue inexistante.

 

Avez-vous le sentiment d’avoir réalisé quelque chose de grand en vous imposant sur ces trois parcours dès votre première participation ?

Oui, c’est aussi pour ça que cette TDS est particulière : c’était jeudi ou jamais ! Si j’avais fini 2 ou 3, pas sûr que j’y serais retourné l’année prochaine. Psychologiquement, ça te travaille : t’as qu’une occasion de réaliser ce triplé et tu ne dois pas te louper ! Après, sur le côté sportif, c’est une très grande satisfaction de concrétiser un projet sportif à long terme ; c’est quelque chose de fort… Maintenant, le point final est posé pour cet objectif sur quatre ans et maintenant, place à d’autres horizons.

 

Concrétiser un projet sportif à long terme est quelque chose de fort

 

Ce week-end, François d’Haene a établit un nouveau record sur l’UTMB en s’imposant en 20h11. Que pensez-vous de ce chrono et imaginez-vous voir un coureur descendre sous la barre symbolique des 20 heures ?

Il a été vraiment costaud. Je pense très franchement que sur l’UTMB l’an prochain, si les conditions météo sont réunis, ça descendra sous les 20 heures. François a été fort, il m’a raconté sa course à Chamonix. A Courmayeur, ils n’étaient déjà plus qu’un tout petit groupe après être partis très fort. Quand j’ai gagné, je me souviens justement que l’objectif était d’arriver frais à Courmayeur…

 

François d’Haene, vous le retrouverez sans doute à la Diagonale des fous, à la Réunion dans 50 jours exactement, dont il est le tenant du titre. Parlez nous de votre vision de cette course longue distance et de vos objectifs là-bas ?

J’ai reconnu pendant huit jours le tracé avec Eric Lacroix. Le sentier est très impressionnant. Dans 50 jours, ce sera la course la plus dure de toute ma vie. ça fait un peu peur : il faudra arriver frais dans les jambes et la tête ; les bosses sont raides et techniques. Il faudra aussi gérer les changements de climats, d’humidité ambiante… Même sur des faux plats, il est impossible de courir tant les cailloux sont partout et affleurants… Il faudra rester lucide un maximum de temps et éviter les obstacles, les pièges dans les pentes raides.

D’un autre côté, ça fait aussi envie : c’est quelque chose qui me correspond sur 168 km. C’est une distance que j’aime, une course mythique. C’est la fête nationale là-bas : les Réunionnais sont passionnés de course à pied et trail. Les gens sont archi fans. J’ai hâte de voir ce que c’est. Je sais ce qui m’attend et suis vraiment content d’avoir repéré les lieux. François d’Haene prend ce genre de course comme moi : les difficultés les unes après les autres, sans penser à la difficulté dans son ensemble. Plutôt gérer les trois parties l’une après l’autre qui présentent chacune un climat presque différent. En cela, c’est très différent d’un UTMB… Je vous en reparlerai à mon retour !

 

Photo : UTMB –

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.