Xavier Thevenard, vainqueur du trail des Forts : « Ça booste pour le reste de la saison »

Xavier Thevenard a remporté le 45 km du trail des Forts, où il avait terminé 4e l’année dernière. C’est un signe positif dans la préparation du jeune homme, surtout après une pré-saison mitigée et un objectif ambitieux : l’UTMB. Entretien.

Capture-d-ecran-2012-05-15-a-07.47.51.png

Xavier Thevenard, vous avez remporté dimanche et pour la première fois le trail des Forts à Besançon, premier grand rendez-vous d’une saison qui commence plutôt bien pour vous… Que représente cette course à vos yeux ?

Oui, remporter un trail  sur cette distance, c’est toujours plaisant. 45 km, ce n’est pas trop ma spécialité, je préfère les trails plus longs. Alors ce week-end, je suis content d’avoir gagné.

Ma saison commence plus ou moins bien. Il faut dire que j’ai voulu reprendre plus tôt que prévu. Je me suis engagé sur le trail du Ventoux en avril et j’ai abandonné car je n’avais pas de jambes. Je me suis préparé au Ventoux en faisant des séances spécifiques un peu trop poussées, qui, au final, m’ont fait l’effet inverse ; je n’avais donc plus d’énergie.

Ensuite j’ai voulu faire la Reverot’trail à Pierrefontaine-les-Varans et j’ai eu le même problème qu’à la CCC l’an dernier. C’est-à-dire des crampes au niveau des quadris, qui m’ont immobilisé net. Alors pour ce début de saison, je n’étais pas trop en confiance. Mais sur mon programme, je devais commencer officiellement la saison sur le trail des Forts. Le Ventoux et la Reverot ‘trail devaient juste me préparer et me mettre en confiance sur ce début de saison.

L’an passé, j’avais déjà participé au trail des Forts en faisant 4e. Je me suis souvenu qu’il y avait une super organisation, un très beau parcours, une bonne ambiance avec de nombreux spectateurs. De revenir cette année sur la même épreuve et de gagner le trail, ça booste énormément pour le reste de la saison. 


Vous devancez de plus de 5 minutes Arnaud Perrignon, référence régionale de ce type de distance et Sange Sherpa, 3e. comment avez-vous construit votre succès ?

Avec Arnaud nous sommes partis plutôt fort, en étant devant dès le début avec les gars qui courraient le relais. D’entrée de jeu, nous avons fait le trou. Derrière, Sange maintenait la distance entre nous deux. Arrivé à 1h15 de course, je ralentis mon allure, j’avais du mal à suivre Arnaud sur un faux-plat montant.

J’aurais pu suivre mais j’ai préféré calmer l’allure car il restait encore 2h30 de course.  A mi-course, j’ai presque 2 min de retard sur Arnaud. Mais j’avais des sensations correctes et je suis revenu petit à petit sur Arnaud pour être avec lui vers le 37e kilomètre. A partir de ce moment là, je me suis mis derrière lui, pour voir comment il était.  Dans la descente qui suivait, je suis passé devant. En me retournant, j’ai vu que j’avais fait un petit écart entre nous deux. Dans la dernière montée du parcours, je ne me retourne pas, je pense juste à courir le plus vite possible jusqu’à l’arrivée. A 1 km de l’arrivée, je relâche un peu pour profiter du moment.


Quelles sont les particularités de ce trail qui se déroule autour de Besançon ?

Ce qui est étonnant sur ce trail, c’est d’être à la fois à proximité de la ville mais toujours en étant dans un milieu naturel. C’est un trail plutôt casse-pattes avec un parcours très vallonné sur lequel on trouve des passages techniques, de nombreux singles ainsi que des parties roulantes. Bref un beau trail très polyvalent. 


Après cette première course concluante, de nombreux événements vous attendent comme la Transju’trail début juin, votre premier UTMB en août… Comment va se dérouler la suite de votre préparation ?

Je vais continuer à faire des heures en course à pied, en vélo et en ski-roue, en intégrant des séances spécifiques chaque semaine pour essayer d’être au top à l’UTMB fin aout. Car ce trail reste mon objectif principal. La transju’trail et Verbier Saint-Bernard me serviront à montée an puissance pour être prêt le Jour J.


 Photo : Laurent Mercier


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade